John Muir (1838 - 1914)

Le vagabond qui a créé le parc de Yosemite

Poète géologue, explorateur alpiniste, philosophe botaniste, l'Écossais John Muir est aussi un pionnier de l'écologie. 

Il a voyagé toute sa vie afin d’être au plus près de ce qu’il nous invite à préserver et les Américains lui sont redevables de la création du parc national de Yosemite (Californie), l'un de leurs plus beaux parcs naturels…

De l’Écosse à l’Amérique

Né le 21 avril 1838 à Dunbar en Écosse dans une famille très pieuse, John Muir a 11 ans quand il arrive aux États-Unis, près de Portage, dans le Wisconsin. Sous les ordres de son père, il travaille sans relâche dans la ferme familiale. Mais en cachette, le jeune homme étudie grâce aux ouvrages prêtés par ses voisins. Il est bouleversé par le récit de voyage d’Alexander von Humboldt et Aimé Bonpland.  

John Muir face à la rivière Merced dans la vallée de Yosemite en 1900. En agrandissement : la rivière merced aujourd'hui.Dès sa majorité, il s’émancipe du joug parental et prend son indépendance, vivant chichement grâce à ses talents d'inventeur et de mécanicien. En 1861, il rejoint l'université du Wisconsin et se forme à la géologie, à la chimie, à la botanique et aux mathématiques. Dans le même temps, il découvre Henry Thoreau qui le marque profondément.

À son image, Muir aime à errer dans les bois et étudier les phénomènes naturels sur le terrain, lui qui ne sera jamais un scientifique de laboratoire. 

À partir de 1864, l’autodidacte voyage à travers les États-Unis et le Canada. 

Âgé de 29 ans, il parcourt à pied plus de 1 500 km, depuis le Kentucky, direction la Floride. Il gagne la Californie et découvre la vallée de Yosemite, dans la Sierra Nevada. Le coup de foudre est immédiat. Il s’y installe comme berger et entretient un rapport quasi-mystique avec ses montagnes qu’il arpente sans cesse. Ses lettres sont publiées et lancent sa carrière littéraire.

En 1879, l'aventurier découvre l’Alaska puis se marie avec Louisa Strentzel, fille d’un éminent médecin et horticulteur. Le couple s’installe en Californie et Muir prend en main la gestion du grand ranch de fruits de son beau-père tout en partant régulièrement se ressourcer dans les montagnes.

John Muir admirant au loin la chute de Vernal dans la vallée de Yosemite. En agrandissement : la chute de Vernal aujourd'hui.

Bivouaquer avec Roosevelt

Théodore Roosevelt et John Muir dans la vallée de Yosemite en 1903.En 1889, le co-éditeur du prestigieux Century Magazine le persuade de l’aider à mener une campagne pour la conservation de la vallée de Yosemite. Muir accepte et publie deux articles : Les trésors du Yosemite et Caractéristiques du projet de parc national. 

Le succès est au rendez-vous. Le 1er octobre 1890, la vallée devient le deuxième parc national protégé des États-Unis, après Yellowstone.

Le président américain Théodore Roosevelt veut voir de ses yeux les merveilles de la nature qui passionnent Muir et bivouaque avec lui dans le parc.

En 1892, John Muir fonde le Sierra Club, une organisation pour préserver les montagnes de la Sierra Nevada. C’est la première ONG dédiée à la préservation de l’environnement.  À 73 ans  enfin, il réalise un rêve d’enfance et découvre l'Amérique latine puis l'Afrique...

Aujourd'hui, le visage de John Muir, gravé sur une pièce de monnaie, est presqu'aussi connu que son nom, donné à de nombreux éléments de la nature : le Muirite (un minéral), le Thecla muirii (un papillon), l’Amplaria muiri (un mille-pattes), Ivesia muirii (un membre de la famille des rosacées) et bien d’autres encore.

Le 21 avril 2013, l’Écosse a célébré les 175 ans de sa naissance et fêté le John Muir Day pour rendre hommage au défenseur de l’environnement.

Publié ou mis à jour le : 2020-05-23 19:40:49

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net