3 avril 1976

Première Nuit des César

« Comme il se doit, je déclare la cérémonie ouverte. Voilà » déclare l'acteur Jean Gabin le 3 avril 1976 sur la scène du Palais des congrès de Paris. Ce sera sa dernière apparition publique avant son décès, quelques mois plus tard. Ce passage de témoin portera bonheur à cette cérémonie qui couronne année après année les succès d’un cinéma français encore très apprécié dans le monde...

Comme les Américains

Les Américains ayant créé les Oscars le 16 mai 1929 pour récompenser et promouvoir leur cinéma, le journaliste et producteur Georges Cravenne (1914-2009) crée à leur imitation, en 1975, l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma. Elle est présidée par le réalisateur Robert Enrico à qui succèdera l’actrice Jeanne Moreau en 1986.

Un an après, le 3 avril 1976 à 20h30, les téléspectateurs français découvrent la première cérémonie des César, retransmise en direct sur Antenne 2. Le maître de cérémonie est Pierre Tchernia, le « Monsieur Cinéma » du petit écran, et la mise en scène est signée Jacques Demy.

La diffusion à la télévision n’est pas anodine, elle marque l’apaisement des tensions entre le cinéma et la télévision. L'acteur Jean Rochefort s'en souvient : « J'ai reçu la première récompense le 3 avril 1976 (...). J'étais le cobaye et, quand je suis monté sur scène pour ramasser mon jouet, l'atmosphère était tendue ! Certains esprits forts n'y voyaient qu'une imitation des Oscars. Quand je suis allé taper sur l’épaule de Gabin, président renfrogné, il s'en est retourné brusquement : " Ah, c'est toi Rochefort ! Si ç'avait été un journaliste, je lui aurais collé une mandale. " Moi qui espérais un petit compliment de circonstance… »

Un fonctionnement contesté

L'attribution des César, chaque année, relève de l'« Académie des César » fondée en 1975. Elle compte à ce jour environ 4500 jurés qui appartiennent à toutes les professions du cinéma : producteurs, acteurs, électriciens etc. Leur liste est confidentielle même si l'on peut citer tel ou tel d'entre eux.  Tous ces jurés reçoivent en décembre environ 150 DVD de films français ou à dominante française sortis dans l'année et destinés à concourir. Ils font une présélection et c'est ensuite la sélection finale des lauréats qui sera annoncée au cours de la cérémonie. 

La gestion de l'académie est à la charge d'une association sans but lucratif, l'APC. Son prestige et ses ressources ne sont pas alimentés les convoitises. Après la mort en 2003 du producteur Daniel Toscan du Plantier, la présidence de l'institution et de l'association est revenue à un autre producteur à succès, Alain Terzian.

Son autoritarisme et surtout son attitude équivoque et brutale à l'égard de la gent féminine lui ont valu d'être emporté par la vague #metoo. À la veille de la 45e cérémonie des César, en février 2020, 200 personnalités ont dénoncé son attitude et le fonctionnement de l'Académie. L’ensemble de la direction de l’Académie a donc décidé de démissionner le 13 février 2020, entraînant son président dans sa chute.

Malgré leur retentissement, ces remous ont cependant peu de chance d’abattre ce rendez-vous désormais incontournable du cinéma français.

Publié ou mis à jour le : 2021-06-19 14:30:44

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net