11 février 624

Mahomet rompt avec les juifs de Médine

Aux alentours du 11 février 624, le prophète Mahomet rompt avec les tribus juives de Médine en choisissant de prier non plus vers Jérusalem mais vers La Mecque. Cette rupture va déboucher sur un combat à mort (note).

De la bataille du puits de Badr à celle du fossé

Mahomet à la bataille de Badr (enluminure du Siyar-I Nabi, vers 1595, musée de Topkapi, Istanbul)Au printemps 624 a lieu la bataille du puits de Badr, qui voit la victoire des musulmans sur les Mecquois malgré leur infériorité numérique.

Mais Mahomet remarque que les juifs de Médine se sont tenus à l'écart de la bataille. 

Le fossé se creuse entre les juifs de Médine et la communauté des croyants. Trahisons, violences et médisances alimentent la zizanie, malgré le code de bonne conduite établi lors de l'arrivée de Mahomet.

Un incident met le feu aux poudres quand une ou plusieurs musulmanes sont molestées au marché par des juifs de la tribu des Banu-Kainuka. La tribu mise en cause refuse de payer l'amende réglementaire aux parents des victimes musulmanes et se voit obligée d'émigrer.

Un peu plus tard, le 21 mars 625, lors de la fameuse bataille d'Ohod entre Mecquois et Médinois, la deuxième tribu juive, celle des Banu-Nadhir, se voit reprocher de soutenir les habitants de La Mecque. Elle est chassée vers le nord après un long siège et une violente bataille contre les musulmans.

La crise arrive à son terme en 627, après la bataille du fossé qui met une dernière fois aux prises Mecquois et musulmans de Médine.

Mahomet décide d'en finir avec les juifs de la troisième et dernière tribu de Médine, les Banu-Kuraiza, qu'il accuse (ce qui est vrai) d'avoir soutenu les assaillants. Au terme d'un siège de 25 jours, les juifs sont contraints de se rendre.

Mahomet confie à l'un de ses compagnons, un membre de la tribu des Aws, le soin de les juger. Ce dernier recommande de mettre à mort les hommes selon l'ancienne loi hébraïque ! Dont acte. Les musulmans décapitent 600 à 700 hommes et les ensevelissent dans une grande fosse de la place du marché de Médine. Ils se partagent les biens de la tribu, ainsi que les femmes et les enfants.

Alban Dignat
Publié ou mis à jour le : 2024-02-11 18:40:50

Voir les 9 commentaires sur cet article

Vincent (25-02-2022 03:36:25)

Réponse à Jean-Marie, Bien évidemment, le message non-violent des Évangiles n'a rien à voir avec celui du Coran. Je parlais seulement de la violence de l'époque, sans l'excuser… Au VIe s., dans le ... Lire la suite

Jean-Marie (20-02-2022 15:55:53)

Réponse à Vincent Les violences perpétrées par certains "Chrétiens" à toutes les époques et encore aujourd'hui, ne sont en rien prônées par le message de leur messie et des évangiles ! Beaucoup de v... Lire la suite

Vincent (13-02-2022 02:10:23)

S'il est vrai que les faits réels sont difficiles à vérifier, les seules sources se trouvant dans les Hadits, on peut s'appuyer sur un faisceau d'indices tirés à la fois du Coran et de la connaissance... Lire la suite

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net