Février 2003 - Jacques, frère de Jésus... Un ossuaire troublant - Herodote.net

Février 2003

Jacques, frère de Jésus... Un ossuaire troublant

Dans son numéro de mars 2003, Le Monde de la Bible présente un exceptionnel dossier sur Les religions de la Syrie antique : dieux antiques, art funéraire, Palmyre, culte de Mithra, naissance du christianisme, monastères,...

Dans le même magazine, Sophie Laurant et Jean-Luc Pouthier évoquent un ossuaire qui pourrait contenir la seule référence matérielle à Jésus. Trop beau pour être vrai ?

Février 2003 :

Le Monde de la Bible fait le point sur l'une des plus troublantes découvertes archéologiques de ces dernières années : un ossuaire du premier siècle de notre ère qui aurait contenu les restes d'un certain «Jacques, fils de Joseph, frère de Jésus».

L'ossuaire appartient à un collectionneur israélien et remonte au premier siècle de notre ère. Ce caisson en calcaire était destiné à recueillir les ossements d'un défunt après la disparition des chairs.

En octobre 2002, un épigraphiste français, André Lemaire, a découvert sur son flanc une inscription en araméen, la langue usuelle de la Palestine à l'époque du Christ : «Ya'akiv bar Yosef akhui diYeshua» (traduction plus haut).

Une première question se pose : l'ossuaire est-il d'origine? Et s'il l'est, l'inscription l'est-elle également ? Un doute sérieux s'est insinué sur ce dernier point ( *). Certains savants croient déceler des différences dans la gravure des deux membres de l'inscription et en concluent que les mots «frère de Jésus» seraient postérieurs aux premiers et remonteraient soit au IIe ou IIIe siècle de notre ère, soit... à notre époque !

D'autre part, quels indices nous permettraient de croire que l'inscription désigne un certain Jésus de Nazareth ? Un spécialiste a évalué à une vingtaine le nombre d'habitants de Jérusalem qui pouvaient s'appeler Jacques, avoir un Joseph pour père et un Jésus pour frère, ces prénoms étant relativement courants au premier siècle.

«Toutefois, la mention d'un frère sur un ossuaire était rarissime : cette inscription ne constitue que le second exemple connu à nos jours», rappellent les auteurs de l'article. Dans ces conditions, certains se prennent à imaginer que l'ossuaire aurait contenu les restes de Jacques le Juste, frère du Christ et premier chef de la communauté chrétienne de Jérusalem, qui mourut en 62 !

La référence à Jésus de Nazareth pourrait alors s'expliquer par le fait que ses disciples ne pouvaient passer sous silence la relation de parenté qui le liait à Jacques, le défunt.

Rappelons que les Évangiles prêtent à Jésus quatre frères au moins : Jacques, Joset, Jude et Simon, ainsi que des soeurs. Les exégètes s'accordent aujourd'hui là-dessus bien que la tradition catholique ait considéré à partir de Saint Jérôme (IVe siècle) que Marie était restée vierge et n'avait pas eu d'autre enfant que le Christ.

Supercherie ou cadeau du ciel, l'ossuaire de Jacques conserve son mystère et toutes les hypothèses restent ouvertes, y compris la plus belle.....

Publié ou mis à jour le : 2018-03-12 12:49:53

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès