Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> 16 octobre 1793

Vous avez accès à
un dossier complet
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

16 octobre 1793

La France s'offre un répit à Wattignies


Le 16 octobre 1793, à Wattignies (Nord), une victoire du général Jean-Baptiste Jourdan et de Lazare Carnot permet de libérer la ville de Maubeuge, assiégée par les Autrichiens.

Menace d'invasion

Le général Jourdan à WattigniesÀ l'automne 1793, Lazare Carnot, responsable de la conduite de la guerre au sein du Comité de Salut public (le gouvernement révolutionnaire), appréhende la chute de Maubeuge et l'invasion de la France à partir des Pays-Bas autrichiens (l'actuelle Belgique).

Il enlève le commandement de l'armée du Nord au général Houchard et le confie au général Jean-Baptiste Jourdan, avec l'assistance des généraux Kléber et Marceau.

Originaire de Limoges, Jean-Baptiste Jourdan est un ancien soldat de troupe qui a combattu en Amérique pendant la guerre d'indépendance et s'est illustré le 8 septembre à Hondschoote.

Les Autrichiens, commandés par le feld-maréchal Frédéric de Saxe-Cobourg, se sont regroupés en septembre à Mons en vue de prendre Maubeuge. Jourdan arrive à Avesnes-sur-Helpe début octobre, accompagné de Lazare Carnot et du frère cadet de celui-ci, le général Carnot-Feulins.

Le 15 octobre, une partie de l'armée autrichienne retranchée dans le village de Dourlers essuie la première attaque francaise. Celle-ci se solde par un échec... mais elle donne naissance à la légende du tambour Stroh, qui avait perdu la vie en voulant défier les Autrichiens.

Lazare Carnot et Jourdan décident de contourner l'ennemi. C'est ainsi que le lendemain matin, à la faveur du brouillard qui cache leurs déplacements, ils surprennent les Autrichiens retranchés à Wattignies (aujourd'hui Wattignies-la-victoire, au sud de Maubeuge).

Les Autrichiens se débandent, abandonnant au passage le siège de Maubeuge. Le général Chancel chargé de la défense de la place sera peu après accusé d'inaction et guillotiné à Paris.

Pour les Français, le succès de Wattignies n'est qu'un répit avant que l'ennemi ne repasse la Sambre. L'ultime offensive autrichienne se dénouera à Fleurus l'année suivante, une fois de plus sous le commandement de Jourdan.

Philippe Palmiotti

Publié ou mis à jour le : 2016-10-16 20:49:46

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

GALLET (16-10-201618:00:06)

Il s'agit évidemment de Wattignies-la Victoire, petit village au sud de Maubeuge, et non pas Wattignies dans la banlieue de Lille


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle invention est à l'origine de la première révolution industrielle ?

Réponse
Publicité