14 janvier 1526 - François 1er promet... et ne tient pas - Herodote.net

14 janvier 1526

François 1er promet... et ne tient pas

Publié ou mis à jour le : 2015-01-22 18:38:45

Le 14 janvier 1526, le roi de France François 1er, en captivité à Madrid depuis sa capture à Pavie, conclut la paix avec son vainqueur, l'empereur Charles Quint.

La France menacée de démembrement

Après la victoire écrasante de ses troupes à Pavie, Charles Quint, roi d'Espagne et empereur germanique, et son lieutenant général, le connétable Charles de Bourbon, avaient un moment cultivé le projet de démembrer la France. Mais ils en avaient été retenus par la méfiance grandissante à leur égard du roi d'Angleterre Henri VIII et des autres souverains européens.

Louise de Savoie (11 septembre 1476, château de Pont-d'Ain - 22 septembre 1531, Grez-sur-Loing), château de BeauregardD'abord interné dans une citadelle lombarde, le roi de France se voit proposer un traité léonin qu'il refuse net.

Comme les négociations deviennent plus âpres, l'illustre prisonnier est transféré à Madrid.

Il dépérit puis retrouve la santé grâce à la visite de soeur, l'énergique et aimante Marguerite d'Angoulême (dont un petit-fils sera le roi Henri IV).

Pendant ce temps, sa mère, l'énergique Louise de Savoie, gouverne le royaume en qualité de régente.

Non sans mal, elle doit faire face aux ressentiments de la population. Elle négocie par ailleurs à prix d'or la neutralité du roi Henri VIII et un assouplissement des conditions de paix.

François 1er renonce à toute prétention sur l'Italie en échange de sa libération et d'une rançon que s'occupe de réunir un homme d'affaires de Toulouse, Pierre de Berny, marchand de pastel. Il s'engage aussi à ne plus revendiquer l'Artois, la Flandre et la Bourgogne.

En gage de sa bonne foi, il remet en otage à l'empereur ses deux garçons aînés, tout juste âgés de 9 et 7 ans : le Dauphin François, qui mourra dans l'adolescence, et Henri, futur Henri II. Les deux enfants se morfondront plusieurs années dans une forteresse, au fin fond de l'Espagne...

Ce que valent les promesses...

En attendant, le roi François 1er savoure la liberté retrouvée.

Le 17 mars 1526, après treize mois de captivité, il est accueilli à Bordeaux par sa mère Louise de Savoie, qui a assuré la régence du royaume.

Anne de Pisseleu (1508-1580), dessin vers 1540 (musée Condé, Chantilly)Dans le cortège de la reine mère figure une demoiselle d'honneur de 18 ans, belle et candide, Anne de Pisseleu.

Elle console immédiatement le roi de ses malheurs et devient la nouvelle favorite en titre. Elle le demeurera jusqu'à la mort du roi.

Le roi reprend les rênes du pouvoir et oublie illico les promesses faites à Madrid. Il relance même la guerre contre Charles Quint.

La tante de l'empereur, Marguerite d'Autriche, et la mère du roi, Louise de Savoie, négocient enfin une paix de compromis à Cambrai trois ans plus tard, la «paix des Dames».

La violation de ses engagements par le roi de France montre que, pour les monarques de la Renaissance, la raison d'État prime désormais sur la morale chrétienne.

L'honneur des chevaliers n'est plus ce qu'il était... Dans la foulée, François 1er ne craint pas de conclure contre Charles Quint une alliance impie avec les protestants allemands. Il s'allie même avec le sultan Soliman le Magnifique et utilise les services du corsaire Barberousse, suite à de premiers contacts avec les Ottomans au lendemain de la bataille de Pavie.


 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net