18 avril 1943

Mort de l'amiral Yamamoto

Affiche de propagande américaine visant l'amiral YamamotoLe 18 avril 1943, un bombardier japonais en route vers les îles Salomon est abattu par la chasse américaine avec à son bord l'amiral Isoroku Yamamoto, le maître d'oeuvre de l'attaque sur Pearl Harbor. Les Américains lui vouaient une haine inexpiable pour cette raison. Ils voyaient en ce militaire patriote qui avait étudié à Harvard rien moins qu'une incarnation du diable.

C'est pourquoi l'amiral Nimitz, commandant en chef de la flotte du Pacifique, n'eut pas de scrupule à ordonner son élimination quand il eut vent de sa présence à bord de l'avion, sans prendre la peine d'en référer au gouvernement. De façon significative, il baptisa l'attaque Operation Vengeance mais celle-ci n'en restait pas moins conforme aux codes de la guerre car elle visait un ennemi en uniforme voyageant dans un avion de guerre.

C'est en déchiffrant des messages radio que les Américains ont été informés de ce que l'amiral japonais se rendait en inspection sur les bases navales de l'île de Bougainville. Ils envoyèrent pas moins de 18 avions Loockheed à ses trousses à partir de la base américaine de Guadalcanal, à 400 miles de là.

En volant à haute altitude pour ne pas être détectés, ils croisent enfin la route de l'escadrille japonaise, constituée de deux bombardiers et de quelques avions d'escorte. L'un des bombardiers, touché par les Américains, s'écrase dans la jungle. Il s'avère que c'est celui qui transportait Yamamoto, lequel recevra plus tard des funérailles nationales. L'autre bombardier, également touché, s'écrase dans la mer. Il  transportait l'amiral Ugaki, adjoint de Yamamoto, qui va survivre à l'épreuve (il se suicidera après la capitulation de son pays).

Cette affaire illustre parmi bien d'autres l'importance des services secrets pendant la Seconde Guerre mondiale...

Publié ou mis à jour le : 2023-04-18 08:42:44
A. BERNARD (10-10-2006 11:05:09)

L'histoire est une science qui mérite respect et surtout sérieux. Votre article est certe réaliste,mais il lui manque ce petit élément qui fait passer une explication généraliste à une vision réaliste de l'histoire. Prenons les faits: pertes américaines 8 cuirassés, 3 croiseurs, 3 destroyers et 3 navires auxiliaires. Certes dans l'instant cela semble exact, mais la réalité est plus complexe
Les pertes US réélles sont à revoir nettement à la baisse.
2 cuirassés sont réellement perdus : l'Arizona, suite à l'explosion de sa soute à munition avant, et l'Oklahoma qui, touché par 4 torpilles, chavirera, renfloué en 1942 il sera envoyé à san Diego ou aprés expertise les autorités navales préfereront l'envoyer à la ferraille, la reconstruction eut été trop couteuse pour un résultat douteux. Les 6 autres seront remis en état.

Croiseurs: 3 endommagés et non détruits, le Raleight, vieux rafiot inutilisable dans les combats modernes, remis en état et servant sur des théâtres secondaires. L'Héléna et l'Honolulu, tous 2 seront réparés suffisamment vite pour combattre aux Iles salomon.

Destroyers 3, le Shaw définitivement détruit, le Cassin et le Down, dont les machines et l'armement seront récupérées et utilisés sur de nouvelles coques.

Auxiliaire: le Curtiss, l'Oglala et le Vestal qui seront récupérés et réparés. Et enfin un ancien cuirassé désarmé qui sert de bateau cible radiocommandé l'Utah, et que les Japonais ont pris pour un navire en état de combattre. Là, ce n'est pas une grosse perte. Il sera quand même renfloué et demoli pour se servir de l'acier.

En réalité cette attaque est surtout une fausse victoire japonaise, du point de vue naval, car les 8 cuirassés sont inaptes à un combat moderne, trop lents (20 noeuds maximum), pas d'armement antiaérien valable, un blindage désuet.

L'erreur japonaise aura été de ne pas s'attaquer aux réels objectifs stratégiques, les dépots de fuel, de pièces détachées et surtout aux cales sèches.

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net