Le roi Stanislas - Un Candide à Lunéville - Herodote.net

Le roi Stanislas

Un Candide à Lunéville

Nous avons lu Le roi Stanislas, par Anne Muratori-Philip (Fayard, septembre 2000)

Cette biographie de l'éphémère roi de Pologne qui devint duc de Lorraine et consacra la fin de sa vie à embellir Nancy et Lunéville se lit comme le roman d'un antihéros balloté par l'Histoire de son siècle. On regrette l'impasse sur l'histoire de la Pologne.

Le roi Stanislas

Anne Muratori-Philip est journaliste et responsable de la rubrique Histoire au Figaro littéraire. Avec cette biographie passionnante de Stanislas Leszczynski, qui se lit comme un roman, elle dresse le portrait d'un antihéros dont Voltaire, son contemporain, aurait pu s'inspirer pour le célèbre personnage de Candide.

Stanislas Leszczynski traverse son siècle sans le comprendre ni le dominer. Et pourtant, les occasions d'agir ne lui manquent pas mais toujours il leur tourne le dos, par négligence ou par manque de courage, préférant cultiver ses passions intimes, la gourmandise, la musique, l'architecture, les fêtes et la chasse. Il aurait pu être Malraux, il aura été Candide.

Malgré ses faiblesses, Stanislas Leszczynski reste dans l'Histoire comme l'arrière-grand-père de trois rois de France, Louis XVI, Louis XVIII et Charles X. Il perdure aussi dans la mémoire de ses sujets polonais comme un roi éphémère et romantique qui lutta (un peu) pour préserver leur indépendance face à la mainmise saxonne et russe.

Il reste enfin dans la mémoire des Lorrains comme le grand architecte de Nancy. Et c'est justice que la plus belle place de la ville, qu'il fit aménager sur ses indications et avec sa cassette personnelle, porte son prénom...

Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net