Du Moyen Âge aux temps modernes - 2b - L'Occident féodal (XIe-XVe siècles) : la France et les premiers États - Herodote.net

Du Moyen Âge aux temps modernes

2b - L'Occident féodal (XIe-XVe siècles) : la France et les premiers États

De grands seigneurs ont donné le titre de roi à l'un des leurs, Hugues Capet. Celui-ci a eu la chance d'avoir une longue suite de descendants qui, avec patience et ténacité, ont agrandi leur domaine et construit une nation, la nôtre.

 

Aux alentours de l'An Mil, l'Europe occidentale n'a pas d'États aux contours bien définis comme aujourd'hui. Le territoire est partagé entre d'innombrables seigneuries fréquemment en guerre les unes avec les autres.

En 911, à l'est du Rhin, dans l'actuelle Allemagne, les principaux seigneurs renversent le dernier roi carolingien et élisent roi l'un des leurs. Un demi-siècle plus tard, le roi de Germanie est sacré empereur par le pape... mais son pouvoir ne s'étend qu'en Allemagne et un peu en Italie.

Du côté occidental du Rhin, dans l'actuelle France, les principaux seigneurs font comme les autres. En 987, ils déposent le roi carolingien et donnent la couronne royale à l'un des leurs, Hugues Capet, comte de Paris.

Hugues Capet est sacré roi de Francie occidentale (l'ancien nom de la France) à Noyon : il reçoit sur le front une huile sainte qui fait de lui l'instrument de Dieu. Il n'a pas beaucoup de pouvoir et se contente pour vivre des droits seigneuriaux que lui rapportent ses terres, entre Paris, Orléans et Tours. Mais il n'en demande pas plus.

S'il avait pu connaître l'avenir, Hugues Capet aurait été bien surpris d'apprendre que sa descendance, les Capétiens, règneraient sur la France pendant près de 1000 ans et feraient de ce pays, petit à petit, l'un des plus illustres et des plus beaux de la Terre.

Avant de mourir, Hugues Capet fait sacrer son fils aîné et le fait reconnaître par ses vassaux comme le futur roi. C'est ainsi que de génération en génération se succèdent les Capétiens pendant deux siècles. Puis l'habitude est si bien prise que l'on oublie de faire sacrer à l'avance l'héritier. Sitôt le roi décédé, son fils aîné devient automatiquement le nouveau roi de France.

La dynastie capétienne se contente d'étendre ses terres, le domaine royal, par des annexions et des mariages arrangés. Avec le temps, son prestige augmente régulièrement.

La France à l'avènement de Hugues Capet

Cliquez pour agrandir
Hugues Capet possède en propre de vastes domaines, autour de Paris et Orléans. Mais ils ne font de lui que l'un des principaux seigneurs de Francie occidentale. C'est avant tout le rôle actif de sa famille dans la lutte contre les Normands qui lui vaut de recevoir la couronne.

I] Naissance d'une nation : la France

Comme le roi ne peut s'occuper de tout, il se fait assister d'un conseil et délègue certaines tâches à des services spécialisés : la Chambre des Comptes s'occupe des comptes, comme son nom l'indique ; le Parlement reçoit les plaintes des sujets qui ont des griefs contre la justice de leur région.

L'un des meilleurs conseillers qu'aient eus les rois capétiens est le moine Suger. Né dans une famille de paysans, il est entré dans l'Église et ses mérites lui ont valu de devenir l'abbé de Saint-Denis. En 1144, il a inauguré la nouvelle basilique de Saint-Denis, premier témoin de l'art gothique.

Pour la dynastie capétienne, les premières difficultés surviennent lorsque le roi Louis VII le Jeune s'en va combattre les infidèles en Terre sainte avec son épouse Aliénor d'Aquitaine.

La belle et jeune épouse apprécie le charme des guerriers qui l'entourent. Le roi se fâche et divorce. Qu'à cela ne tienne! Aliénor se remarie presque aussitôt avec le duc Henri d'Anjou et le hasard veut qu'ils héritent tous deux de la couronne d'Angleterre en 1154.

Le nouveau roi d'Angleterre Henri II possède d'immenses seigneuries en France et devient le rival acharné du roi capétien. La guerre ne va plus cesser entre les deux dynasties pendant plus de 100 ans.

En 1214, le fils de Louis VII le Jeune, Philippe Auguste, remporte à Bouvines, au nord de la France, une grande victoire sur les alliés de Jean sans Terre, le fils de Henri II.

Cette victoire de Bouvines apporte à la dynastie française un grand prestige dans toute l'Europe et désormais, le roi de France apparaît comme le plus puissant souverain du continent.

Le petit-fils de Philippe Auguste, le roi Louis IX, se montre très pieux et gouverne avec sagesse. Il fait la paix avec le roi d'Angleterre ainsi qu'avec les seigneurs du Midi de la France, victimes d'une terrible invasion dans les décennies précédentes.

Sous le règne de Louis IX, la société française accède à une relative prospérité. L'artisanat, l'agriculture et le commerce se développent. Les paysans sont mieux nourris que par le passé. Un certain luxe s'introduit dans les villes et les châteaux forts.

Paris, capitale du royaume, devient une ville prestigieuse avec ses monuments : la Saint-Chapelle, Notre-Dame... et ses Universités, les plus réputées d'Europe.

Le roi Louis IX, cependant, se désole que Jérusalem ait été reconquise par les musulmans quelques dizaines d'années plus tôt. Deux fois, il se met à la tête d'une croisade. La première fois, il se rend en Égypte où il est fait prisonnier (et vite relâché). La seconde fois, en 1270, il se rend à... Tunis où il est frappé par la peste et meurt.

Louis IX est canonisé et proclamé saint peu après sa mort. Aussi est-il connu aujourd'hui sous le nom de Saint Louis.

La chrétienté occidentale au XIIIe siècle

Cliquez pour agrandir
L'Europe actuelle et une bonne partie de nos moeurs et de nos institutions ont été forgées au coeur du Moyen Âge, dans une époque assombrie par les disettes, les maladies et l'insécurité mais éclairée par la foi et la confiance en l'avenir...

II] L'Europe dans la crise

Quand meurt le petit-fils de Saint Louis, le roi Philippe le Bel, il laisse trois fils. L'aîné devient roi mais meurt sans héritier mâle. C'est son frère qui lui succède. Mais lui non plus n'a pas d'enfant. Pas davantage le troisième!

Pour la première fois depuis trois cents ans, la dynastie des Capétiens n'a pas d'héritier direct. Les principaux seigneurs du royaume donnent la couronne à un cousin du défunt roi, Philippe de Valois, qui devient roi sous le nom de Philippe VI.

Le roi d'Angleterre Édouard III estime cependant, à juste titre, qu'il avait les mêmes droits à la couronne. En 1337, à Londres, il n'hésite pas à se proclamer lui-même roi de France. C'est à nouveau la guerre entre les dynasties anglaise et française.

C'en est fini de la prospérité du siècle de Saint Louis. Il est vrai aussi que les défrichements sont achevés et que la population, en France et dans l'ensemble de l'Europe, est devenue relativement nombreuse, et commence à manquer de ressources. La disette se réinstalle: on manque de nourriture et parfois l'on meurt de faim.

La guerre franco-anglaise, entrecoupée de longues trêves et de périodes d'accalmie, va durer plus d'un siècle, d'où le nom que lui donnent les historiens: guerre de Cent Ans.

Les Anglais sont d'abord vainqueurs à Crécy. Ils s'emparent de la plus grande partie du royaume, avec la complicité de plusieurs grands seigneurs.

Les populations du royaume souffrent des massacres et des pillages occasionnés par la guerre et le brigandage. Elles vont souffrir encore plus d'un mal inattendu: la Peste!

En 1348, un navire venant d'Orient accoste dans un port méditerranéen. Il transporte sans le savoir le virus de la peste. La terrible maladie était inconnue des Européens depuis la fin de l'empire romain. Elle se répand à très grande vitesse partout.

Les populations, affaiblies par la guerre et la disette, ne résistent pas au virus. En quelques années, l'Europe perd des millions d'habitants. Des villages entiers disparaissent. La forêt regagne du terrain.

Puis, le virus disparaît presque aussi subitement qu'il était venu et la vie reprend. Les habitants se remettent à l'ouvrage.

La guerre franco-anglaise reprend et les Anglais remportent une nouvelle victoire à Poitiers, faisant même prisonnier le roi Jean II.

À Paris et dans les campagnes, bourgeois et paysans s'insurgent contre les seigneurs incapables de les défendre.

Heureusement, le fils du roi prisonnier, le dauphin Charles, reprend les choses en main avec l'aide d'un mercenaire breton, Bertrand du Guesclin.

Devenu roi sous le nom de Charles V, il se montre aussi sage que son père l'était peu. Il repousse les Anglais et pour se donner les moyens de défendre le royaume, il lève pour la première fois un impôt permanent. Cet impôt est destiné à entretenir une armée de métier.

Mais la situation se dégrade à nouveau sous le règne de son fils, Charles VI, après que celui-ci ait été atteint de folie. Ses oncles profitent de la situation pour piller les caisses du roi.

Ils se disputent aussi entre eux. Le roi d'Angleterre Henri V en profite pour débarquer avec ses troupes. En 1415, les Français sont défaits à Azincourt, bien que trois fois plus nombreux que les Anglais. Le nombre de morts se compte par milliers.

Cette fois, la situation est très grave. La reine renie son fils, le dauphin Charles, et promet qu'à la mort du malheureux roi fou, la couronne reviendra au roi d'Angleterre.

Le dauphin et ses partisans se retirent à Bourges. A la mort de Charles VI, le pays est divisé en deux. Le nord, y comprisParis, obéit au roi anglais; le sud se range derrière le «petit roi de Bourges» Charles VII. Celui-ci est sur le point de jeter l'éponge quant survient une jeune fille. 18 ans à peine.

Jeanne Darc convainc le roi qu'il a Dieu avec lui. Elle-même se met à la tête d'une armée et libère Orléans, puis fait sacrer le roi à Reims. Charles VII, revigoré, repousse les Anglais et restaure son autorité sur l'ensemble du royaume.

III] Fin du Moyen Âge

- En 1453, avec la défaite des Anglais à Castillon, la guerre de Cent Ans est finie.
- La même année, loin de là, en Orient, la ville de Constantinople, dernier vestige de l'empire byzantin, tombe aux mains des Turcs.
- Près du Rhin, dans les mêmes années, un obscur artisan du nom de Gutenberg met au point l'imprimerie,
- En Italie, de jeunes mamans bercent leur petit garçon, l'un sera connu sous le nom de Christophe Colomb, l'autre sous le nom de Léonard de Vinci...

C'est la fin du Moyen Âge. La jeune Europe entre dans une nouvelle époque pleine de bouleversements prodigieux.

Pour aller plus loin

Assistez au sacre d'Hugues Capet, premier roi de France [récit]

Triomphez avec Philippe Auguste à Bouvines [récit]

Vivez dans l'intimité du plus grand roi de France du Moyen Âge, Louis IX, plus connu aujourd'hui sous le nom de Saint Louis [portrait]

Préparez-vous à suivre un long et palpitant feuilleton : la guerre de Cent Ans [dossier]

Des outils pour comprendre
- Se repérer dans le temps :


Frise chronologique de l'Histoire du Moyen Âge

Voici les principales étapes de la construction de la France :

- 987: avènement d'Hugues Capet,

- 1214: victoire de Philippe Auguste à la bataille de Bouvines,

- 1270: mort de Saint Louis à la croisade,

- 1346: défaite de Philippe VI à Crécy (guerre de Cent Ans),

- 1356: capture de Jean le Bon à Poitiers,

- 1360: traité de Brétigny-sur-Orge,

- 1415: défaite des Français à Azincourt,

- 1429: Jeanne d'Arc délivre Orléans et fait sacrer Charles VII à Reims,

- 1453: fin de la guerre de Cent Ans.

Vérifier les connaissances

- Quel fut le triste sort réservé aux amants des belles-filles de Philippe le Bel ?... [réponse]

- Qu'est-il arrivé aux héroïques bourgeois de Calais ? [réponse]

- Qu'appelle-t-on la taille en matière d'impôt ? [réponse]

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net