17 décembre 2018 - Patrice Gueniffey : «Les élus ont été suspects pendant toute la Révolution française» - Herodote.net

17 décembre 2018

Patrice Gueniffey : «Les élus ont été suspects pendant toute la Révolution française»

L'historien Patrice Gueniffey rappelle que sous l'Ancien Régime, les Français pratiquaient une forme de démocratie locale très vivante. Ils avaient coutume de s'assembler au niveau des paroisses ou des corporations de métiers et de délibérer sur telle ou telle affaire commune. À l'issue de ces assemblées délibératives, ils rédigeaient une résolution et élisaient un mandataire chargé de faire valoir leurs doléances auprès du représentant du roi, à charge pour lui de les exécuter.

Le moment le plus important de l'assemblée était la délibération, pas l'élection, souligne Patrice Gueniffey... On peut y voir des similitudes avec les « votations » qui ont cours en Suisse, où les citoyens ont coutume d'envoyer à leurs gouvernants des résolutions, à charge pour eux de les exécuter.

La convocation aux états généraux a suivi la même démarche : délibération, rédaction d'un cahier de doléances, élection d'un délégué chargé de le transmettre à qui de droit... Mais dans la suite, les révolutionnaires ont rompu du tout au tout avec elle et préféré centraliser le pouvoir législatif à Paris.

Les députés se sont en effet arrogé le droit de débattre, ne laissant à leurs électeurs que celui de les élire ! Comme l'historien Alexis de Tocqueville (L'Ancien Régime et la Révolution, 1856), on peut y voir non pas une rupture mais un accomplissement : la monarchie avait rêvé d'en finir avec les particularismes locaux plus ou moins démocratiques et de concentrer le pouvoir politique dans la capitale ; les révolutionnaires l'ont fait !

Il s'en est suivi une grande méfiance populaire à l'égard de la démocratie représentative. Elle s'est traduite pendant toute la Révolution par de très faibles taux de participation... et, à Paris même, par des soulèvements populaires contre les députés (ainsi le 31 mai et le 2 juin 1793, quand les sans-culottes exigèrent et obtinrent l'arrestation des députés girondins).



En savoir plus avec Le Figaro

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net