Le dictionnaire de l'Histoire

Acropole, oppidum

Les cités-États du monde antique se développaient habituellement autour d'une hauteur d'où il était aisé de repérer d'éventuels envahisseurs. En cet endroit fortifié étaient situés les édifices les plus importants de la cité : temples, trésors,... Les Grecs l'appelaient acropole (ou ville haute, de akros, élevé, et polis, ville).

La plus célèbre acropole est celle d'Athènes. Elle a été superbement embellie au Ve siècle par les Athéniens après leurs victoires sur les Perses avec des constructions telles que le Parthénon, les Thermopyles (portes monumentales), l'Érechtéion,... et des oeuvres du plus grand sculpteur grec de cette époque : Phidias.

Les historiens emploient le mot latin oppidum pour désigner de façon générale les sites élevés et fortifiés ; de l'ancienne Gaule, on a retrouvé des vestiges de l'oppidum gaulois de Bibracte, en Auvergne. On trouve encore des villages dont le nom vient d'oppidum, tel qu'Oppède-le-vieux dans le Vaucluse.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net