Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> 25 mai 1810
Instable Argentine
• 25 mai 1810 : révolution de mai en Argentine
• 9 juillet 1816 : indépendance de la Plata
• 17 octobre 1945 : jour de gloire pour Peron et Evita
• 24 mars 1976 : une junte prend le pouvoir à Buenos Aires
• 14 juin 1982 : les Britanniques reprennent les Malouines
• 22 juin 1986 : Maradona, la «main de Dieu»
• 20 décembre 2001 : les Argentins se soulèvent contre le dollar
• 13 mars 2013 : élection du pape François
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

25 mai 1810

Révolution de Mai en Argentine


Traduction en Espagnol

Le 25 mai 1810, les bourgeois de Buenos Aires chassent le vice-roi d'Espagne Baltasar Hidalgo de Cisneros, qui a le tort de représenter Joseph Bonaparte, le roi imposé par Napoléon 1er. Ils lui substituent une « junte » destinée à gouverner la colonie... La même année, dans toute l'Amérique hispanique, se multiplient les révoltes contre la métropole.

La fête nationale

Le drapeau de l'ArgentineEn souvenir de la « Revolución de Mayo » (1810), le 25 mai est fête nationale en Argentine. Le « soleil de Mai » figure par ailleurs sur le drapeau national.

Mais c'est seulement le 9 juillet 1816, quelques années après ce soulèvement contre la métropole, que le pays est devenu pleinement indépendant sous le nom de « Provinces-Unies de la Plata »...

Une colonie délaissée

Le Rio de la Plata, à la pointe sud du continent américain, a été occupé par les Espagnols dès le XVIe siècle. Mais longtemps, cette région à peine peuplée de quelques Indiens et dépourvue de richesses minières n'a guère intéressé Madrid qui l'a laissée à l'abandon !

En 1776, pour résister à la pression des Portugais venus du Brésil voisin, les Espagnols se décident à établir une vice-royauté à Buenos-Aires tout en persistant à freiner le développement économique de leur colonie. Ils lui imposent en particulier un « pacte colonial » qui interdit aux habitants de commercer avec quiconque ne viendrait pas de la métropole.

Sus aux Anglais

Après la bataille de Trafalgar, les Anglais mettent à profit leur maîtrise des océans pour organiser le blocus des côtes hispano-américaines.

En 1806, ils tentent de s'emparer de Buenos Aires mais ils sont repoussés grâce à un émigré français demeuré fidèle aux Bourbons, Jacques de Liniers. Celui-ci organise la résistance en constituant pour la première fois des régiments de « criollos » (créoles, habitants d'ascendance européenne). Cet acte de bravoure des Porteños (ainsi désigne-t-on les habitants de Buenos Aires) reste connu sous le nom de « Reconquista ».

Un an plus tard, les Anglais récidivent avec pas moins de 12 000 hommes fortement armés. À nouveau, Jacques de Liniers leur fait face avec ses troupes hispano-créoles. C'est la « Defensa ».

Révolution créole

En 1808, les troupes de Napoléon 1er occupent l'Espagne et la dynastie légitime des Bourbons est renversée cependant que se soulève le peuple espagnol.

À Buenos Aires, les élites créoles, qui ont pris conscience de leur capacité militaire en luttant contre les Anglais, organisent méthodiquement leur prise du pouvoir et installent leur « junte » en l'espace d'une semaine, du 18 au 25 mai 1810... Notons qu'il n'est pas encore question d'indépendance. Celle-ci ne sera proclamée que six ans plus tard.

Fabienne Manière, avec la contribution d'Ivan Jorge Bartolucci

Le port de Buenos Aires en 1861


Épisode suivant Voir la suite
• 9 juillet 1816 : indépendance de la Plata

Publié ou mis à jour le : 2017-03-15 04:37:09

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quels rois de France ont été assassinés ?

Réponse
Publicité