Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>
La guerre froide
Le soulèvement de Budapest
• 5 mars 1946 : début de la guerre froide
• 5 juin 1947 : le plan Marshall
• 25 février 1948 : le coup de Prague
• 4 avril 1949 : fondation de l'OTAN
• 9 février 1950 : le maccarthysme à l'oeuvre
• 25 juin 1950 : début de la guerre de Corée
• 5 mars 1953 : mort de Staline
• 17 juin 1953 : insurrection à Berlin-Est
• 19 juin 1953 : les Rosenberg sont exécutés
• 24 février 1956 : rapport de Khrouchtchev au XXe Congrès
• 23 octobre 1956 : Budapest se soulève
• 1er mai 1960 : un avion-espion abattu au-dessus de l'URSS
• 12 août 1961 : le Mur de la honte
• 22 octobre 1962 : affaire des fusées de Cuba
• 21 août 1968 : invasion de la Tchécoslovaquie
• 1er août 1975 : acte final de la conférence d'Helsinki
• 27 avril 1978 : coup d'État à Kaboul
• 13 décembre 1981 : état de guerre en Pologne
• 9 novembre 1989 : chute du mur de Berlin
• 21 décembre 1991 : dissolution de l'URSS
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

5 mars 1953

Mort de Staline


Staline s'éteint le 5 mars 1953, à 73 ou 74 ans (*).

Le dictateur soviétique s'honorait du titre de «Vojd», mot russe qui signifie guide, équivalent de l'allemand Führer, de l'italien Duce ou de l'espagnol Caudillo.

Mais la propagande communiste le surnommait aussi le «petit père des peuples».

L'annonce de sa mort fige le monde entier dans la stupeur, la désolation et un vague soulagement.

Ses obsèques, le 9 mars suivant à Moscou, se traduisent par des scènes d'hystérie collective qui entraînent la mort de plusieurs centaines de badauds, piétinés ou étouffés.

Difficile succession

À peine le «Vojd» est-il mort que ses subordonnés se partagent le pouvoir.

Beria, maître de la police, s'attribue la vice-présidence du Conseil des ministres et surtout le ministère des Affaires intérieures et de la Sécurité d'État. Dès le 10 mars, au lendemain des funérailles de Staline, il amnistie tous les condamnés à moins de cinq ans de prison, soit un million de personnes !

L'agitation gagne les camps de Sibérie et les pays soumis au joug soviétique. Le 17 juin 1953, les ouvriers allemands manifestent en masse à Berlin-Est.

Craignant les effets délétères d'une démocratisation trop rapide, le présidium de l'URSS se réunit en urgence le 26 juin 1953. Beria est arrêté et exécuté aussitôt.

Son successeur, Nikita Khrouchtchev, organise la mainmise de la nomenklatura communiste sur l'appareil d'État. L'objectif de cette nomenklatura est de jouir enfin en paix de ses privilèges. Elle y parviendra jusque dans les années 1980.


Épisode suivant Voir la suite
• 17 juin 1953 : insurrection à Berlin-Est
Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 0000-00-00 00:00:00

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

casaalta (07-03-201308:57:50)

C'est un peu court !... On aimerait mieux comprendre ce mouvement de "dégel", cette attitude que semblent avoir les Russes d'osciller brutalement entre absolutisme et libéralisation soudaine et désordonnée, ce goût pour à la fois la glaciation et le "dégel"! N'y a-t-il eu dans l'histoire russe jamais un "entre deux" plus calme, plus intelligent?
Serait-ce une tare de ce peuple et peut-être de tous, que de naviguer dans l'excès? Nos "gaulois" sont râ... Lire la suite

José Cláudio (05-03-201318:44:13)

C'est très bien cet article sur Staline.
Mais, ça m'étonne... Il n'y a pas ne ligne pour le grand musicien Prokofiev qui est mort precisement au même jour?


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Que désigne la Rose blanche en Allemagne ?

Réponse
Publicité