3100 à 30 avant JC - Les trente dynasties de pharaons - Herodote.net

3100 à 30 avant JC

Les trente dynasties de pharaons

Une très longue Histoire

La chronologie de l'ancienne Égypte nous vient du récit des trente dynasties par le prêtre Menathon (IIIe siècle av. J.-C.).

– 4000 à 2950 av. J.-C.

La période prédynastique de l'Égypte nous est connue grâce au site de Negada, dans le delta du Nil. À cette époque est fondée Memphis, la première grande capitale de l'Égypte, à l'endroit où le fleuve se transforme en delta, près de la capitale actuelle (Le Caire).

– 2950 à 2635 av. J.-C. : époque thinite

Cette période tire son nom de This, une cité du delta du Nil.

Les dynasties I et II de cette époque sont inaugurées par Ménès, roi mythique auquel on attribue l'unification de la Haute et de la Basse-Égypte : la première, symbolisée par le lotus, est constituée par le cours supérieur du Nil, la seconde par le delta, domaine d'élection du papyrus.

Les rois (que l'on désignera plus tard sous le nom de pharaon) portent une couronne, le pschent, qui unit les couronnes des deux anciennes parties du pays. Ils sont enterrés à Abydos, en Haute Égypte, sous des tables de pierre appelées de nos jours mastabas (d'un mot arabe qui signifie table).

– 2635 à 2140 av. J.-C. : Ancien Empire

Djoser est le souverain le mieux connu de la IIIe dynastie. Il installe sa capitale à Memphis. Son architecte et médecin, Imhotep, construit à Saqqarah la première pyramide à degrés qui est, en fait, une superposition de mastabas.

La dynastie suivante, la IVe, est célèbre par les règnes de Khéops, Képhren et Mykerinos. On leur doit les fameuses pyramides du plateau de Giseh, près du Caire.

Ces fabuleux tombeaux royaux ont été réalisés par l'assemblage de millions de blocs de calcaire de plusieurs tonnes chacun, prélevés dans les carrières environnantes, avec un parement en granit (ce dernier ne subsiste que sur la plus petite des trois pyramides de Giseh, celle de Mykerinos). Le nom de « pyramide » (pain de sucre en grec) leur a été donné par les Grecs beaucoup plus tard en raison de leur forme.

Autre monument remarquable de Giseh, le Sphinx, une statue à l'image du souverain, est l'oeuvre de Kheops.


Les bâtisseurs de pyramides (9/5/1994),   source : INA
– 2140 à 2022 av. J.-C. : première période intermédiaire

À la faveur des troubles politiques de cette époque de transition, le peuple obtient que l'immortalité ne soit plus l'exclusivité du souverain.

– 2022 à 1784 av. J.-C. : Moyen Empire

La Basse Égypte (le delta) et la Haute Égypte (la vallée) refont leur unité autour de Thèbes, la capitale de Haute-Égypte (aujourd'hui Louxor ou Louqsor).

À Thèbes, le culte du dieu Amon se fond avec celui de , le dieu-Soleil. Il est assuré par un clergé riche et tout-puissant. On peut encore admirer sur le site les puissantes colonnes du temple de Karnak dédié au dieu.

Le Proche-Orient au IIe millénaire avant JC

Cliquer pour agrandir la carte
Le Proche-Orient au IIe millénaire avant JC
Les premiers États apparaissent dans le Croissant fertile, en Mésopotamie (Irak actuel), en Égypte ainsi qu'au Proche-Orient et en Anatolie (Turquie actuelle), au IIe millénaire avant notre ère...

– 1784 à 1543 av. J.-C. : 2e période intermédiaire

Les Hyksos, des peuples sémitiques poussés par les Indo-Européens, envahissent le pays et installent leur capitale à Avaris, dans le delta. Ils introduisent l'usage des chars de guerre.

Avec eux, les Égyptiens prennent conscience qu'ils ne sont plus seuls sur terre et doivent défendre désormais leur vallée, considérée par eux-mêmes et les voyageurs comme un paradis où l'on peut vivre dans une relative sécurité et bénéficier sans trop de mal de récoltes abondantes.

1543 à 1069 av. J.-C. : Nouvel Empire

Akhenaton, Nefertiti et leurs enfants protégés par le soleil Aton (bas-relief de Tellel Armana)

La XVIIIe dynastie est marquée par le règne de la reine Hatshepsout, qui nous a légué le temple de Déir el-Bahari, dans la vallée des Rois, près de Thèbes.

Sous le règne de son neveu Thoutmosis III, l'Égypte atteint sa plus grande extension, jusqu'au royaume du Mitanni, du côté de l'actuelle Syrie. C'est avec Thoutmosis III que le terme « pharaon » est pour la première fois employé pour désigner le roi.

Vient ensuite le pharaon Amenhotep III (Aménophis en grec). Son architecte Aménhotep érige pour lui un magnifique temple près de Thèbes dont il subsiste deux statues monumentales, les « colosses de Memnon ».

Le fils et successeur d'Aménophis III gouverne d'abord sous le nom d'Aménophis IV, aux côtés de sa femme Nefertiti, dont quelques portraits nous ont conservé la beauté. Puis il tente d'imposer le culte d'un dieu unique, Aton, et prend le nom d'Akhénaton (« Splendeur d'Aton »).

Mais les prêtres d'Amon auront le dernier mot, comme le prouve le nom que se choisit le successeur de l'hérétique pharaon : Toutânkhamon. Sa mort prématurée à 18 ans amène un général hardi, Horemheb, sur le trône de haute et basse Égypte.

La XIXe dynastie est inaugurée par un parent de Horemheb, Ramsès 1er.

Son fils s'illustre comme pharaon sous le nom de Séthi 1er. Mais son propre fils va le dépasser en célébrité sous le nom de Ramsès II (1292 à 1213 av. J.-C.). Il livre bataille aux Hittites à Qadesh, sur les bords de l'Oronte, en Syrie.

Profitant de la paix retrouvée, il en profite pour construire de multiples monuments, sans doute plus qu'aucun autre pharaon. On peut encore admirer l'immense salle hypostyle du temple de Karnak et le temple d'Abou-Simbel, qui cultive le souvenir de la bataille de Qadesh.

– 1069 à 664 av. J.-C. : 3e période intermédiaire

L'invasion des mystérieux Peuples de la Mer, d'origine indo-européenne bouleverse l'Égypte comme d'ailleurs toute la Méditerranée orientale et le Proche-Orient. Les ancêtres mythiques des Palestiniens en seraient le produit.

– 664 à 332 av. J.-C. : Basse Époque

En 662 av. J.-C., l'Égypte est victime d'un nouvel envahisseur en la personne du roi assyrien Assourbanipal.

Psammétique 1er, prince de Saïs, dans le delta, chasse les occupants, et fonde à son profit la dynastie saïte (XXVIe dynastie). Son successeur Néchao II est encore connu pour avoir commandé à des navigateurs phéniciens de faire le tour de l'Afrique ainsi que pour avoir fait creuser un canal entre la mer Rouge et la mer Méditerranée, via le Nil.

Cambyse, roi des Perses, conquiert l'Égypte en 525 av. J.-C.. Le pays, politiquement très affaibli, est victime en 343 av. J.-C. d'une nouvelle invasion des Perses avec le roi Artaxerxès à leur tête.

Le roi de Macédoine, Alexandre le Grand, entre à son tour en Égypte en 332 et la « libère » des Perses avant d'abattre définitivement la dynastie achéménide.

À sa mort, un de ses généraux, Lagos, gouverne l'Égypte. Son fils Ptolémée fonde la dynastie du même nom et établit sa capitale à Alexandrie, ville nouvelle fondée, comme son nom l'indique, par l'illustre conquérant. Autour des nouveaux pharaons se forge une brillante synthèse des civilisations grecque et égyptienne, illustrée en particulier par la bibliothèque d'Alexandrie.

La dernière représentante des Ptolémées est Cléopâtre VII. Après sa défaite à Actium en 31 av. J.-C., l'Égypte devient province romaine et le restera jusqu'à la conquête arabe, qui voit l'incendie des derniers vestiges de la bibliothèque d'Alexandrie en l'an 642 de notre ère.

 

Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès