Cixi (1835 - 1908) - Une impératrice à la tête de la réaction - Herodote.net

Cixi (1835 - 1908)

Une impératrice à la tête de la réaction

Cixi, femme ambitieuse et énergique, a dirigé les affaires chinoises pendant près d'un demi-siècle, de 1861 à 1908, en tant qu'impératrice douairière (autrement dit, veuve du précédent empereur).

Méfiante à l'égard du changement, sans vision politique et seulement soucieuse de se maintenir au pouvoir, elle a figé l'empire du Milieu dans ses structures archaïques et sans doute  accéléré la chute de la dynastie Qing fondée en 1644 par les Mandchous, des Barbares venus du Nord.

Son destin romanesque a inspiré la romancière américaine Pearl Buck qui lui a consacré l'un de ses livres les plus célèbres : Impératrice de Chine (1956, Livre de poche).

Béatrice Roman-Amat

Cixi, impératrice douairière (29 novembre 1835 - 15 novembre 1908)

Une concubine au sommet

Cixi a été élevée dans une famille de hauts fonctionnaires mandchous mais il est probable qu'elle est née dans une famille de paysans Han (Chinois) qui l'a vendue à l'âge de trois ans. Sa beauté et son ascendance mandchoue supposée lui valent d'être introduite à la cour impériale des Qing à l'âge de 16 ans.

En 1852, elle devient la concubine favorite de l'empereur Xianfeng, dont le mariage avec l'impératrice Ci'an est resté stérile, et lui donne un fils, le futur empereur Tongzhi.

Lorsque Xianfeng meurt prématurément le 22 août 1861, à l'âge de trente ans, elle devient impératrice douairière, en association avec l'impératrice, au nom de son fils mineur.

Cependant que Ci'an reste dans l'ombre jusqu'à sa mort, en 1881, Cixi va prendre à coeur son rôle de régente et « régner derrière le rideau », assistant derrière un rideau aux séances du conseil dans la salle du trône. Il est vrai qu'elle a l'avantage de savoir lire et écrire et de s'être initiée aux affaires de l'empire aux côtés de Xianfeng.

Tongzhi arrive à la majorité en 1873 mais, jouisseur et héroïnomane, il est emporté deux ans plus tard par la petite vérole, ce qui permet à Cixi de conserver les rênes du pouvoir. Elle obtient que le fils de sa sœur et de son beau-frère, âgé de seulement quatre ans, soit désigné comme successeur au trône sous le nom de Guangxu, en violation des règles dynastiques mandchoues. Cixi est à nouveau désignée comme régente.


Épisode suivant Voir la suite
Tchang Kaï-chek
Publié ou mis à jour le : 2019-06-12 16:39:26

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux