1492

Christophe Colomb, Amiral de la mer Océane

Voici une biographie détaillée du navigateur génois, par Jean-Michel Urvoy, Real Sociedad Colombina Onubense (Espagne).

Christophe Colomb, sa vie

1451
Naissance à Gênes de Christophe Colomb, fils de Domenico Colomb et de Susanna Fontanarossa

1466-1468
Le jeune Christophe commence à naviguer en participant à des voyages commerciaux de petit cabotage, probablement à partir de Savone.

22 septembre 1470
À Gênes, Domenico Colomb "et Christoforus eius filius" signent un compromis avec Geronimo deI Porto. C'est le plus ancien document où figure le nom du navigateur. Sur un autre acte daté du 31 octobre, Colomb se déclare âgé de dix-neuf ans, "major annis decemnovem".

1474-1475
Colomb prend part à une expédition commerciale à l'île de Chio, possession de Gênes sur la mer Egée. L'île est administrée par une "Maona" qui y détient le monopole de l'exploitation du mastic.

1475 ou 1476
Colomb accomplit dans les eaux de Tunis, au service de René d'Anjou, une opération corsaire destinée à capturer le navire aragonais Fernandina.

13 août 1476
Le navire génois sur lequel se trouve Colomb, et qui fait partie d'un convoi en route pour l'Angleterre, est attaqué et coulé, à la hauteur du cap Saint-Vincent, par une escadre corsaire française, commandée par Guillaume Casenove, dit Coulon le Vieux. Christophe Colomb, naufragé, se sauve à la nage et atteint la côte du Portugal, dans le voisinage de Lagos. Il poursuit ensuite sa route pour Lisbonne.

Décembre 1476-hiver et printemps 1477
Colomb accomplit un voyage en Angleterre. Il embarque à Bristol en direction de l'Islande.

Eté-automne 1477
Il revient à Lisbonne, où il s'établit.

1478
Pour le compte de Paolo Di Negro, il fait un voyage à Madère pour acheter un lot de sucre.

25 août 1479
Il dépose comme témoin à Gênes au procès qui oppose Paolo di Negro et Ludovico Centurione à la suite du mauvais tour qu'a pris l'affaire de 'sucre dont nous venons de parler. Il déclare qu'il doit repartir pour Lisbonne le lendemain.

Septembre-octobre 1479
C'est la date la plus probable du mariage de Christophe Colomb avec Felipa Moniz de Perestrello, fille du premier gouverneur de Porto Santo.

1480-1482
Les époux séjournent dans la petite île de Porto Santo, et c'est là probablement que naît leur fils premier né, Diego. La famille Colomb réside aussi à Madère. Au cours de ces années, le Génois fait beaucoup de voyages commerciaux et aborde aux archipels atlantiques des Canaries et des Açores.

1481-1482
Date de la correspondance entre Colomb et Toscanelli. Le savant florentin meurt en 1482.

1482-1483
Colomb se rend au moins une fois au fort portugais de Saint-Georges de La Mina, en Guinée.

1483-1484
Colomb propose au roi Jean II de Portugal son projet de "buscar el Levante por el Poniente". Avis négatif de la commission de mathématiciens et refus du roi.

Hiver ou printemps 1485
Colomb s'en va en Castille avec son jeune fils Diego. Sa femme Felipa est déjà morte. Le voyage a lieu par mer. Colomb débarque à Palos et se rend au monastère de La Rabida, où il rencontre le père Marchena.

Janvier 1486
À Alcala de Henares, Colomb est reçu par les Rois Catholiques et il leur expose son projet de découverte.

1486-1487
La commission chargée par les Rois Catholiques d'examiner le projet de Colomb se réunit à Salamanque et à Cordoue. Au cours de ces années, Colomb séjourne plusieurs mois à Cordoue, où il fait la connaissance de Beatriz Enriquez de Arana.

Août 1487
Les Rois Catholiques reçoivent Colomb dans leur camp en face de Malaga et lui font part de l'avis négatif de la commission. À partir de cette date, la trésorerie royale donne à Colomb des subventions de 3 000 ou 4 000 maravédis chaque fois qu'il est appelé à la Cour.

20 mars 1488
Date du sauf-conduit de Jean II à Colomb pour un éventuel retour au Portugal. Rien ne permet d'assurer que ce voyage a eu lieu.

Août 1488
Naissance de Fernand Colomb, fils naturel de Christophe et de Beatriz de Arana. Août 1489. Isabelle la Catholique reçoit Colomb à Jaén et lui promet que son projet sera réexaminé après la reconquête de Grenade.

1489-1491
Tentatives et propositions en direction des ducs andalous. D'abord avec don Enrico de Guzman, duc de Medina Sidonia, ensuite avec don Luis de la Cerda, duc de Medinaceli, qui accorde l'hospitalité à Colomb pendant un an et se montre même disposé à lui procurer les navires dont il a besoin.

Automne 1491
Colomb se rend pour la seconde fois à La Rabida pour reprendre son fils Diego, avec l'intention d'abandonner l'Espagne. Le frère Juan Perez le réconforte, lui donne sa protection et se rend à la Cour, où il obtient que la reine réclame le Génois.

2 janvier 1492
Les Rois Catholiques occupent Grenade, achevant ainsi la reconquête de la péninsule Ibérique. Colomb assiste à l'entrée de l'armée chrétienne dans la ville.

17 avril 1492
Dans le camp royal de Santa Fe, les Rois Catholiques approuvent les «capitulations» pour la réalisation de l'expédition vers les Indes.

30 avril 1492
Les privilèges royaux qui s'ajoutent aux titres, prérogatives et droits prévus par les «capitulations» sont accordés à Colomb.

22 mai 1492
Colomb se rend pour la troisième fois à Palos et à La Rabida, muni de la «cédule royale» qui ordonne aux habitants de Palos d'armer deux caravelles. Colomb rencontre ensuite Pinzon. On procède aux derniers préparatifs. Colomb choisit comme vaisseau amiral la Santa Maria, qui appartient à Juan de la Cosa.

3 août 1492
A l'aube, la Santa Maria et les caravelles Pinta et Nina quittent le port de Palos. Le premier voyage est commencé.

12 août 1492
Arrivée à l'île de Gomera, dans les Canaries.

1er septembre 1492
Départ de Las Palmas, en Grande Canarie. Après une brève escale à Gomera, la traversée de l'Océan commence le 8 septembre.

11 octobre 1492
Vers la heures du soir, Colomb aperçoit du tillac de la Santa Maria une petite lumière «semblable à celle d'une chandelle».

12 octobre 1492
À 2 heures du matin, on a la terre en vue. Trente-trois jours se sont écoulés depuis le départ. A l'aube, Colomb débarque sur l'île de Guanahani, dans l'archipel des Bahamas. Il donne à l'île le nom de San Salvador.

27 octobre 1492
À la tombée de la nuit, on découvre la côte de Cuba.

6 décembre 1492
Les trois navires atteignent la pointe occidentale de l'île Hispaniola, aujourd'hui Saint-Domingue, ou Haïti.

24-25 décembre 1492
Dans la nuit de Noël, la Santa Maria, qui était à l'ancre près de la côte, fait naufrage. Avec les débris du navire, Colomb fait construire le fort de la Navidad, premier établissement européen dans le Nouveau Monde.

16 janvier 1493
Trois heures avant l'aube, les deux caravelles qui restent, la Nina et la Pinta, commandées respectivement par Colomb et par Martin Alonso Pinzon, commencent le voyage de retour.

15 février 1493
Date de la lettre écrite par Colomb à Luis de Santangel et à Sanchez, avec la fausse indication «à la hauteur des îles Canaries», en même temps qu'une autre lettre adressée aux Rois Catholiques, qui ne nous est pas parvenue. Dater sa lettre des Canaries était une précaution de Colomb, destinée à éviter de révéler aux Portugais la route suivie au retour du Nouveau Monde. La première lettre sera imprimée vers la fin avril à Barcelone, et sera rapidement diffusée dans toute l'Europe.

4 mars 1493
Colomb atteint l'estuaire du Tage et poursuit sa route jusqu'à Lisbonne. Ensuite, il se rend par voie de terre au monastère de Virtudes, pour rencontrer Jean II. Le roi portugais revendique comme siennes les terres découvertes.

15 mars 1493
A midi, Colomb, remontant l'estuaire du Tinto, arrive à Palos. Quelques heures après il est rejoint par Martin Alonso Pinzon. Il a fallu trente-deux semaines en tout pour le voyage de l'aller, l'exploration des nouvelles terres et le voyage du retour.

Fin avril 1493
Les Rois Catholiques accueillent l'Amiral à Barcelone avec de grandes marques d'honneur. C'est pour Colomb le moment de l'apothéose.

25 septembre 1493
C'est, à Cadix, le début du deuxième voyage. Colomb part avec une flotte de dix-sept navires et avec environ mille deux cents hommes d'équipage.

3 novembre 1493
Les navires arrivent à la Dominique. Découverte de la Guadeloupe, de la Désirade, de Marie-Galante et d'autres îles des petites Antilles.

27 novembre 1493
Colomb arrive à Hispaniola, où il constate que le fort de la Navidad a été rasé de fond en comble et que les trente-trois Espagnols qui y étaient restés on été tués.

Janvier 1494
Au début de l'année, fondation de la ville d'Isabela, au nord-ouest de l'île d'Hispaniola.

Mars 1494
Colomb commence à pénétrer au cour de l'île d'Hispaniola et y fonde Santo Tomas (actuellement Fortaleza).

Avril 1494
L'Amiral lève l'ancre à nouveau pour chercher le Cathay et le Grand Khan. Il explore le sud de Cuba, la Jamaïque et revient à la ville d'Isabela.

10 mars 1495
Colomb s'en retourne vers la Castille avec deux navires: la Nina et l'India, première caravelle construite en Amérique.

11 juin 1495
Arrivé à Cadix. Fin du deuxième voyage.

15 juin 1497
Les Rois Catholiques confirment les privilèges et les titres déjà accordés à Colomb et lui remettent leurs instructions pour le troisième voyage.

22 février 1498
L'Amiral institue le majorat en faveur de son fils Diego. Il donne l'ordre de constituer un dépôt auprès du Banco di San Giorgio de Gênes au bénéfice des ses parents et de ses concitoyens.

30 mai 1498
Colomb part de Sanlucar de Barrameda, à l'embouchure du Guadalquivir, avec cinq caravelles et un autre navire, pour le troisième voyage de découverte.

31 juillet 1498
Arrivée à l'île de la Trinité.

Août 1498
Après avoir traversé le golfe de Paria, à l'embouchure de l'Orénoque, et les bouches du Dragon, et être passé au large de l'île Margarita, Colomb se rend compte que cette terre appartient à un grand continent. Dans une lettre adressée aux Rois Catholiques, il parle d'un «autre monde».

1499
La révolte fomentée par Roldan éclate à Hispaniola.

23 août 1500
Alors qu'il est sur le point de mater un nouveau soulèvement fomenté par Adrian de Moxica, ancien lieutenant de Roldan, arrive à Hispaniola, en tant que juge inquisiteur, Francisco de Bobadilla. Il arrête l'Amiral, et aux premiers jours d'octobre l'envoie prisonnier en Castille, pour qu'il soit soumis au jugement royal.

Octobre 1500
Colomb arrive à Cadix, détenu et enchaîné. C'est ainsi que s'achève le troisième voyage. Les Rois Catholiques le libèrent et l'invitent à la Cour.

3 septembre 1501
Les Rois Catholiques nomment Nicolas de Ovando gouverneur des Indes.

3 avril 1502
Deux mois environ après le départ d'Ovando, Christophe Colomb commence, en partant de Séville, son quatrième voyage.

30 juillet 1502
Il arrive à Punta Caxinas, au Honduras, et longe les côtes de ce pays.

17 octobre 1502
Il atteint la côte de Veragua, dans ce qui est aujourd'hui la république de Panama.

6 janvier 1503
Dans une région à laquelle il donne le nom de Belen, Colomb essaie de fonder un établissement où il se propose de laisser son frère Barthélemy, tandis qu'il s'en retournerait lui-même en Espagne.

25 juin 1503
L'Amiral atteint à grand-peine l'île de la Jamaïque, et deux de ses caravelles font naufrage à proximité de la plage. Ovando refuse tout secours à Colomb et à ses compagnons.

29 juin 1504
Colomb et les survivants abandonnent la Jamaïque.

11 septembre 1504
L'Amiral, avec une caravelle qu'il est parvenu à équiper, quitte Hispaniola pour l'Espagne.

7 novembre 1504
Arrivée à Sanlucar de Barrameda. Fin du quatrième voyage.

Hiver 1504-1505
Colomb demeure pendant cette période à Séville, tourmenté par toutes sortes de désagréments. Il correspond sans cesse avec son fils Diego, qui se trouve à la Cour.

Mai 1505
Il se rend à Ségovie, où le roi Ferdinand le Catholique - dont la femme Isabelle est morte l'année d'avant, en novembre - lui propose de renoncer aux droits que lui accordaient les «capitulations» de Santa Fe, en échange d'une grande propriété en Castille. Il refuse et revendique ses privilèges.

20 mai 1506
Christophe Colomb meurt à Valladolid, entouré de ses fils, de son frère Barthélemy et de quelques amis fidèles.

par Jean-Michel Urvoy, Real Sociedad Colombina Onubense (Espagne)

Copyright L'Amiral de la Mer Océane tous droits réservés aux auteurs, Paris 2005. Reproduction autorisée pour usage scolaire exclusivement.

Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net