Napoléon et de Gaulle - Deux héros français - Herodote.net

Napoléon et de Gaulle

Deux héros français

À travers ce portrait croisé de deux hommes d'État majeurs, l'historien Patrice Gueniffey s'interroge sur la place des personnalités dans l'Histoire et plus particulièrement dans l'Histoire de France...

<em>Napoléon et de Gaulle</em>

On pouvait tout craindre d’un pareil rapprochement entre deux hommes si dissemblables. Généralement, ceux qui admirent l’un méprisent l’autre et réciproquement. Quant à ceux qui tentent le rapprochement en traitant de Gaulle de bonapartiste et en comparant son retour de 1958 au coup d’État du 18 Brumaire, c’est généralement pour dire du mal de l’un et de l’autre en les assimilant à des fossoyeurs de la république.

Patrice Gueniffey ne tombe dans aucun de ces travers. Ce qui rapproche ces deux hommes est dans son sous-titre : deux héros français. Car si l’on peut discuter des points de comparaison entre ces deux figures de l’histoire de France, le terme de héros français ne fait aucun doute.

Partant de là, son ouvrage se présente comme une magistrale réflexion sur la place des grands hommes dans notre histoire, la manière d’enseigner l’histoire et la place de la France dans l’histoire du monde.

Dès son premier chapitre dans lequel il analyse les retours successifs des deux hommes, retour d’Égypte, de Russie, de l’Ile d’Elbe pour Napoléon, d’Angleterre, d’Alger, et de Colombey-les-Deux-Églises pour de Gaulle, l’auteur ne peut s’empêcher de lâcher des réflexions qui, en cette période de campagne électorale présidentielle, éveillent chez le lecteur quelques échos familiers.

Ainsi s’en prend-il à Giscard d’Estaing qui, pour « n’avoir jamais renoncé à la chimère d’une présidence ordinaire », n’aurait réussi qu’à blesser l’orgueil des Français, compromettant ainsi sa réélection. Est-ce vraiment de Giscard dont il s’agit ?

Ou encore cette réflexion sur « la dégradation de la fonction politique, dont la médiocrité de ceux qui l’exercent est à la fois le symptôme et la conséquence » et sur « l’indifférence qui entoure les gouvernants, rançon de leur insignifiance ». Quel contraste avec Napoléon et de Gaulle !

Patrice Gueniffey, auteur d’un Bonaparte (Gallimard 2013), se bat contre ce qu’il appelle un « Alzheimer mémoriel » commencé avec Michelet, poursuivi par l’école des Annales et achevé par nos pédagogues contemporains et qui consiste à faire disparaître les grands hommes de l’histoire de France.

«  Cette dépersonnalisation est d’autant plus singulière, souligne l’auteur, que s’il y a une histoire qui fut toujours racontée à la première personne, y compris par ceux qui y répugnaient, c’est bien l’histoire de France. Rien de moins anonyme que l’histoire de France ». « Guérir des individus » disait Michelet, alors que dans l’histoire de France tout y ramène, constate encore Patrice Gueniffey.

On en oublierait presque les deux héros du livre auxquels l’auteur consacre tout de même une partie non négligeable de son ouvrage. Bien souvent, il ne les compare que pour montrer à quel point ils sont différents.

Ce qui les rapproche sans doute, ce sont les circonstances exceptionnelles qui ont permis à l’un comme à l’autre d’émerger et peut-être comme point commun d’avoir laissé l’un et l’autre la France plus petite qu’ils ne l’avaient prise.

Mais cela importe peu au regard de l’auteur qui voit dans l’un et l’autre, avec une préférence marquée pour Napoléon, moins froid, moins insensible que de Gaulle, le romanesque des personnages, la gloire, l’héroïsme, le patriotisme, le culte de la volonté politique et de l’État, la guerre même et l’esprit de sacrifice, toutes notions qui, comme il le souligne en conclusion, rendent bien pâles « les société infimes et nivelées » qui triomphent de nos jours.

David Victoroff
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net