4 septembre 476 - Fin de l'Occident romain - Herodote.net

4 septembre 476

Fin de l'Occident romain

Le 4 septembre 476, un chef barbare, Odoacre, dépose l'empereur romain d'Occident, un enfant de quatorze ans dénommé Romulus Augustule. 

Caricature de l'autorité impériale, l'enfant évoque par ses noms le fondateur éponyme de la Ville éternelle et l'illustre fondateur de l'empire ! Il quitte son palais de Ravenne pour un couvent napolitain. Après lui, il ne sera plus question de désigner un empereur sur la pars occidentalis de l'empire...

Le dernier empereur

Romulus Augustule est le fils d'Oreste, commandant en chef de l'armée du précédent empereur, Julius Nepos.

Sitôt nommé à son poste, Oreste dépose l'empereur le 28 août 475 en s'assurant le concours d'Odoacre. Roi de la tribu germanique des Hérules, Odoacre est un ancien dignitaire de la cour d'Attila entré comme beaucoup d'autres au service des Romains.

Pour des raisons obscures, Oreste dédaigne de prendre lui-même le titre impérial et le donne à son jeune fils. Comme l'un et l'autre ne sont pas en mesure de rémunérer correctement leur complice Odoacre et sa garde germanique, leurs rapports se dégradent très vite.

Odoacre se fait proclamer roi par ses troupes le 23 août 476 puis bat et tue Oreste à Pavie avant de déposer son fils.

Les rois Odoacre et Théodoric, extrait des Chroniques de Nuremberg, XVe siècle.Respectueux des formes, il renvoie les insignes de la fonction impériale à Zénon, l'empereur d'Orient qui règne à Constantinople, signifiant de la sorte que les deux moitiés de l'empire romain sont désormais réunies. Elles avaient été séparées à la mort de Théodose le Grand, près d'un siècle plus tôt (395), après que cet empereur eut partagé l'empire entre ses deux fils.

La déposition de Romulus Augustule enregistre la fin de l'empire romain d'Occident qui, dans les faits, depuis plusieurs décennies déjà, se réduisait à la péninsule italienne.

Odoacre, qui a reçu de Zénon le titre de patrice des Romains, s'établit à Ravenne, siège de l'autorité impériale depuis 402. Il réorganise la péninsule italienne et va jusqu'à conquérir la Sicile et la Dalmatie. Ce faisant, il devient une menace pour l'empereur de Constantinople lui-même qui appelle à la rescousse un autre barbare, Théodoric, de la lignée royale des Ostrogoths. Il va s'ensuivre une nouvelle guerre civile en Italie.

Rome, pendant ce temps...

Au Ve siècle, tandis que les chefs barbares, nouveaux maîtres de l'Italie, s'établissent à Ravenne ou à Milan, Rome décline. L'orgueilleuse cité, qui compta jusqu'à un million d'habitants au temps de sa splendeur, n'en a plus que quelques dizaines de milliers, qui survivent au milieu de palais en ruines.

On pourrait croire que la Ville éternelle se condamne à mourir. Mais les papes, successeurs de l'apôtre Saint Pierre, ne l'ont pas abandonnée. Ils y résident avec tout le haut clergé de l'Église chrétienne. Seule autorité à Rome, la papauté reprend progressivement à son compte l'héritage impérial et la vocation de Rome à gouverner le monde.

Les papes relèvent le titre de pontifex maximus qui désignait la fonction religieuse des anciens empereurs. Ils appliquent aussi à l'Église l'organisation administrative de l'empire (diocèse, province). Ils asseoient leur ambition sur la richesse de l'Église, celle-ci bénéficiant des donations très importantes des fidèles !

Publié ou mis à jour le : 2019-08-29 11:46:36

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net