1795-1918

La question polonaise

Le peuple polonais, de langue slave, s'est converti au christianisme à la suite du roi Mieszko 1er (966). Son histoire est ensuite tissée de rivalités avec ses envahissants voisins de l'Ouest, les princes allemands...

La faiblesse de ses institutions étatiques et les coalitions de ses voisins et ennemis vaudront à la Pologne d'être plusieurs conquise, exploitée et effacée de la carte...
[voir notre dossier]

Histoire à la Carte, ce sont plus de 200 animations cartographiques comme ci-dessus : tarif préférentiel pour les Amis d’Herodote.net

Rivalités et nationalismes

Dès l'An Mil, les Polonais eux-mêmes affichent des visées sur leurs voisins lithuaniens et russes de l'Est.

 Nicolas CopernicÀ la fin du Moyen-Âge, en 1386, les vastes royaumes de Pologne et de Lithuanie tombent dans l'escarcelle du roi Lasdislas II Jagellon par le hasard des unions matrimoniales. C'est le début d'une grande prospérité. La Pologne, autour de sa capitale Cracovie, devient un des principaux centres intellectuels et artistiques de la Renaissance. Le moine astronome Nicolas Copernic en est le plus illustre représentant.

Cet Âge d'Or prend fin en 1573, après la mort du dernier Jagellon, quand la Diète de Varsovie, qui réunit les représentants du royaume, consacre le principe d'une monarchie élective et non plus héréditaire ! Désormais lieu de compétition entre tous les princes d'Europe, le trône polonais va s'affaiblir jusqu'à perdre toute autorité (le premier roi élu est Henri, frère du roi de France, qui quitte presqu'aussitôt son nouveau royaume, acquis à grands renforts de cadeaux, pour ceindre la couronne de France sous le nom d'Henri III).

En 1652, nouveau recul de l'autorité centrale : la Diète s'oblige par le «liberum veto» à ne plus prendre de décision qu'à l'unanimité, cela alors même que dans toute l'Europe continentale se déceloppent les monarchies autoritaires, voire absolues ! Dans ces conditions, la décadence est rapide au XVIIIe siècle. Les trois grands États qui entourent la Pologne : la Prusse, l'Autriche et la Russie, ont vite fait de la dépecer. En trois étapes, le royaume est rayé de la carte. La grande Pologne n'existe plus en 1795...

Napoléon 1er va tout au plus restaurer un éphémère Grand-Duché de Varsovie (pour ne déplaire ni au tsar ni au roi de Prusse, il n'ose franchir le pas en restaurant le royaume de naguère). La chute de l'empereur et le congrès de Vienne débouchent sur l'annexion par le tsar de la plus grande partie de la Pologne. Les tentatives de russification n'auront toutefois pas raison de l'âme polonaise et le pays ressurgira un siècle plus tard, à l'issue de la Grande Guerre de 14-18...

Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net