8 février 1861 - Le Sud des États-Unis fait sécession - Herodote.net

8 février 1861

Le Sud des États-Unis fait sécession

Le 8 février 1861, à Montgomery, en Alabama, sept États du sud des États-Unis proclament leur indépendance et s'unissent au sein d'une nouvelle «Confédération des États d'Amérique» (Confederate States of America).

Ils rejoignent ainsi la Caroline du Sud qui avait proclamé son indépendance dès le 20 décembre 1860, suite à l'élection à la présidence des États-Unis d'Abraham Lincoln, un anti-esclavagiste convaincu.

Ces États communient dans la volonté de maintenir l'esclavage et plus encore les particularismes d'une société aristocratique menacée par l'affairisme industriel du Nord.

Le 22 février suivant, leur Confédération se donne pour président le falot Jefferson Davis et pour capitale Richmond (Virginie). Son drapeau, la «Southern Cross», sera plus tard popularisé au cinéma par le film à grand spectacle Gone with the wind (Autant en emporte le vent).

Sécession

Le président Abraham Lincoln veut plus que tout préserver l'unité du pays. Il fait une ultime ouverture en direction des États sécessionnistes dans son discours d'investiture le 4 mars 1861, n'hésitant pas à permettre au Sud de maintenir l'esclavage sous certaines conditions.

Il conclut pathétiquement son discours d'investiture: «C'est dans vos mains, mes compatriotes mécontents, et non dans les miennes, qu'est la grave question de la guerre civile. Le gouvernement ne vous attaquera pas. Vous n'aurez pas de conflit armé si vous n'êtes pas vous-mêmes les agresseurs. Vous n'avez pas un serment inscrit au ciel qui vous oblige à détruire le gouvernement ; moi, j'en ai un, très solennel, celui de le préserver, le protéger et le défendre» (cité par Firmin Roz, Histoire des États-Unis, Fayard, 1930). Mais son ouverture est rejetée.

La guerre civile devint quasiment inévitable. Elle va être provoquée par le sort des forts tenus par l'armée fédérale dans la région de Charleston (Caroline du sud).

L'armée confédérée met le siège devant Fort Sumter et le général Pierre Beauregard ordonne l'assaut le 12 avril 1861. La petite garnison du major Robert Anderson se rend deux jours plus tard, drapeau déployé. Le lendemain, le président Lincoln lance l'appel aux armes et lève 70.000 miliciens.

C'est le moment que choisissent quatre nouveaux États pour rejoindre la Confédération, qui compte désormais onze États : Alabama, Arkansas, Caroline du Sud, Caroline du Nord, Floride, Georgie, Louisiane, Mississippi, Tennessee, Texas, Virginie.

Toutefois, l'Ouest de la Virginie reste fidèle à l'Union nordiste et devient un nouvel État de celle-ci sous le nom de Virginie occidentale.

Tout est en place pour la guerre la plus meurtrière qu'auront à livrer les Américains.

Gabriel Vital-Durand.
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux