29 octobre 2007 - Notre enquête sur la lettre de Guy Môquet - Herodote.net

29 octobre 2007

Notre enquête sur la lettre de Guy Môquet

Guy  MôquetNous avons demandé leur avis aux lecteurs de la lettre Une semaine d'Histoire sur la consigne officielle de lire dans les lycées la lettre de Guy Môquet.

Voici notre analyse et vos réponses...

Un intérêt mitigé

Vous avez été 332 (dont 73 enseignants) à répondre à notre enquête. C'est peu par rapport aux 35.000 destinataires de la lettre Une semaine d'Histoire et en comparaison de nos précédentes enquêtes.

Nous voyons dans ce résultat la conséquence d'une certaine lassitude par rapport à une affaire déjà très médiatisée (du moins en France).

Observons, sans que cela ait valeur de sondage, que 239 d'entre vous (72%) ont contesté le bien-fondé de cette lecture de la lettre dans les lycées.

Mais vous avez été nombreux à nous faire part de vos commentaires, plus pertinents les uns que les autres.

Documents pour l'instruction civique

Parmi les documents les plus à même de contribuer à l'instruction civique des jeunes Français (et aussi Québécois, Belges, Suisses...), vous avez retenu :
- la lettre de Guy Môquet : 30 (9.0%)
- les lettres des Cinq Étudiants du Lycée Buffon : 4 (1.2%)
- l'Appel du général de Gaulle : 37 (11.1%)
- la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen : 75 (22.6%)
- la Marseillaise : 11 (3.3%)
- la proclamation de Louis Delgrès : 3 (0.9%)
- la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme : 90 (27.1%)
- la Convention européenne des Droits de l'Homme : 13 (3.9%)
- la Constitution de la Ve République : 15 (4.5%)

Parmi les autres textes, vous citez les Dix Commandements, les Béatitudes, J'Accuse (Zola) et divers témoignages de la Résistance : La Rose et le Réséda (Aragon), lettres de Sophie Scholl, Honoré d'Estienne d'Orves, Henri Fertet, l'Affiche rouge etc.

Des réflexions à retenir

Vos réactions sont riches d'enseignements. Faute de pouvoir les reproduire toutes, je me permets de signaler les plus significatives...

Oukaze présidentiel

Certains commentaires reflètent le rejet d'un oukaze présidentiel :

Cette demande de notre Président de la République ressemble à ce que l'on appelait au XVIIe siècle "le fait du Prince". Inepte en République...

La lettre de Guy Moquet est certes émouvante mais les larmes du Chef de l'Etat démontrent l'instrumentalisation de ce texte à des fins politiques et électorales qui sous-estiment notre intelligence. De plus, la lecture d'un texte civique obligatoire dénote une volonté d'endoctrinement malsaine...

Ce geste voulu par le Président Sarkozy, est une manoeuvre politique pour s'attirer la sympathie d'un électorat de gauche désabusé par l'effrondrement de ses dogmes.

Je ne suis pas contre cette lecture, je suis contre le caractère OBLIGATOIRE décidé par notre tout-puissant Président de la République. Il n'a pas à intervenir et n'est pas qualifié pour décider ce que les professeurs disent ou font dans leur enseignement.

Certains lecteurs s'irritent du rejet de la lettre par esprit de système :

Je ne suis pas très "monument aux morts" mais je suis choqué des réactions grotesques de rejet que déclenche cette demande qui, si elle n'avait pas émané de Sarkozy, aurait été applaudie par tous les enseignants de la gauche laïque bien-pensante.

Incorrigibles enseignants ?

Le principe d'une lecture ritualisée ne risque-t-il pas de se révéler contre-productif ? se demandent certains :

Je ne vois pas l'intérêt pédagogique, dans l'enseignement de l'Histoire, de lire, à date fixe, alors que le cours porte sur d'autres sujets, une lettre certes très émouvante et bouleversante, mais qui n'a pas d'intérêt historique.

Prof d'histoire, je lis tous les ans à mes élèves de troisième une lettre de jeune résistant qui va mourir.. il y en a beaucoup... les jeunes s'étant lancés dans la résistance sans avoir peur de mourir, la jeunesse est immortelle ! Mais je leur parle aussi de Sophie Scholl, qui incarne la résistance au totalitarisme en Allemagne. Le mot obligatoire n'a aucun sens pour ce genre d'acte pédagogique, qui ne peut pas être sorti de son contexte, que les politiques fassent leur travail et qu'ils nous laissent enseigner.

En tant qu'enseignante, je souhaite rappeler que l'histoire n'est pas une question de sentiment mais une approche scientifique et la lecture de la lettre de Guy Môquet ne suit pas cette approche.

Je suis lycéenne, et hier on m'a lu cette fameuse lettre. Personnelement, je n'en vois pas l'interêt. Nous savons tous que la guerre de 39-45 est une période peu reluisante de l'histoire humaine. Pour tous les camps. Cette lettre, fournie sans autre explication, ne fait que montrer l'horreur des Allemands nazis, et l'héroïsme des résistants. Mais est-ce vraiment une vision objective ?

Les manifestations d'humeur d'une partie des enseignants suscitent des échos discordants :

Les enseignants sont décidément "incorrigibles". C'est vraiment pénible de les voir contester toutes initiatives qui ne viennent pas de leur rang. Centrés sur leur petite personne, il est grand temps qu'ils se remettent en cause.

Je suis scandalisée par ce que j'ai entendu ce matin à la radio, à savoir que certains enseignants n'appliqueront pas les directives du Président de la République. Un tel comportement devrait être sanctionné car il laisse la porte ouverte à toutes les dérives. Pourquoi ferais-je ce que l'on me demande, alors que mon prof ou instit ne le respecte pas !!!

Mémoire ou Histoire ?

Un enseignant oppose l'obsession hexagonale de la Mémoire à une Histoire qui part en vrille :

Je ne dis pas que la lettre de Guy Môquet n'a pas sa place à l'école. Mais faire pleurer dans les chaumières alors que les disciplines Histoire et Géographie disparaissent peu à peu des programmes ("socle commun", directive européenne oblige!) paraît inconséquent.

Est-il d'ailleurs pertinent de faire appel à la Mémoire si l'on ne dispose pas d'un socle solide de connaissances en Histoire ?

Je ne pense pas que la lecture de ces textes soit de nature à apporter un enseignement à nos jeunes car ils sont déconnectés de l'Histoire en général, et de celle des cent dernières années, en particulier.

Vous êtes nombreux à dénoncer l'obsession française de la Mémoire (et de sa version la plus monstrueuse, la Repentance) :

Il n'est pas question d'oublier le Passé et ses héros, le Passé est le socle de l'Avenir, mais combien plus important de penser à Demain et de songer à cette merveilleuse aventure de l'Union Européenne, puis, un jour, de bâtir un monde un peu moins sinistre...

Ces faits ont eu lieu il y a 66 ans. Il serait temps de tourner la page d'autant plus que je ne vois pas ce qui justifie de nos jours cette lecture. L'Histoire ne se fait pas à coup d'émotion même s'il s'agit du président de la république.

Les Allemands actuels sont-ils, avec la France, les leaders de l'UE ? Si 'oui", il est malséant de leur rappeler que la génération précédente a été notre ennemie. Une vue plus profonde rappellerait que la guerre de 1870 a été déclarée par la France dont l'armée s'est empressée de bombarder Sarrebruck et que l'envie de cette guerre chez certains officiers prussiens venait du souvenir des campagnes menées à l'est du Rhin par Louis XIV et surtout Napoléon 1er. Par ailleurs, lorsqu'on étale des horreurs aujourd'hui anciennes aux yeux d'une population qui, pour l'essentiel, n'était pas née à cette époque, ce peut être pour faire croire par comparaison que les dirigeants actuels sont angéliques ; ils paraissent d'autant plus blancs que les autres sont montrés plus noirs.

Communiste ou résistant ?

Est contesté aussi le choix du jeune Guy Môquet comme symbole de la France résistante :

Lorsque Guy Môquet a été arrêté, il ne pouvait pas être résistant à l'occupant nazi puisque le pacte germano-soviétique faisait des soviétiques les alliés des nazis ! Cette lecture est une grossière opération de propagande pro-communiste !

Malgré l'émotion que j'ai ressentie à la lecture de la "lettre de Guy Moquet" je suis opposé à sa lecture. Ce jeune garçon, aussi courageux fût-il, n'était pas un "authentique" résistant.

Je viens de me laisser surprendre par le court-métrage sur la lettre de Guy Môquet diffusée par France 3 : aucune valeur pédagogique ; ne cherche qu'à tirer des larmes ; ne mentionne pas qu'il fut fusillé comme communiste.

Il semblerait que nous ayons en France, la mémoire courte ! J'étais aux armées en 1939 - 40 et je me souviens des communistes traîtres à la Patrie par désertion, sabotages du matériel militaire et vaste propagande antimilitariste contribuant ainsi à la honteuse débâcle de juin 40, cause de l'occupation allemande et pour tant d'autres comme moi-même, cinq longues années de captivité !.Merci aux communistes !...

Cela dit, il nous paraît dommage de salir la mémoire d'un jeune homme dans une querelle de 2007...

Après tout...

Quelles que soient les réserves que l'on puisse faire, la lettre de Guy Môquet paraît à beaucoup digne d'intérêt :

La lecture de ce texte dans les lycées doit être l'occasion d'un débat plus large sur les résistants français, les héros nationaux et, plus généralement sur le sens du dévouement à la patrie. Malgré toutes les polémiques qu'engendre cette lettre, on peut espérer que ce dernier but est en train d'être atteint.

À l'heure où tout se déglingue, il est bon, je crois, de rappeler que des jeunes sont morts abattus par la sauvagerie et la barbarie...

Je ne comprends pas l'attitude de certains enseignants ! Le poète a dit : Tous ceux qui pieusement sont morts pour la patrie ont droit qu'à leur tombeau la foule vienne et prie ! Il est parfaitement légitime que la mort de Guy Môquet soit connue et ne sombre dans l'oubli ! Comme les noms gravés sur les monuments aux morts (heureusement que chaque 11 novembre 1918 et 8 mai 1945, les noms de ces héros sont cités par de jeunes adolescents et lycéens lors des cérémonies aux monuments aux morts pour la France !)... Ils sont tombés ! mais la France demeure !

André Larané.
Publié ou mis à jour le : 2019-07-30 11:57:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net