Publié ou mis à jour le :
mery (08-03-2024 05:28:48)

Inversion des valeurs . Voilà à quoi nous assistons dans notre société manipulée par
des médias fort peu soucieux de ¨La vérité¨ , s'il en est une ?
Le grand méchant loup n'est peut être pas celui que l'on croit .
Bien à vous Hardy .

Daniel Hardy (01-03-2024 02:50:00)

En réponse à mery. Je ne suis pas certain de saisir le sens de votre allusion au nazisme. Si vous faites référence au passé de Navalny et à son discours nationaliste et xénophobe, il faut aussi admettre qu’il s’est amendé par la suite et qu’il a cessé de professer les positions qui étaient autrefois les siennes et, à juste titre, condamnables. Pour le panthéon, j’ai utilisé la minuscule et ne me réfère évidemment pas au Panthéon de Paris. Le terme renvoie à l’idée que Navalny occupe désormais une place dans la mémoire et la conscience des hommes. J’espère que ma réponse vous satisfera. Bien à vous.

Augustin (28-02-2024 10:02:07)

https://www.calamus-scriptorius.org/entre-ici-michel-manouchian-avec-ton-terrible-cortege/

mery (27-02-2024 10:46:26)

Navalny au Panthéon !!??? Daniel Hardy vous êtes vous informé ?
J'aimerais avoir une réponse .
Merci .

mery (27-02-2024 05:37:10)

Hardy ! Vous prenez le nazis pour des résistants , renseignez vous sur le personnage de Navalny .
Merci .

Daniel Hardy (25-02-2024 20:06:30)

Voilà une bien belle lettre d’adieu et d’amour de la part d’un homme qui ne tremble pas devant la mort qui l’attend. Pas de déni, pas de haine, pas d’affolement, mais de la lucidité, de simplicité et une immense et incroyable tendresse. C’est très émouvant et très touchant ! J’aimerais bien avoir autant de sérénité et de détachement quand la grande Faucheuse viendra me chercher... 80 ans plus tard, après avoir fait preuve de courage, d’abnégation et d’héroïsme, c’est au tour du dissident Alexeï Navalny de payer le prix fort de ses convictions politiques, d’entrer au panthéon des justes et de devenir immortel.

Michel Bergès (24-02-2024 06:30:53)

Je note : 1) récupération d'un "communisme" (qui ne fut pas celui des FTP seuls) revu par une "élite" 80 ans après les faits qui, elle, a lancé en silence une guerre construite par la CIA, "loin vers l'Est" ; 2) des critiques "de chambre" d'une droite apeurée et avec reproches, dénigrant la Résistance toutes tendances confondues ; 3) une inversion confuse des genres, qui dénigre les victimes en ne citant jamais les noms de leurs bourreaux, nazis et vichyssois (cf. la chronique "courtoise" de Courtois dans Le Figaro). Le livre se ferme ?

ROMETTINO JEAN CLAUDE (23-02-2024 09:45:48)


En réponse à herodote.net du 21 février , j’aurais pu, à la manière de l’auteur précédent, me contenter d’une affirmation simplement inverse. Soucieux d’échange sérieux, j’argumente : c’est évidemment plus long qu’une simple affirmation.

Professeur d’HG (prof parmi d’autres pas forcément « historiens ») retraité, j’ai retrouvé le plan polycopié que je distribuais à mes élèves en guise de canevas du cours.
La France de 1939 à 1944 – Occupation, Collaboration, Résistance , tel est le titre du polycopié de 4 pages portant sur la période (CANEVAS du cours).
Voici, recopié, le point 1° des trois paragraphes de la partie III – LA RÉSISTANCE.
1° Qu’est-ce que la Résistance ?
*Résistance : à quoi ?
A l’occupant, à Vichy, à la collaboration, au fascisme
*Résistance : comment ?
Tout refus contre l’une des réalités est acte de résistance : ni Vichy ni l’occupant ne s’y sont trompés – propagande, grèves, manifestations patriotiques, collecte de renseignements, sabotages, aide aux réfractaires et autres traqués, lutte armée.
*Résistance : qui ?
- Les absents : les « élites traditionnelles », les partis politique qui ont tous disparu sauf le PCF, clandestin depuis 1939
- Les résistants : des premiers refus souvent individuels, aux mouvements de Résistance, puis à leur unification
La question de la participation du PCF à la Résistance : avant ou après le 21 juin 41 ?
Deux affirmations diamétralement opposées : celle du PCF, le PCF a toujours trouvé la voie juste et résisté. Celle de nombre de ses adversaires (et de beaucoup de manuels scolaires) = le Pcf n’est entré dans la Résistance qu’après le 21 juin 41.
Quelques éléments de réflexion :
La situation du PCF : seul parti qui continue d’exister, mais dans la clandestinité depuis aout/septembre 39 et les difficultés d’analyse et de concertation que cela induit - l’ancrage très profond de l’antifascisme – quelle guerre ? quelle est la signification réelle de la « drôle de guerre » ?
L’analyse du PCF sur la guerre : elle est largement conditionnée par l’analyse du Komintern qui définit cette guerre comme guerre impérialiste (impérialisme anglais contre impérialisme allemand ; ce n’est donc pas l’affaire des révolutionnaires) – le choc du pacte de non-agression germano-soviétique qui ajoute aux difficultés d’analyse
Des flottements : demande auprès de l’occupant de reparution de l’Humanité (mais désaveu rapide de la direction du parti) - l’Humanité clandestine attaque, un temps, plus l’Angleterre et Vichy que les Allemands – certaine ambiguïté de « l’appel » du 10 juillet 40 – attitude Billoux au procès de Riom engagé par Vichy, notamment contre Léon Blum.
Les communistes résistants dès le début : cf. lettre de Vercors à De Gaulle – proposition du 6 juin 40 transmise par Politzer pour défendre Paris – « appels » du 17 juin 40 de Charles Tillon, du « 10 juillet » 40 de Thorez/Duclos - manifestations 11/11/40 – lécrits de Gabriel Péri et Politzer –contacts avec les gaullistes – grève des mineurs de mai/juin 41 – le Front National dès mai 41 – la MOI(documents tous aisément consultables).
L’attaque allemande contre l’URSS provoque le passage à la phase armée de la Résistance spectaculairement inaugurée en aout 41 par l’attentat de Fabien contre un officier allemand.
Les otages : qui sont-ils ?

SACHOT (22-02-2024 19:52:07)

Article très poignant, mais comment ne pas être ému lorsqu'on lit, que des jeunes personnes, de surcroît d'origine étrangère, entre autre, décident de livrer bataille, de mettre leur vie au service d'un Pays, qui les a accueillis. Je pense que même actuellement nombreux seront ceux qui n'hésiteront pas à sacrifier leur vie, pour défendre la liberté d'expression, de penser, d'agir, dans le respect des autres.
Cependant, ne serait il pas plus intelligent d'agir avec Amour envers nos semblables, que les idéologies, l'avidité, la cupidité, le fractionnement des populations, qui appartiennent à la même famille, sèment la haine; elle doit être notre ennemi premier, comme l'a écrit Edgar MORIN

ROMETTINO JEAN CLAUDE (21-02-2024 11:11:06)

Hérodote écrit : "Suite à l'invasion de l'URSS par la Wehrmacht, le 22 juin 1941, le parti communiste se décide à entrer dans la Résistance active",
est-ce suggérer, sous une forme adoucie, que la résistance communiste ne commence qu'avec l'invasion de l'URSS ? Ne faudrait-il pas écrire "le parti communiste se décide à entrer dans la RÉSISTANCE ARMÉE ou dans la forme armée de la Résistance "?
ce serait en tout cas plus conforme à la réalité !

mery (03-01-2024 19:27:32)

Epoque mémorable ou les étrangers se battaient et avaient à coeur les idéaux universels de notre beau pays .
Hélas les temps ont bien changés et beaucoup trop d'étrangers veulent des droits avant d'avoir fait leur devoir .
La légende est belle mais c'était il y bien longtemps Hélas !
Enfin , l'espoir fait vivre ,

Jmk011 (06-07-2023 08:52:06)

Qu’ajouter de plus à ce très bel article et à cette magnifique lettre d’adieu et en même temps d’espoir écrite par un résistant d’origine étrangère à son épouse ? Rien si ce n’est qu’il faudrait lire et faire lire cette lettre aux enfants de France, dans tous les établissements d’enseignement, afin qu’ils comprennent ce qu’a été et devrait toujours être la résistance à l’oppression, surtout en ces jours où des enfants incendient des écoles et pillent des magasins.

Emeraude (05-07-2023 16:58:09)

La dernière lettre de Missak (Michel) Manouchian à sa femme
Cette lettre est émouvante, son rédacteur qui ne sera plus de ce monde quelques heures après l'avoir écrite est un saint qui nous quitte et qui vit déjà dans son futur éternel. Quel homme magnifique...un géant !

Champain Christine (20-02-2022 11:26:08)

Sur le texte d’Isabelle Grégor, il est fait mention d’un tirage de l’affiche rouge à 150 000 exemplaires, alors qu’ il s’agit de 15 000 exemplaires. Il serait bon de rectifier.

Jean Loignon (08-08-2018 00:28:30)

L'article fait rapidement allusion à l'exécution par Boris Holban du traître (mentionné par M.Manouchian dans sa dernière lettre) responsable de l'arrestation du réseau. Je suppose qu'il s'agit du militant Joseph Davidovitch, arrêté, torturé et retourné par la Gestapo et exécuté le 28 décembre 43 par les FTP-MOI. Mais je me souviens que depuis plus de trente ans des polémiques entre historiens et témoins survivants ont mentionné comme responsables de cet acte Boris Holban (mort en 2004) lui-même, mais aussi le militant communiste Jean Jérôme (Michel Feintuch, mort en 1990) ainsi que Lucienne Goldfarb (93 ans ?), prostituée qui exerça son métier des années durant après la guerre. La question de l'identité du traître est donc complexe et peut-être insoluble à jamais.

MicheuRamon (07-08-2018 03:58:45)

Poème tout à fait remarquable d'Aragon - est-ce une surprise ?
Interprétation tout aussi remarquable du regretté Léo FERRE.
Respect.

ARANDEL (21-02-2012 11:57:25)

Très bon article, et merci d'avoir publié le magnifique poëme d' Aragon qui, et çà mérite d'être précisé avait été si bien mis en musique et chanté par Léo Ferré (entre autres, Catherine Sauvage aussi je crois).

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net