Monaco - Une dynastie à l'histoire chaotique - Herodote.net

Monaco

Une dynastie à l'histoire chaotique

À la fois l’un des plus petits et des plus riches États du monde, Monaco est une curiosité historique. Cette situation est le fruit de son histoire, liée à celle de sa famille régnante, les Grimaldi.

Émergence et essor de Monaco

Les armoiries de la principauté de MonacoMonaco fut d’abord une place forte génoise, construite en 1215 sur un promontoire rocheux surplombant la Méditerranée entre les villes de Nice et Menton. Mais à la même époque, Gênes vit s’affronter deux factions, les Guelfes (partisans du pape) et les Gibelins (qui soutiennent l’Empereur). Lorsque ces derniers l’emportèrent, les familles guelfes durent quitter Gênes, et parmi eux les Grimaldi, qui furent un temps l’une des plus puissantes de la ville.

 C’est ainsi qu’en 1297 François Grimaldi s’empare de Monaco par la ruse. Pour protéger leurs possessions (plusieurs fiefs autour de Monaco), ses descendants se tournent vers le roi de France et, en 1489, Charles VIII et le duc de Savoie reconnaissent l’indépendance de Monaco et donc des Grimaldi.

 Au XVIe siècle, les Grimaldi louvoient entre François Ier et l’empereur Charles Quint. Une politique à laquelle met fin Honoré II, qui se rapproche de Louis XIII et de Richelieu au siècle suivant. Monaco devient alors une cité prospère, grâce au commerce et aux revenus de ses fiefs.

Les temps difficiles et le retour à la prospérité

Lors de la Révolution française, Monaco est rattachée à la France mais les Grimaldi récupèrent leurs titres et domaines à la chute de Napoléon en 1815. En 1848, Menton et Roquebrune, qui étaient les principaux fiefs de la famille en plus de Monaco, deviennent indépendantes. Mis en difficulté, les Grimaldi seront toutefois largement indemnisés par Napoléon III en 1861, quand ces villes seront rattachées à la France.

Cet argent leur permet de transformer la principauté en construisant hôtels et casinos. Le Rocher devient ainsi une destination prisée pour les jeux d’argent et la villégiature de luxe sur la Côte d’Azur. Au début du XXe siècle, il entre un peu plus dans la modernité en se démocratisant.

C’est un nouvel âge d’or pour Monaco, néanmoins obscurci par son rôle trouble durant la Seconde Guerre mondiale. Un épisode vite oublié, puisque le règne de Rainier III (1949-2005) fut une nouvelle période d’expansion, notamment dans le domaine touristique. Son fils Albert II a pris la relève à sa mort et continue à ce jour l’histoire commune de Monaco et des Grimaldi.


Publié ou mis à jour le : 2019-04-29 19:56:18

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net