Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>
Les débuts du septième art
La première projection publique des frères Lumière
• 9 mai 1893 : Edison fait son cinéma
• 22 mars 1895 : les frères Lumière se donnent en spectacle
• 28 décembre 1895 : première séance publique du 7e Art
• 8 février 1915 : Naissance d'une Nation... et d'Hollywood
• 5 février 1921 : Le Kid, premier long métrage de Charlot
• 10 janvier 1926 : sortie de Métropolis
• 26 janvier 1926 : naissance de la télévision
• 6 octobre 1927 : sortie du premier film parlant
• 18 novembre 1928 : révélation de Mickey Mouse
• 5 septembre 1940 : Le Juif Süss à la Mostra de Venise
• 20 septembre 1946 : le 1er festival de Cannes
•  7 septembre 1953 : Singing in the rain, première comédie musicale
• 15 novembre 1956 : Love Me Tender impose Elvis Presley
• 28 novembre 1956 : Et Dieu créa la femme...
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

28 novembre 1956

Et Dieu créa la femme...


L'année 1956 s'achève avec un film sublime et sulfureux, qui consacre Bardot, lance Vadim et intronise Trintignant. Début de la libération des mours, ou ultime manifeste d'un libertinage aristocratique. On en discute encore.

Un film en décor naturel

En 1956, Dieu s'associa avec le Diable - Roger Vadim - pour créer la femme. Il préleva un peu de sable mouillé sur la plage de Saint-Tropez, lui donna forme et formes, et l'appela Brigitte Bardot, nom aussi biblique et irrécusable qu'Adam et Eve. Le Diable fit le reste : un film. Où Bardot, s'habillant d'un rien et se déshabillant pour un rien, enflammait tout sur son passage, les hommes, un bateau de pêche, l'écran. Cinquante ans plus tard, on en frémit encore.

Et Dieu créa la femme (Roger Vadim, 1956)Tourné pendant l'été, Et Dieu créa la femme sort le 28 novembre dans les salles parisiennes. Le succès est d'abord lent à venir.

Mais séance après séance, les spectateurs comprennent qu'Et Dieu créa la femme n'entre pas dans les catégories habituelles. Tout d'abord, Vadim - jeune réalisateur de vingt-huit ans, qui a fait ses classes avec Marc Allégret - n'a pas tourné en studio, comme c'est alors la règle, mais en décors naturels et en extérieurs.

Ensuite, Vadim ne s'est pas contenté, comme on s'y attendait, de montrer Bardot toute nue, au détour d'un scénario joyeux et retors. Le corps de l''actrice - vingt-deux ans, et Mme Vadim à la ville - devient la donnée première du scénario, la raison d'être du film, convoité par trois hommes.

Au bout de quelques semaines, la France est conquise. Reste le monde : il cède plus vite encore. Aux Etats-Unis, les ligues de vertu, protestantes ou catholiques, se mobilisent contre un film « satanique » qui incite ouvertement à la débauche, et ne respecte pas plus la sainteté du mariage que le tabou (particulièrement fort aux Etats-Unis) des relations quasi-incestueuses entre beau-frère et belle-soeur...

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2016-11-26 22:25:00

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Origine du poisson d'avril ?

Réponse
Publicité