7-8 mai 1942 - 1ère bataille aéronavale dans la mer de Corail - Herodote.net

7-8 mai 1942

1ère bataille aéronavale dans la mer de Corail

En mai 1942, le Japon tente de s'emparer de Port-Moresby, capitale de la Nouvelle-Guinée, en vue de préparer l'invasion de l'Australie et l'appropriation de ses ressources minières. Mais la flotte japonaise se heurte à son ennemie américaine dans la mer de Corail le 7 mai 1942...

Le porte-avions américain USS Lexington explose le 8 mai 1942, à l'issue de la bataille de la mer de Corail. 216 marins sont tués.

Victoire à la Pyrrhus

Il s'ensuit la première bataille aéronavale de l'Histoire, à peine trois décennies après qu'un biplan ait réussi à décoller d'un navire. Le rôle essentiel appartient désormais aux porte-avions dont on ignorait jusque-là le potentiel, leur principale mission consistant à attaquer les cuirassés ennemis. La guerre navale entre dans une ère nouvelle, qui donne la primeur à l'aviation embarquée, les autres forces étant réduites à un rôle de soutien ! Les flottes adverses sont hors de vue l'une de l'autre et s'affrontent par avions interposés.

Dans la mer de Corail, les Japonais ont l'avantage d'avoir des avions embarqués d'une redoutable efficacité, les Zero, très supérieurs à leurs homologues américains. Leurs pilotes sont aussi plus expérimentés et davantage entraînés que leurs adversaires. Mais ils ne disposent que de deux gros porte-avions, le Shokaku et le Zuikaku, les autres s'entraînant en vue de l'attaque décisive sur l'atoll de Midway, prévue le mois suivant.

Au final, les Japonais perdent un petit porte-avions, le Shoho, et quelques bâtiments mineurs. Mais leurs deux porte-avions principaux sont également endommagés et surtout perdent de nombreux avions et pilotes aguerris. Ils doivent renoncer à débarquer à Port-Moresby et reporter leurs efforts sur la prochaine bataille, Midway.

Ils n'en considèrent pas moins avoir gagné cette bataille-ci, bataille à la Pyrrhus s'il en est, car les Américains ont pour leur part perdu l'un de leurs quatre porte-avions, le USS Lexington. Il est détruit le lendemain de la bataille, du fait de l'embrasement d'un réservoir d'essence qui avait été perforé par une torpille.

Le porte-avions USS Yorktown est quant à lui gravement endommagé. Mis en cale sèche à Pearl Harbor, il reçoit la visite de l'amiral Nimitz, commandant de la flotte américaine du Pacifique. Les pieds dans l'eau, au fond de la coque, il lance aux techniciens qui réclament un délai de trois mois pour le remettre à flot : « Il nous faut ce bâtiment dans trois jours ! ». Il repartira effectivement trois jours plus tard pour Midway, cependant que dans les cales, des ouvriers poursuivront le colmatage des brèches.

À Midway, cette fois, la flotte japonaise sera lourdement défaite. Ce sera le tournant de la guerre du Pacifique...

Publié ou mis à jour le : 2019-11-06 10:20:09

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net