14 octobre 719 - Les Francs refont leur unité à Néry - Herodote.net

14 octobre 719

Les Francs refont leur unité à Néry

Le 14 octobre 719, à Néry, près de Senlis, une bataille met aux prises les Francs d'Austrasie et leurs rivaux, les Francs de Neustrie. Le vainqueur de la journée ne va pas tarder à faire parler de lui sous le nom de Charles Martel...

Alban Dignat
Mérovingiens de mauvaise réputation

Deux siècles plus tôt, le 27 novembre 511, le roi des Francs Clovis était mort à 45 ans en divisant son royaume entre ses quatre fils, Thierry, Childebert, Clodomir et Clotaire. Ses descendants allaient régner cahin-caha pendant trois siècles sous l'appellation de Mérovingiens (d'après Mérovée, un aïeul légendaire).

Divisé entre Austrasie, Neustrie, Aquitaine, Bourgogne... le royaume de Clovis refait brièvement son unité sous le règne de Dagobert 1er. Après sa mort, en 639, les rois mérovingiens laissent à leur «maire du palais» (ou majordome) le soin de gouverner. Cela leur vaut la réputation de «rois fainéants».

L'ascension des Pippinides

 Charles Martel, Grandes Chroniques de France. BL Royal MS Royal 16 G VI f. 118v.Parmi les maires du palais, les plus notoires sont ceux issus de la lignée de Pépin de Landen. Ce grand propriétaire de la région de la Moselle est maire du palais d'Austrasie sous le règne de Dagobert. Il marie sa fille Begga au fils de son ami Arnoul, évêque de Metz.

Leur fils, Pépin de Herstal (d'après une ville située sur la Meuse, au nord de Liège), devient à son tour maire du palais d'Austrasie.

Il n'a de cesse de combattre son homologue de Neustrie, Ebroïn. Après la mort de ce dernier, il défait en 687 les aristocrates (ou leudes) neustriens à Tertry, près de Saint-Quentin.

Quand lui-même meurt le 16 décembre 714, son fils bâtard Charles, né d'une concubine, s'empare de la charge de maire du palais, au détriment des héritiers légitimes et malgré l'opposition de la veuve de Pépin, Plectude.

Les Francs enfin réunis

Charles l'emporte à Néry sur les Neustriens. Fort de sa victoire sur les Neustriens, Charles unifie définitivement sous sa coupe les royaumes francs et poursuivra une glorieuse carrière en mettant au pas les peuples d'outre-Rhin (Saxons, Bavarois, Thuringiens et Frisons), en stoppant à Poitiers les incursions musulmans, enfin en ouvrant la voie à Charlemagne, son petit-fils.

Publié ou mis à jour le : 2019-10-09 12:45:30

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net