30 septembre 1965 - En Indonésie, une tragédie amène Suharto au pouvoir - Herodote.net

30 septembre 1965

En Indonésie, une tragédie amène Suharto au pouvoir

Dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre 1965, des militaires liés au parti communiste se rebellent contre le président Ahmed Sukarno, au pouvoir depuis l'indépendance de l'Indonésie (1945).  

Leur soulèvement est brutalement réprimé au prix de 600.000 à 1,2 million de morts par le général Mohammed Suharto. Se présentant comme le restaurateur de l'ordre, il s'installe d'autorité à la tête de l'État.

Répression anticommuniste de Suharto en Indonésie en 1965
L'archipel du bout des Indes

L'Indonésie s'étend sur 2 millions de km2 et 10.000 îles. Mais la moitié de ses 220 millions d'habitants (2005) vivent sur l'île de Java (132.000 km2).

Cliquez pour agrandir la carte
L'Indonésie avant la colonisation européenne
À partir du XIIIe siècle, l'archipel est islamisé par des marchands arabes mais l'hindouisme des origines fait encore le charme et la particularité de Bali (2 millions d'habitants). Au XVIe siècle, les Hollandais occupent l'archipel et le mettent en coupe réglée pendant trois siècles. Les Indes orientales néerlandaises deviennent formellement indépendantes le 14 décembre 1949 sous le nom de « République des États-Unis d'Indonésie ». 

L'Indonésie de la « Démocratie Dirigée »

Soekarno ou Sukarno (6 juin 1901 – 21 juin 1970)Figure de proue du mouvement indépendantiste et premier président de l'Indonésie, Ahmed Sukarno établit un régime autoritaire et n'a de cesse contre les velléités autonomistes des régions périphériques de l'archipel, Moluques, Célèbes, Papouasie Occidentale, Aceh...

En 1956, il annonce la « démocratie dirigée », un système politique qui remplace les partis et fait de l'armée un acteur politique central.

Parallèlement, il se signale par une diplomatie active et accueille à Bandung, en 1955, la conférence des non-alignés. Son rapprochement avec le bloc communiste amène les États-Unis à suspendre toutes leurs aides. 

Avec une économie catastrophique et une nflation galopante, les tensions entre le parti communiste et l'armée vont entraîner la chute du premier président.

De la Démocratie Dirigée à l'Ordre Nouveau

Le 30 septembre 1965, des officiers de la garde personnelle de Sukarno  tentent de prendre le pouvoir à Jakarta. Ils kidnappent et assassinent six généraux anti-communistes et mettent sur pied un « conseil de la révolution ». Sukarno ne soutient pas le mouvement.

Le général Mohammed Suharto, chef des forces stratégiques de réserve, accuse les communistes d'être à l'origine de ce soulèvement militaire, surnommé le « mouvement du 30 septembre ». Très rapidement, il prend le contrôle de l'armée et écrase la rébellion. Dès le 2 octobre, le mouvement du 30 septembre a indubitablement échoué.

Mais Suharto ne s'en tient pas là. Il se lance dans des représailles féroces. En 1965 et 1966, les supposés sympathisants communistes sont massacrés. Dans certaines campagnes reculées, les massacres se poursuivent jusqu'en 1969.

En mars 1966, Suharto obtient de Sukarno un mandat pour exercer temporairement le pouvoir en son nom. Le parti communiste est interdit, ainsi que les journaux de gauche. Suharto devient officiellement président en 1968. Il met en place l'« Ordre Nouveau » et va demeurer au pouvoir jusqu'au 14 mai 1998. Au contraire de son prédécesseur, il va s'employer à dépolitiser la population pour ne se concentrer que sur le développement économique, sa priorité absolue. 

Publié ou mis à jour le : 2019-09-27 11:54:03

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net