Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>
Les grandes heures du Québec
• 9 août 1534 : Jacques Cartier découvre le Saint-Laurent
• 3 juillet 1608 : fondation de Québec
• 17 mai 1642 : fondation de Montréal
• 28 mai 1754 : l'« affaire » Jumonville
• 14 septembre 1755 : le Grand Dérangement des Acadiens
• 14 septembre 1759 : mort de Montalm
• 28 avril 1760 : victoire française à Sainte-Foy
• 10 février 1763 : traité de Paris
• 10 juin 1791 : Acte constitutionnel du Canada
• 23 octobre 1837 : « Assemblée des Six-Comtés »
• 1er juillet 1867 : fondation du Canada moderne
• 21 janvier 1948 : le Québec se donne un drapeau
• 24 juillet 1967 : « Vive le Québec libre ! »
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

28 mai 1754

L'«affaire» Jumonville


Première guerre de dimension mondiale, la guerre de Sept Ans (1756-1763) débute en Amérique du Nord deux ans avant la déclaration de guerre officielle.

Cette guerre que les Anglais appellent de leur côté «French and Indian War» (la guerre contre les Français et les Indiens), commence avec l'affaire Jumonville, le 28 mai 1754.

La «Belle Rivière» convoitée par Français et Anglais

Les colons français de la Nouvelle-France ambitionnent au milieu du XVIIIe siècle de coloniser la vallée de l'Ohio, la «Belle Rivière», quoiqu'ils ne soient que quelques dizaines de milliers en tout. Pour surmonter leur infériorité numérique, ils s'assurent l'alliance des tribus indiennes, à l'exception des Iroquois. Enfin et surtout, ils érigent un solide fortin dénommé Fort-Duquesne à l'endroit où deux rivières se rejoignent pour former l'Ohio.

Irrités, les colons anglais de Virginie, qui revendiquent également la vallée, répliquent avec la construction d'un autre fort à proximité immédiate : Fort Necessity.

Georges Washington, jeune lieutenant de la milice anglaise de Virginie pendant la guerre de Sept Ans (1772, Charles Wilson Peale)Le commandant de Fort-Duquesne envoie l'un de ses adjoints, Joseph Coulon de Villiers, sieur de Jumonville, en délégation auprès de l'officier virginien, un certain... George Washington, en vue de le prier de quitter les terres du roi de France.

Le futur président des États-Unis, qui a alors 22 ans, attend  avec ses alliés iroquois la petite troupe. Les Français arrivent avec le drapeau blanc et Jumonville, sans méfiance, se dispose à lire son ultimatum. 

À ce moment-là, semble-t-il, les soldats anglais tirent sur la troupe. Jumonville, blessé, est achevé d'un coup de tomahawk par le chef iroquois. Neuf de ses hommes sont aussi tués, parfois après avoir été torturés. Les autres soldats, au nombre d'une vingtaine, sont capturés. Washington assiste à toute l'opération sans descendre de son cheval.

L'affaire fait scandale en France et même l'anglophile Voltaire se fend d'un communiqué indigné. Le mois suivant, le frère de Jumonville réplique en attaquant le fort virginien avec 500 hommes. Il reçoit la reddition de Washington et celui-ci quitte les lieux sans autre dommage (heureusement pour l'histoire à venir des États-Unis).


Épisode suivant Voir la suite
• 14 septembre 1755 : le Grand Dérangement des Acadiens
Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2015-10-21 18:36:16

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Pierre (28-05-201419:13:22)

C'est un vrai plaisir de pouvoir augmenter ses connaissances historiques ,grâce à Hérodote.

Desvois (31-05-201214:12:08)

intéressant et peu connu (des non-historiens de profession)


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quel est l'actuel nom de Stalingrad ?

Réponse
Publicité