Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> George VI (1895 - 1952)

Vous avez accès à
un dossier complet
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

George VI (1895 - 1952)

Roi malgré lui, il remplace son frère sur le trône


Traduction en Anglais

À son avènement, le 11 décembre 1936, suite à l'abdication de son frère aîné Édouard VIII, le duc d'York relève le nom de son père et entre dans l'Histoire sous le nom de George VI.

Couronné à Westminster le 12 mai 1937, à 40 ans, il va surmonter sa timidité et son bégaiement et se montrer, ainsi que son épouse, à la hauteur de ses responsabilités dans les épreuves de la Seconde Guerre mondiale.

Le duc d'York devient George VI

À sa naissance, à Sandringham (Norfolk), résidence favorite de son grand-père, le Prince de Galles, le futur roi George VI est baptisé Albert. Deuxième des cinq garçons de George V, il reçoit le titre de duc d'York mais ses familiers l'appellent « Bertie ».

Enfant, il souffre de la préférence de sa nurse pour son frère aîné, le futur Édouard VIII. Régulièrement privé de repas, il en gardera toute sa vie des troubles gastriques. Plus gravement, son père l'astreint à se servir de la main droite. Gaucher contrarié, d'un naturel timide, il en vient très tôt à bégayer.

Il s'épanouit toutefois comme son père dans la marine et participe pendant la Grande Guerre à la bataille du Jutland. Il connaît une union heureuse avec Elizabeth Bowes-Lyon, qu'il épouse en 1923. Leur mariage est sanctifié par la naissance de deux filles, la future Elizabeth II, née le 21 avril 1926, et la princesse Margaret, née le 21 août 1930.

Attaché à une vie paisible auprès de sa femme et de ses filles, le duc d'York éprouve de violentes contrariétés quand ses obligations l'entraînent à parler en public. Son bégaiement, relaté dans le film Le discours d'un roi (2010), s'avère une torture pour lui-même comme pour le public.

Raison d'État

Le destin du duc bascule à cause d'une Américaine déjà deux fois mariée et divorcée, Mrs Wallis Simpson, qui s'est immiscée dans la vie de son frère aîné, célibataire endurci, séducteur et décontracté, réticent aux conventions de la vie de cour.

En 1935, le prince de Galles Édouard projette d'épouser sa maîtresse mais il n'ose faire part de son intention à son père, gravement malade. Quand George V meurt le 20 janvier 1936, un lourd malentendu pèse donc sur sa succession.

Le Premier ministre Stanley Baldwin fait comprendre à Édouard VIII que le souverain, chef de l'Église anglicane, ne peut décemment se marier avec une femme deux fois divorcée.

Roi malgré lui

Le soir du 11 décembre 1936, quand Édouard VIII, après avoir signé son acte d'abdication, s'incline devant son frère cadet, celui-ci est totalement pris de court. « Ce n'est pas possible, ce n'est pas vrai ! », lance-t-il.

Mauvais début. Il va heureusement se ressaisir et, au contraire de son frère, va témoigner dans le restant de sa vie d'un remarquable sens de l'abnégation et du devoir. À son avènement, le nouveau roi adopte sagement comme nom de règne celui de son père, à la consonance plus britannique, et devient pour l'Histoire George VI.

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2017-05-14 09:27:35

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Vanos (23-07-201314:19:15)

Bègue, George VI, un surnom ? il l'était vraiment le pauvre et il a dû faire des efforts surhumains pour surmonter son handicap et au total il parlait peu, ses ministres étaient là pour parler à sa place.


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

À qui doit-on cette injonction que les combattants d'aujourd'hui feraient bien de respecter : « En quelque pays que vous fassiez la guerre, les gens d'église, les femmes, les enfants, et même le peuple, ne sont point vos ennemis » ?

Réponse
Publicité