Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> 18 septembre 1898

Vous avez accès à
trois dossiers complets
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

18 septembre 1898

La reculade de Fachoda


Le 18 septembre 1898, se croisent au coeur de l'Afrique une petite troupe française et une armée anglo-égyptienne conduite par un prestigieux général de Sa Majesté.

Cette confrontation va provoquer à Paris et à Londres une hystérie nationaliste, à deux doigts d'une nouvelle guerre de Cent Ans !

Rivalités coloniales

En cette année 1898, les puissances européennes se disputent les derniers territoires disponibles en Afrique.

20.000 hommes sous les ordres de Lord Kitchener remontent le Nil après avoir vaincu les insurgés soudanais du «Mahdi» (Guide en arabe) à Omdourman. À Fachoda, sur les bords du Nil blanc, ils rencontrent une expédition française arrivée trois mois plus tôt.

La mission Congo-Nil du capitaine Marchand Cette expédition, baptisée «mission Congo-Nil», comprend huit gradés et 250 tirailleurs sénégalais sous les ordres de Jean-Baptiste Marchand.

Lequel, de l'Anglais ou du Français, cédera la place ? La possession du Soudan et la continuité des empires coloniaux sont en jeu.

Depuis qu'elle a occupé l'Égypte, en 1882, l'Angleterre rêve d'un axe Le Caire-Le Cap. La République française, de son côté, s'est mise en tête de relier l'Atlantique (Dakar) à la mer Rouge (Djibouti).

À Paris, la République est présidée par Félix Faure. L'affaire Dreyfus bat son plein. Au ministère des Affaires étrangères, Théophile Delcassé a succédé à Gabriel Hanotaux, trop accommodant avec les Allemands.

L'opinion publique française, surexcitée, réclame d'en découdre avec l'ennemi héréditaire.

Mais le ministre Théophile Delcassé veut avant tout reprendre aux Allemands l'Alsace-Lorraine perdue en 1871. Il a besoin pour cela de l'alliance anglaise et faisant fi de la fierté nationale, donne l'ordre à la colonne Marchand de se retirer.

Les Français et les Anglais signeront peu après, le 8 avril 1904, l' Entente cordiale. Ils entreront côte à côte dans la Grande Guerre,10 ans plus tard, contre les Allemands.

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 0000-00-00 00:00:00

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

ANDRÉ BLAIR (30-06-201822:55:35)

Il y a une ville en Ontario baptisée Kitchener (à coté de Waterloo.....). On voulait sans doute rappeler aux Canadiens-français du 19è siècle que leur espoir d'un retour de la France en Amérique était vain. Blague à part, kitchener signifie ouvrier de cuisine (ça prend quelqu'un pour éplucher les légumes.)

Plaf69 (18-09-201509:14:43)

Il existe à Lyon un pont Kitchener sur la Saône . Reconstruit en 1949 il reçut le nom de Pont Kitchener-Marchand, mais les lyonnais continuent de l'appeler Pont Kitchener ! Quand ce n'est pas pont du Midi !!!...


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

À quand remonte l'expression « France » ?

Réponse
Publicité