15 août 778

Roland meurt à Roncevaux

Le 15 août 778, une armée franque est attaquée par des montagnards basques dans le col de Roncevaux, dans les Pyrénées occidentales.

Naissance d'une légende

L'armée, sous le commandement du roi Charles 1er, futur empereur Charlemagne, revient d'une expédition contre les musulmans d'Espagne.

Au passage des Pyrénées, les hommes et les bêtes empruntent en file indienne le col de Roncevaux aux pentes escarpées.

Les montagnards de la région, des Basques insoumis, profitent de la situation pour attaquer et piller une colonne de ravitaillement, à l'arrière-garde de l'armée. Ils se dispersent aussitôt sans laisser au roi le temps de se retourner.

Cet incident est signalé dans les Annales royales, chronique du règne de Charlemagne où l'on évoque la mort de quelques nobles dont le comte Roland, obscur préfet de la marche de Bretagne.

Trois siècles plus tard, les troubadours, poètes itinérants, se saisissent de ce fait militaire sans importance et lui donnent une dimension épique. Ce sera la Chanson de Roland, plus célèbre poème du Moyen Âge.

Publié ou mis à jour le : 2019-08-15 06:49:09
Michael (15-08-2023 01:04:39)

Pardon pour Saxe et Westphalie, mais le nom de Saxe fait référence à la région de peuplement des Saxons sous Charlemagne (l'arbre sacré Irminsul, abattu par Charlemagne, est localisé à 30km de Paderborn), tandis que Westphalie est le nom d'un état actuel du Bundesland, obscur duché parmi d'autres du Prince Electeur de Cologne, et royaume artificiel créé par Napoléon pour son frère. Le Land actuel de Saxe, quand à lui, n'est pas saxon sous Charlemagne, car la Marche de Misnie (Meissen) n'existe pas encore, et ses conquetes sur les païens slaves encore moins. Pour info, la famille de Hesse (Hesse Cassel, mais aussi Hesse Darmstadt et Hombourg près de Francfort) prétendent descendre de Widukind, le chef saxon plus proche et moins heureux que les Viking protegés par leur éloignement, et qui ont pu rendre à Charlemagne la monnaie de sa pièce, en répondant aux converstions forcées et destruction de sanctuaires, par la destruction et mise à sac des sanctuaires chretiens de l empire de ses petits-fils (le butin sur les villes et campagne étaient accessoirs pour les Viking).
Et nous revoilà à Roncevaux : car si Charlemagne, du dépit de n'avoir pu conquérir CesarAugusta/Saragosse, capitale du nord de l'Espagne, n'avait pas passé ses nerfs sur Pampelune qui s'était donnée à lui, en faisant démanteler ses murailles, les Basques n'auraient pas vengé leur capitale en lui taillant des croupières.

Gallet (15-08-2021 13:36:00)

Bonjour, Paderborn n'est pas en Saxe mais en Westphalie

kourdane (23-03-2014 18:59:23)

je ne m'inscrirai pas dans une polémique perceptible !
mais je rappellerai que le statut de l'indigénat a persisté dans les colonies françaises jusqu'en 1947....
Travail forcé et soumission allaient de pair

LABORDE Jacky (13-08-2012 22:12:35)

Les pentes ne sont pas si escarpées que cela est dit ici! D'autant plus que ,à partir du col ,le chemin évident et le plus façile reste,en demi-pente!Par contre,c'est vrai depuis pas si longtemps,des basques se sont unis pour régler cette embuscade. Ils étaient chez eux,moins bien armés que hommes de Charlemagne,pas musulmans,ni sarrasins-musulmans,ni même catholiques à l'époque! Le baron français de Lancre, n'avait pas sévi en tuant les basques et brûlant les basquaises devenues "sorcières" pour tous les petits écoliers de la République française!Après,il y a eu Charles Martel qui poursuivait et tuait les musulmans(l'étaient-ils?)qui se repliaient! Puis les Wikings sont arrivés,en villégiature sanguinolentes eux-aussi!C'est pour leur laisser la place que,dès cette époque,les basques ont pris l'habitude de dormir au grenier quand les "criquets" s'abattent sur la zone! Actuellement,l'histoire est curieuse,on les éloigne pour être tranquille: 657 prisonniers politiques basques sont actuellement en prison en France et en Espagne,catholiques toutes les deux!Mais comme dit notre historien dans son texte,cela n'a pas d'importance! Bonnes vacances à tous!J'ai dit!

Senec (17-08-2008 20:32:29)

Sujet : excursion de Charlemagne en Espagne.
"Les chrétiens, comme dans tout pays musulman, ont un statut de «protégé» (dhimmi en arabe) qui les oblige à payer de lourdes taxes. Mais ils ne sont pas pour autant en rébellion ouverte contre les occupants et ces derniers, très minoritaires, se montrent plus ou moins accommodants avec leurs sujets. Difficile dans ces conditions de se présenter en libérateur."
Ne pensez-vous pas que le statut de protégé ressemble étrangement au statut imposé par la maffia, c'est-à-dire une sorte de racket qui n'est profitable que si les dhimmis ne se convertissent pas, car alors, ils ne payeraient plus autant ou rien du tout, comme c'est le cas, actuellement, dans les pays du Golfe.
Quant au fait qu'ils ne se révoltaient pas ouvertement, il suffit de voir avec quelle poigne de fer et de sang le pouvoir islamique se maintient dans les républiques islamiques actuelles.
Ne pensez-vous pas, dès lors, qu'il serait temps de sortir des clichés historiques (inventés, probablement et à tort ou à raison) par les ennemis de la chrétienté, et de voir que seule la méthode de traiter les ennemis était différente par rapport aux chrétiens (plus expéditifs et moins enclins à taxer au lieu de bannir.
Le plus comique est que le mot "taxer" est encore employé dans l'argot actuel des banlieusards.
On disait "culture" ! Oui, brutalité expéditive ou esclavage permament : où est la différence ? Certains peuples étaient en avance dans l'exploitation de leurs semblables. L'esclavage est d'ailleurs à l'origine de la notion de travail (définition Universalis) [travail taxé, bien sûr].
L'Empire Ottoman ne s'est-il pas écroulé, tout comme l'URSS, faute de pouvoir continuer à vivre mollement sur le compte de travailleurs confinés dans des activités figées sans aucune perspective de progrès.
Cordialement,
SENEC

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net