Céline (1894 - 1961)

Un grand écrivain en dépit de la folie antisémite

De son vrai nom Louis-Ferdinand Destouches, Céline est d'un avis assez général considéré comme l'un des plus grands écrivains français du XXe siècle. Il a révolutionné la littérature avec ses deux chefs-d'oeuvre : Voyage au bout de la nuit (Denoël, 1932) et Mort à crédit (Denoël, 1937). Mais ce sont surtout ses pamphlets antisémites de 1937 qui retiennent l'attention des historiens... [Lire la suite]

Publié ou mis à jour le : 2021-09-13 05:36:39
KAFO (20-04-2023 08:25:55)

J'avais réagi en 2021 lors de la parution de cet article en louant son caractère équilibré. Je pensais résumer l'avis de nombreux amateurs de LFC devant le génie littéraire du Rabelais du XXème siècle, mais sans concessions face à son délire antisémite, maladie d'une époque particulière de désarroi intense (Muray dans sa biographie montre comment les 3 pamphlets du moment de la guerre ont été écrits à la va-vite contrairement au reste de l'œuvre, et dénotent son état de confusion mentale -délire paranoïaque- quand il sent la guerre inévitable et enclenchée). Une fois cela connu et analysé, faut-il pour autant jeter aux poubelles de l'Histoire les grands textes de Céline et son génie de renouvellement de la langue ? Quand je lis une majorité des commentaires à l'article je vois qu'au délire antisémite de Céline notre époque en toute inconscience (bonne conscience?) poursuit en l'inversant la logique des anathèmes. Sans véritable réflexion suffisante sur ce passé elle le reconduit en lui substituant un délire wokiste qui érige ses nouvelles exclusions et ses nouveaux tabous. Un tabou c'est ce qui est inviolable. Un tabou c'est ce qui ne s'explique pas, ne peut se transgresser. La lecture de Céline est devenue taboue. Bientôt vouloir comprendre l'Histoire en dehors du récit officiel, de la story stelling adoptée, ce sera violer un tabou. Le cas Céline à une époque où on ne lit déjà plus beaucoup, et donc encore moins les textes denses de Céline, doit servir de révélateur sur notre société de bien-pensance généralisée faite d'interdits moraux impératifs. De Charybde en Scylla!

KAFO (04-07-2021 10:34:17)

Merci pour cet article équilibré. C'est vrai que l'Histoire ne peut ignorer les positions antisémites ignobles et violentes de LFC mais nous avons en face de nous un écrivain "inclassable" pas un homme politique ni même un penseur "intellectuel", comparable à Sartre par exemple (dont l'attitude durant l'Occupation n'est pas non plus irréprochable) et qui ensuite défendra le stalinisme et ses goulags, rebondissant jusqu'à Mao, Castro voire Pol Pot pour ses disciples, sans que cela émeuve beaucoup notre pays en son temps. Le cerveau hémiplégique français ne ressent rien sur le côté gauche ! Il faut lire l'essai de Philippe Muray sur LFC qui permet de réfléchir sur son délire antisémite et ses possibles causes. Et aussi arrêtons de confondre morale et histoire. La morale, les grands principes qu'on demande aux autres d'observer dans des époques qui ne sont pas les nôtres sans savoir comment nous aurions réagi à la place de nos parents (Pétain en 1940 et jusqu'en 1941, voire au-delà, est suivi par une large majorité de français). L'Histoire est réflexion, explication, pas morale et préceptes moraux. Merci à Hérodote de suivre en général cette ligne forte. Plus grave encore après la dénonciation de LFC on voit poindre la "woke culture», étape supplémentaire et intolérante du « moralisme » historique, qui non content de dénoncer les pamphlets (à juste titre mais qui les défend dans les lecteurs de Céline ?) demande d'interdire toute l’œuvre de LFC dans les bibliothèques, le supprimer de La Pléïade etc. A quand les autodafés pour la bonne cause?!
Il aurait été bon aussi de signaler dans l'article la trilogie exceptionnelle que put écrire, même reclus, LFC à Meudon : D'un Château l'autre, Nord, Rigodon, chefs d'œuvre sans aucune trace d'antisémitisme comme ses premiers livres dont le Voyage...

Mahgusalm (22-01-2018 00:35:19)

Je ne doute pas un seul instant que Voyage au bout de la nuit soit un ouvrage littéraire de référence mais je n'ai jamais pu aller au delà de la page 5. Tout me dérange dans ces propos et je n'appartiens pas à la communauté juive mais j'y compte de nombreux amis. Nous n'avons jamais parlé de Céline encore moins de Monsieur Destouches. Il est des personnes qui ont mérité de partir dans l'oubli et il est sain, en cette période d'instabilité planétaire, de s'abstenir de faire revivre les vieux démons. Il appartient à l'histoire de notre pays et il et normal que vous en parliez afin d'éclairer le débat. Je pense qu'il serait désormais souhaitable de refermer ce chapitre et de rendre hommage à celles et ceux qui ont combattu le nazisme et le fascisme au prix de leur vie. Franchement, cet auteur me fait horreur autant que les chantres de la collaboration.

epicure (21-01-2018 21:01:43)

Pas méchant dans le réel? Voire! L'éviction par dénonciation je crois, du médecin juif du poste de directeur du dispensaire, que briguait le Dr Destouches!!!! n'est pas un acte de générosité...ou je m'égare?
Ses amitiés proches et fréquentations assidues alors avec les Nazis de Paris...sont des velléités sans doute?
Bon, one convainc pas les Indifférents de base.... Mais qu'on ne nous amuse pas avec des atténuations vaines qui n'apportent rien au génie littéraire de Céline? Il faut étudier Céline AVEC ses errements pour les faire éviter (si c'est possible?) aux jeunes lecteurs...Ce que je ne crois pas tout à faut réalisable: l'éducation n'empêche pas la paranoïa! Vraie cause de l'antisémitisme délirant.

Jean Paul (21-01-2018 19:55:28)

Un collaborateur notoire qui ne méritait que la guillotine ne saurait être qualifié de "grand écrivain" ! C' est totalement antinomique. Je m' honore de n' avoir jamais rien lu de cet ami de LAVAL et PETAIN.

PhilippeHaviland (21-01-2018 19:53:57)

TANT MIEUX !
Le grand, et même très grand écrivain Céline n'est pas dans les pamphlets antisémites immondes de l'ignoble Destouches qui a même dénoncé des juifs à ceux qui les envoyaient à la mort.
Republier ces ignominies serait participer à leur infamie en en réactivant le poison.
Tout au plus pourrait-on envisager un colloque d'historiens, de sociologues et de philosophes dont les actes accompagneraient une édition critique confidentielle de ces torchons - mais qu'y gagnerait-on ?

alain (01-07-2016 11:35:21)

Mechant dans les ecrits est une forme de criminalité

Marengo (23-12-2009 16:19:27)

Un tout grand écrivain, c'est vrai! Quel choc lorsque j'ai lu "Mort à crédit"..J'ai poursuivi avec le "voyage" évidemment, puis j'ai enchainé avec "Nord". Le "journal du cuirassé Destouches" et "Entretien avec le professeur Y" participent aussi de l'univers célinien.
Pour comprendre l'homme qui est à la base de l'écrivain, je conseille à celui qui est intéressé par ce personnage hors norme,la lecture de l'excellente biographie écrite par Frédéric VITOUX (Editions Folio n°4141)
On y verra que Céline écrit en quelque sorte en état de rêve éveillé. Cet homme était certes aigri mais n'était pas foncièremnt méchant dans ses actes, il l'était uniquement dans ses écrits.
Au surplus, il faut souligner le fait que magré son antisémitisme, il s'est toujurs refusé à collaborer avec l'ennemi.
Je suis heureux que le site d'Hérodote le compte parmi les grands écrivains français.

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net