Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> 4 octobre 1830

Vous avez accès à
deux dossiers complets
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

4 octobre 1830

La Belgique s'émancipe sur un air d'opéra


Territoire sans unité nationale, périodiquement disputé par toutes les grandes puissances européennes depuis le Moyen Âge, la Belgique proclame son indépendance le 4 octobre 1830.

Une union mal assortie

Quinze ans plus tôt, l'Angleterre avait imposé son union avec l'ancien royaume de Hollande pour former le Royaume-Uni des Pays-Bas. Mais catholiques et bons vivants, les Belges se sentaient peu d'affinités avec les Hollandais calvinistes qu'ils jugeaient plutôt austères.

Le soir du 25 août 1830, le théâtre de la Monnaie, à Bruxelles, donne une représentation de La Muette de Portici. Cet opéra d'Auber raconte un soulèvement des Napolitains contre leur oppresseur. Le public, enthousiaste, reprend le refrain : « Amour sacré de la patrie, rends-nous l'audace et la fierté ».

La tension est telle que des émeutes se produisent à la sortie du théâtre. Des bourgeois se réunissent à l'Hôtel de ville et se donnent un drapeau tricolore avec les couleurs noir-jaune-rouge du Brabant, la région de Bruxelles.

Les insurgés suggèrent une « séparation administrative » de la Belgique et des Pays-Bas.

Les deux moitiés du royaume ne seraient plus unies que par une allégeance personnelle à la dynastie d'Orange-Nassau. Mais le roi fait la sourde oreille.

L'insurrection s'emballe. Liège et plusieurs cités ouvrières se soulèvent au chant de la Marseillaise puis de la Brabançonne, l'hymne belge hâtivement composé pour la circonstance.

Le 23 septembre s'élèvent les premières barricades. L'armée se heurte aux insurgés dans le parc de Bruxelles mais se retire sans trop insister.

L'indépendance est proclamée le 18 novembre 1830 par les cent quatre-vingt-huit membres du Congrès. Ceux-ci se prononcent à une très large majorité pour l'établissement d'une monarchie constitutionnelle. Il s'agit en l'occurrence de ne pas effrayer les voisins européens qui, tous, ont des régimes monarchistes.

Après avoir sollicité le jeune fils du nouveau roi des Français Louis-Philippe 1er, les Belges se rabattent sur le prince allemand Léopold de Saxe-Cobourg, veuf d'une princesse anglaise. Il prête serment le 21 juillet 1831 et devient roi sous le nom de Léopold 1er...

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2016-09-30 14:35:42

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Jean-Claude PETERS (02-10-201618:09:27)

1) Lors de son intronisation on ne parlait pas de Léopold I, mais seulement de Léopold. Son numéro d'ordre ne lui vint qu'à l'intronisation de son fils, Léopold II. De même, parlez du Roi Philippe, comme on parle du pape François.
2) Les révolutionnaires "de gauche" étaient tentés de rejoindre la France, mais le Congrès préféra l'indépendance au fait de devenir un département français.
Amicalement.

Boutté (02-10-201617:44:00)

Ce pseudo pays illustre la difficulté qu'éprouvent à vivre ensemble des citoyens différents quant à l'ethnie et mœurs . 180 années plus tard le cas n'est pas tranché et les luttes subsistent entre Wallons et Flamands, entre Catholiques et Protestants, entre gens de langues différentes. Comment dans ces conditions assimiler des peuples qui n'ont rien que l'humanité comme point commun? Dangereuse utopie .


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle est l'origine du corbillard ?

Réponse
Publicité