10 juillet 1943

Les Anglo-Saxons débarquent en Sicile

Au coeur de la Seconde Guerre mondiale, le 10 juillet 1943, les Anglo-Saxons débarquent en Sicile. C'est l'opération « Husky ». Les troupes italiennes et allemandes sont prises au dépourvu et en cinq semaines, les Alliés s'emparent de l'île. À Rome, le gouvernement est pris de panique...

Une action périphérique décisive

En janvier 1943, après le débarquement réussi en Afrique du nord, le Premier ministre Winston Churchill préconise cette fois comme prochaine étape un débarquement en Europe du Sud. C'est la Sicile qui est choisie comme destination. Au début du mois de mai, Eisenhower, général en chef des armées alliées, approuve le plan : cent soixante mille soldats, quatorze mille véhicules, quatre mille avions, deux mille cinq cents navires, mille huit cents canons et six cents chars sous le commandement du général Alexander, adjoint d'« Ike ».

Trois mouvements principaux sont programmés :
• Un débarquement amphibie de la VIIe armée américaine sous le commandement du général Patton au Sud-Sud-Ouest de l'île (Licata, Scoglitti et surtout Gela),
• Un débarquement amphibie de la VIIIe armée britannique sous les ordres du général Montgomery dans la presqu'île de Pachino et dans le golfe de Noto au Sud-Est de la Sicile comportant des troupes canadiennes, dirigées par la major-général Crerar,
• Deux groupes navals doivent soutenir la percée des Alliés vers l'intérieur de l'île.

Face à ces forces, l'on dénombre quatre divisions italiennes et six autres divisions côtières statiques, mal équipées et peu motivées, soit environ deux cent mille hommes. La XVe division de « Panzergrenadiere » et la brillante division « Hermann Goering » sont venues en renfort mais malgré cela, la supériorité des troupes alliées est incontestable.

Après avoir pilonné les plages siciliennes le 9 juillet 1943, le débarquement s'opère dans la nuit du 9 au 10 juillet. Après seulement quelques jours, il apparaît que les 90 000 Allemands postés à l'ouest de la Sicile se sont repliés vers Enna dans le but de retarder un temps soit peu l'invasion de la péninsule italienne. Les Italiens, eux, ont très vite baissé les bras. Messine tombe en définitive le 17 août 1943. Sa chute consacre le succès des Alliés avec des pertes limitées à un peu plus de 5 000 morts.

Les Anglo-Saxons, sans attendre, prennent pied sur la péninsule. Pour eux, le plus dur reste à venir. Il leur faudra neuf mois avant de briser la ligne de défense Gustave érigée par les Allemands entre Naples et Rome. Pendant ce temps, à Rome, c'est la panique. Le 25 juillet 1943, les membres du Grand Conseil fasciste et le roi ont anticipé la défaite en renversant sans état d'âme l'idole qu'ils avaient adoré, le Duce Benito Mussolini.

Publié ou mis à jour le : 2022-05-04 10:08:47

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net