Bruno Le Maire

Inspiré par l'empereur Hadrien

Bruno Le Maire est ancien ministre de l’agriculture et député de l’Eure, par ailleurs candidat à l’investiture du parti Les Républicains pour les élections présidentielles de mai 2017. Le 8 juin 2016, il s’est entretenu de l’Histoire avec Jean-Pierre Bédéï (Herodote.net).

Agrégé de lettres modernes, il nous a fait part avec gravité et éloquence de son admiration pour l’empire romain et l’une de ses illustres figures, Hadrien, dont le règne et l’aura ont inspiré à Marguerite Yourcenar un roman mémorable.

Histoire et politique : un même élan

Pour expliquer son goût de l’Histoire, Bruno Le Maire évoque aussitôt sa vocation politique. Accéder aux plus hautes fonctions de l’État exige une connaissance du passé, sinon comment prétendre le guider ? L’homme politique doit s’inscrire dans le temps long et comprendre les basculements entre périodes de paix et de désordre.

L’empire romain : un modèle politique de stabilité

L’empire romain a façonné la France que nous connaissons en établissant un ordre public, religieux et juridique. Pour Bruno Le Maire, construire et comprendre la France d’aujourd’hui nécessite de remonter à nos sources gréco-latines comme à cette « culture romaine suffisamment confiante et puissante pour accueillir les autres ».

Admiratif, il rappelle que l’Empire était « bienveillant » et « faisait tenir ensemble des peuples différents » grâce à un « modèle d’intégration, capable d’accepter les différences politiques et religieuses. »

Hadrien, empereur cultivé, bâtisseur lucide, pacificateur habile

Succédant à Trajan, qui a repoussé les frontières jusqu’aux confins de l’Arabie, Hadrien est porté par la culture et la paix. Soucieux de préserver l’Empire des déséquilibres inhérents à son expansion, il va employer son énergie à pacifier les relations avec les puissances voisines, à réformer le droit, améliorer l’administration et les conditions de vie des citoyens (réformes agraires, greniers).

La circulation des biens et des marchandises s’en trouve dynamisée pour le plus grand bénéfice de Rome. Moins romanesque que César, homme de conquêtes, Hadrien restaure la grandeur de Rome.

L’Europe… la fin ?

Bruno Le Maire rappelle que la culture européenne se distingue par le respect des différences et des contrastes et précise que l’Europe demeure le premier espace économique et culturel du monde. La fin de l’Union européenne signifierait sa perte. L’Europe doit être respectée et ses intérêts défendus.

L’homme politique, porteur d’une vision

Pour le député normand, « la vie politique n’est pas un métier mais un engagement ». De même, un chef d’État doit avoir une « vision à long terme », porter « un projet politique de civilisation, comme l’empire romain », et s’appuyer sur les richesses économiques et culturelles de son pays.

L’Histoire est gravée en nous, rappelle-t-il en évoquant ses moments forts : les jeunes soldats fauchés à Verdun ; la ville d’Oradour-sur-Glane à jamais meurtrie ; la rafle du Vel d’Hiv et les déportations d’enfants français juifs ; la Résistance... Mais l’Histoire est aussi un facteur d’espoir car la France a toujours su se réinventer.

Vanessa Moley
Publié ou mis à jour le : 2019-05-02 21:45:41
Philippe Haviland (04-07-2016 01:02:08)

Vincent Placé inspiré par Napoléon Ier, François Bayrou par Henri IV, Bruno Lemaire par Hadrien...
Ne nous décourageons pas : en cherchant encore longtemps, on finira peut-être par en trouver un(e) qu'inspire... une figure historique... de la démocratie (pardon pour ce gros mot !).
Mais dans une république prosternée devant les "héros" du pouvoir personnel, ce n'est pas gagné !

Jean Louis Taxil (19-06-2016 22:02:25)

J'ai manqué une grande partie du match Hérodote - Hommes politiques. Le commentaire de Gugu, que je remercie, m'aidera à dire ceci:
* Sortir de l'OTAN: non, pas maintenant. La France a des forces solides, compétentes,efficaces mais limitées au feu nucléaire. Celui-ci doit devenir européen, Allemagne et Angleterre inclues. Ca n'est pas pour tout de suite.
*Renforcer l'Euro passe par une constitution moderne et une présidence européenne, élue par tous les Européens. Mandat de 5 ans. Inclusion de la Turquie et de l'Iran.
C'est l'intérêt de la Russie et d'une partie de l'Afrique.
La Diplomatie est là pour ça.
*Les play-lists sont très utiles pour parler anglais. Le multiculturalisme Nord-Sud est très présent en musique et en arts plastiques. C'est le vecteur de l'actuelle jeune génération. Ecoutez et voyez. Sapiens a commencé par là et
aujourd'hui il est très capable d'exploiter avec raison son environnement, si on l'aide.
En marge, Hadrien: Animula... et M. Yourcenar, non. Rome a fait sa fortune sur un esclavagisme monstrueux. César n'avait rien de romantique et Auguste encore moins.
Ars gratia artis ?

Gugu (15-06-2016 14:12:59)

J'ai écouté Bruno Le Maire (il faudra qu'il change de patronyme s'il est élu, Bruno Le Président).

J'ai noté:
* savoir mettre des limites à sa puissance,
* culture capable d'accueillir d'autres cultures
* certitudes non négociables
* Les deux seuls empires qui restent aujourd'hui USA et Chine (donc la Russie n'existe plus, n'a plus de poids)
* Turquie pas sa place en Europe,
* Défense européenne
* Richesses créées en Europe doivent rester en Europe

Pour toutes ces raisons, et si M. Le Maire veut faire un monde nouveau, alors
* il faut d'urgence quitter l'OTAN qui n'est que le bras armé des USA sur le territoire européen,
* renforcer l'Euro et éjecter le dollar qui nous soumet aux lois des Etats-Unis partout dans le monde (exemple de la reprise des relations commerciales avec l'Iran mais il y en a bien d'autres)
* arrêter de respecter des accords léonins avec les USA (par exemple sur les quotas de diffusion de chansons, les célèbres play-lists)

Alors l'Europe sera vraiment l'Europe et pas une colonie états-unienne.

Au passage il faudrait rappeler à M Le Maire qui sont les vrais vainqueurs de la 2ème guerre mondiale en Europe. C'est bien de citer Oradour sur Glane (il aurait dû rappeler qu'il y en a eu quelques autres en France) et il ne faut pas oublier les 529 Oradour qui ont été perpétrés en Biélorussie par l'Allemagne nazie (mais la Wehrmacht a largement participé), cf le film "Requiem pour un massacre" 1985 de Elem Klimov qui relate ces faits (le titre russe est Va et regarde Иди и смотри). Mais si la Biélorussie n'est pas en Europe, alors, pas la peine d'en parler.

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net