1956 - L'irruption de la modernité - Herodote.net

1956

L'irruption de la modernité

Décolonisation, déstalinisation, rock n'roll, Dauphine, Grace et Rainier. Cette année-là, le monde fut marqué par des événements qui influencent encore notre quotidien, un demi-siècle plus tard.

Introduction à la série de l'été 2006 de l'hebdomadaire Valeurs actuelles -
Commando sans boussole

Nos lecteurs ont une passion pour l'Histoire. Passion justifiée par le fait que l'Histoire, si souvent, explique et enrichit l'actualité, en apportant au lecteur les éléments et les perspectives qui lui permettent d'en saisir les racines et les développements.

En cette année 2006, nos regards se sont portés cinquante ans en arrière, en 1956. Car ce millésime, à y regarder de plus près, est très particulier : c'est celui où le XXème siècle a basculé dans la modernité. Une modernité qui imprègne encore aujourd'hui nombre des événements qui font notre actualité.

Le bloc communiste connaît deux des secousses qui amèneront, bien des années plus tard, son écroulement et sa disparition. En URSS, le XXème congrès du Parti communiste est celui de la déstalinisation, où sont reconnus et dénoncés les crimes de celui qui s'est éteint deux ans plus tôt ; et, à l'automne, l'insurrection durement réprimée de Budapest prouvera au monde que les régimes marxistes n'ont de «populaires» que le nom.

1956 est également un tournant en ce qui concerne les futurs ex-empires coloniaux. L'opération franco-britannique sur le Canal de Suez, nationalisé par le leader égyptien Nasser, peut être considérée comme la dernière expédition militaire coloniale. Parallèlement, l'offensive israélienne contre l'Égypte, qui amènera l'occupation et le retrait du Sinaï par Tsahal et l'installation de forces d'interposition de l'ONU, porte en germe les futures guerres israélo-arabes. Partout, la décolonisation ne cesse de marquer des points. Le Maroc et la Tunisie acquièrent leur indépendance, les troupes françaises quittent Saïgon ; en Algérie, les troubles qui amèneront le retour au pouvoir du général De Gaulle se poursuivent, à travers notamment la «journée des tomates» dont est victime le socialiste Guy Mollet.

1956, c'est aussi l'année du mariage de Rainier de Monaco avec Grace Kelly, de la sortie du film «Et Dieu créa la femme» qui impose le couple Bardot-Vadim ; du lancement de la Dauphine - avec laquelle Renault tentera de s'implanter aux États-Unis - et de la première production d'électricité d'origine nucléaire à Marcoule ; de l'explosion du rock n'roll incarné par Elvis Presley et de la condamnation de la ségrégation raciale par la Cour suprême des États-Unis. Et l'on pourrait à l'envi multiplier les exemples qui tissent un lien très fort entre cette année-là et notre quotidien d'un demi-siècle plus tard.

Ce sont donc les faits les plus marquants de cette année-charnière que nous vous proposerons de revivre dans cette série d'été, conçue par Fabrice Madouas. Éric Branca vous raconte les deux événements politiques majeurs de 1956. D'abord la percée inattendue, aux élections législatives du 2 janvier, de l'Union de défense des commerçants et des artisans fondée par un obscur papetier de Saint-Céré nommé Pierre Poujade. Ancêtre du «populisme» actuel, la vague poujadiste fera élire pour la première fois à la Chambre des Députés un certain Jean-Marie Le Pen. Ensuite l'étonnante «Affaire des fuites», où l'on voit un ministre de l'Intérieur en exercice reprocher au premier ministre de ne pas l'avoir informé que les services secrets menaient une enquête sur sa propre personne ! Seules différences avec une affaire actuellement à l'instruction : le ministre de l'Intérieur s'appelait François Mitterrand et le premier ministre - on disait à l'époque président du Conseil - Pierre Mendès-France.

Cette année-là, comme vous le verrez, la réclame, qui ne s'appelait pas encore la publicité, mettait déjà des oeufs frais dans les pâtes, le gouvernement imposait déjà par la loi davantage de congés, le cinéma proposait déjà un récit de la vie de Marie-Antoinette. «J'ai réinventé le passé pour voir la beauté de l'avenir», écrivait Louis Aragon. En sept épisodes, nous vous proposons simplement de le raconter pour mieux comprendre notre présent.

Gérard Gachet, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles -

Épisode suivant Voir la suite
• 12 janvier 1956 : la vague poujadiste
Publié ou mis à jour le : 0000-00-00 00:00:00

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès