2 février 962

Naissance du Saint Empire

Le 2 février 962, le Saxon Otton (ou Othon) est couronné empereur d'Occident par le pape. C'est le commencement du 1er Reichallemand.

Un guerrier chanceux

Otton le Grand, d'après une miniature du XIIIe siècle (BNF)Otton Ier a d'abord été sacré roi de Germanie à Aix-la-Chapelle, vingt-cinq ans plus tôt.

Sa victoire sur les Hongrois, au Lechfeld, au sud d'Augsbourg, en 955, met un terme à la dernière invasion barbare en Europe. Elle lui vaut un immense prestige auprès de ses guerriers et des clercs d'Occident, qui songent à ressusciter pour lui le titre d'empereur.

L'infatigable Otton descend en Italie et sauve le pape d'une attaque par un seigneur italien. Il peut enfin se faire couronner « Empereur et Auguste » à Rome. Il a 49 ans.

Otton le Grand marche ainsi sur les traces de Charlemagne, qui s'était aussi fait couronner empereur d'Occident... près de deux siècles plus tôt.

Sans infrastructures ni administration autre que l'Église, le nouvel empire est une très pâle copie de l'empire romain, disparu depuis près de 500 ans. Il couvre l'Allemagne et l'Italie du nord. Quelques décennies plus tard, il s'adjoint le royaume de Bourgogne, c'est-à-dire le bassin du Rhône et de la Saône.

L'empire d'Occident se fait bientôt appeler « Saint Empire romain » pour se distinguer de l'empire byzantin de religion orthodoxe. Sous la Renaissance, le titre impérial échoit à la famille des Habsbourg et l'on en vient à parler du Saint Empire romain germanique. L'empire se cantonne désormais à l'Allemagne et son titulaire n'a véritablement d'autorité que sur les possessions héréditaires des Habsbourg, sur le Danube.

Devenu purement honorifique, le titre impérial sera aboli le 12 juillet 1806 par... Napoléon Ier.

Otton le Grand et ses successeurs ne sont jamais arrivés à affermir leur autorité car ils n'ont pas eu la chance d'avoir une longue lignée de fils comme les rois capétiens de France.

À chaque vacance du trône, les principaux barons d'Allemagne se réunissaient pour désigner un titulaire. Ils en profitaient pour marchander leur voix et arracher des privilèges au futur empereur.

L'Allemagne a ainsi attendu 9 siècles avant de devenir un État national.

Publié ou mis à jour le : 2020-02-03 09:35:42
Michael (02-02-2024 15:25:31)

Magnifique article, bravo !

Volpi Rémy (09-02-2012 16:08:27)

Je crois que pour comprendre l'essence de cet intéressant article, il faut cesser de regarder l'histoire d'hier avec les concepts d'aujourd'hui comme le font mes prédécesseurs. Il faut en particulier ... Lire la suite

Philippe (02-02-2009 18:41:09)

Les conflits de la France avec l'Angleterre sont très anciens, tandis que ceux qui l'ont opposée à l'Allemagne sont encore relativement récents : depuis presque cent ans, c'est l'Angleterre qui est l'alliée de la France, et non l'inverse. De plus, depuis sa réunification, l'Allemagne exerce une influence considérable sur l'Europe centrale et prend quelques fois de lourdes décisions, telle la reconnaissance de la Croatie, sans égard pour les positions communes.

Georges de Leusse (02-02-2008 06:18:30)

L'idée trés communément admise que l'Allemagne est notre ennemie séculaire provient probablement de deux faits:la question "pérenne" de l'Alsace Lorraine d'une part,et les envahissements de notre terr... Lire la suite

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net