29 décembre 1170

Meurtre dans la cathédrale de Cantorbéry

Le 29 décembre 1170, l'archevêque Thomas Becket (52 ans) est assassiné dans sa cathédrale de Cantorbéry pendant qu'il célèbre les vêpres. C'est l'épilogue d'une amitié entre le prêtre et le roi Henri II qui s'est transformée en haine. Une tragédie de théâtre appliquée à l'Histoire !

Un homme de principes

Fils d'un marchand de Rouen, Thomas Becket conjugue toutes les qualités : beauté, intelligence, adresse. Après des études à Paris, il entre au service de Théobald, archevêque de Cantorbéry et primat d'Angleterre. Celui-ci lui confie la charge d'archidiacre.

Thomas Becket devient le chancelier et l'ami du roi Henri II Plantagenêt. Il se montre administrateur efficace et bon courtisan.

Lorsque meurt Théobald en 1162, Henri II croit habile de confier l'archevêché de Cantorbéry à son ami. Le roi espère avoir de la sorte un interlocuteur complaisant à la tête du clergé anglais. Mais il ne tarde pas à se rendre compte de son erreur. 

Thomas Becket change très vite de manière et prend sa nouvelle tâche à cœur. Il abandonne sa charge de chancelier et renvoie les sceaux au roi, à la grande colère de celui-ci.

Sommé de comparaître devant une assemblée de barons, l'archevêque fuit à Sens (France) dans l'abbaye de Saint-Colombe. Son séjour sur le Continent se prolonge pendant six ans. Enfin, sur la foi d'une promesse de réconciliation d'Henri II, qui le rencontre en France, Thomas Becket consent à revenir en Angleterre.

Mais les querelles reprennent de plus belle. Un jour, comme l'archevêque a excommunié tous les évêques qui ont pris le parti du roi, celui-ci s'écrie : « Eh ! quoi, parmi tous ces lâches que je nourris, aucun n'est donc capable de me venger de ce misérable clerc ! » Quatre chevaliers ne se le font pas dire deux fois et courent à la cathédrale faire ce qu'ils croient être leur devoir.

Publié ou mis à jour le : 2019-12-17 10:35:03
Roger JOUAN (30-12-2016 22:59:55)

Heureusement que le théâtre (et Herodote ) ont conservés, avec la poésie qui convient cette belle et dramatique histoire. Thomas Éliot et Jean Anouilh, y ont magnifié l'amitié sensuelle du roi ... Lire la suite

koutchouk jean-claude (25-07-2006 15:58:53)

Jamais, sans doute, je n'aurais connu l'histoire de Thomas Becket sans la magnifique représentation que fit, il y plus de 50 ans, Jean Vilar de la pièce de T.S.Eliot, je l'en remercie et garde en m... Lire la suite

philippe dupuy (11-05-2006 17:06:27)

A l'attention de Tresca : auriez-vous oublié l'assassinat de Monseigneur Romero durant une grande messe... au Salvador dans les années de 1980!!!

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net