Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> 28 juin 1519

Vous avez accès à
trois dossiers complets
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

28 juin 1519

Charles Quint est élu empereur


Le 28 juin 1519, Charles Quint est élu à la tête du Saint Empire romain de la nation germanique (« Heiliges Römisches Reich Deutscher Nation » ou « empire allemand » pour faire plus court) par la Diète de Francfort. Son adversaire malheureux n'est autre que le roi de France François 1er.

Dans cette fonction prestigieuse mais sans pouvoir véritable, Charles Quint succède à son grand-père Maximilien 1er de Habsbourg, mort le 12 janvier 1519. Grâce au patient travail de ce dernier, la famille des Habsbourg se hisse au premier rang des dynasties européennes.

Les gains matrimoniaux de Maximilien 1er

Cliquez pour agrandir
Maximilien 1er, empereur allemand en 1493, est à l'origine de la puissance et du rayonnement exceptionnel de sa famille des Habsbourg, dont il va étendre les territoires dans toute l'Europe par d'habiles mariages. La dynastie va régner en Europe jusqu'en 1919...

Un enfant bien né

Le futur Charles Quint naît près de Gand le 24 février 1500. Il est le fils de l'archiduc d'Autriche Philippe le Beau, et de Jeanne la Folle, ainsi nommée parce qu'elle sera victime d'une dépression après la mort de son époux en 1506.

Enfant fragile et sans beauté (au contraire de son père), Charles grandit dans le milieu bourguignon, où l'on parle avant tout français. Il se montre travailleur, homme de bureau plus que de terrain (semblable en cela à son fils, le futur Philippe II).

– Il hérite à 6 ans, à la mort de son père, des Pays-Bas,
– Dix ans plus tard, à la mort de son grand-père maternel, Ferdinand d'Aragon, il hérite des Espagnes et du royaume des Deux-Siciles ainsi que des colonies nouvellement créées aux Amériques.
– Enfin, la mort de son grand-père paternel Maximilien 1er lui apporte les domaines héréditaires des Habsbourg et le met en situation de concourir pour le titre électif d'empereur, devenu vacant.

Lointaines conséquences d'une élection.

L'élection du successeur de Maximilien 1er oppose au petit-fils de celui-ci le roi d'Angleterre Henri VIII, le duc de Saxe Frédéric et surtout le roi de France François 1er (25 ans), qui se pique au jeu bien qu'il n'eût aucun motif politique de conquérir le titre essentiellement symbolique d'empereur d'Allemagne.

Charles l'emporte essentiellement grâce à l'or des Fugger, marchands d'Augsbourg, qui lui permet d'acheter les votes des Grands Électeurs. Il prend ainsi le nom de Charles V ou Charles Quint.

S'étant fait couronner empereur à Aix-la-Chapelle, l'heureux élu cultive le rêve illusoire de restaurer l'empire de Charlemagne. Hélas, il sera loin du compte...

Une grande partie de son règne va être occupée par son combat avec François 1er pour la conquête du plantureux duché de Milan et la domination de l'Italie.

Les conséquences en seront désastreuses à moyen comme à long terme pour les Français, les Autrichiens et les Allemands : occupés à se disputer les suffrages des électeurs de la Diète de Francfort pour l'élection de 1519 ou à se combattre sur le champ de bataille, les deux rivaux vont laisser se développer le schisme protestant, d'où une rupture de l'unité religieuse de l'Occident.

La rivalité entre la France et la maison des Habsbourg ne va pas s'éteindre avec Charles Quint et François 1er. Elle va durer très exactement quatre siècles, jusqu'aux traités de Versailles et de Saint-Germain-en-Laye, par lesquels les Français détruiront à jamais l'héritage des Habsbourg !

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2017-06-28 18:38:27

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Michel BATREAU (03-07-200721:52:34)

Je suis allé à une série de conférences organisée par Clio sur la conquête de l'Amérique centrale et du sud par les Espagnols. Le conférencier a indiqué que la controverse de Valladollid n'avait pas pour but de déterminer si les Indiens avaient ou pas une âme, mais si la conquête était justifiée par les sacrifices humains auxquels procédaient ceux-ci.


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Qui a supervisé l'édition de L'Encyclopédie ?

Réponse
Publicité