29 juin 1956

Marylin Monroe épouse le dramaturge Arthur Miller

Elle a déjà tourné Les hommes préfèrent les blondes. Mais le sex symbol de l'Amérique ne veut pas être aimé seulement pour sa souveraine beauté.

La star et l'intello

Le 29 juin, à White Plains, dans l'État de New York, au palais de justice du comté de Westchester, le juge Seymour Robinowitz célèbre l'union civile de Marilyn Monroe et d'Arthur Miller. Une cérémonie discrète suivie le 1er juillet d'un mariage juif traditionnel, Marilyn s'étant convertie pour l'occasion. À trente ans, la star d'Hollywood en est à son troisième mariage. La presse s'empare de la noce. Les mauvaises langues (et les jaloux !) présentent leur alliance comme «l'union de la star écervelée et de l'intello». De son mariage avec un intellectuel renommé, Marilyn espérait au contraire que le monde la prendrait désormais au sérieux.

Leur idylle était connue depuis plusieurs mois. En 1955, Marilyn Monroe est partie s'installer à New York où elle a tourné l'été précédent Sept ans de réflexions, de Billy Wilder. Un film d'une délicieuse drôlerie qui accroît la passion de l'Amérique pour la blonde actrice. La période new-yorkaise marque un renouveau dans la vie de Marilyn. Elle fonde sa propre maison de production avec son photographe et ami Milton Green, mais on la voit surtout en compagnie d'Arthur Miller, célèbre dramaturge, auteur des Sorcières de Salem. Elle a commencé à suivre avec ferveur les cours du fameux Actor's Studio. Plus que jamais, elle veut être reconnue comme une grande actrice.

Début 1956, alors qu'elle commence à travailler sur Bus Stop, la complicité de la star et de l'intellectuel est de plus en plus évidente, mais ils continuent publiquement de nier toute relation. La nouvelle du mariage filtre début juin alors que Miller est convoqué pour s'expliquer devant la Commission des activités non-américaines. Il est reproché à l'écrivain d'avoir assisté à des meetings du parti communiste. Devant la Commission, Miller explique alors qu'il aura besoin qu'on lui rende son passeport pour qu'il puisse voyager en Angleterre avec sa future épouse !

En juillet, Marylin se découvre avec joie enceinte. Mais le bonheur est de courte durée : grossesse extra-utérine, qu'il faut interrompre. L'actrice à la beauté radieuse mais aux nerfs fragiles sombre dans la dépression. A deux reprises, on la sauve d'overdoses de barbituriques. Enceinte pendant le tournage de Certains l'aiment chaud (1959), elle fait une seconde fausse-couche. Le couple bat de l'aile. Miller, qui ne cesse de brocarder dans ses pièces l'idéal américain de prospérité et de critiquer la dévotion au matérialisme, est déclaré coupable d'outrage au Congrès pour avoir refusé de révéler les noms des membres d'un cercle littéraire suspecté d'affiliation communiste.

1961 verra Marylin camper un personnage dramatique, son premier depuis Niagara. C'est Arthur Miller qui lui offre, comme un cadeau de rupture. Rôle émouvant, mais douloureux : dans Les Désaxés (The Misfits), elle incarne, aux côtés de Clark Gable et de Montgomery Clift, une jeune femme instable, en instance de divorce et qui tombe amoureuse de trois hommes à la fois. Leur séparation est annoncée une semaine après la fin du tournage. Ce sera son dernier film achevé. Ils divorcent le 20 janvier 1961. Elle disparaîtra tragiquement le 5 août 1962.

Martin Braun, Valeurs actuelles (3 août 2006)
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net