17 décembre 1939

Sabordage du cuirassé de poche Graf Spee

Le 17 décembre 1939, le sabordage du cuirassé allemand Graf Spee met un terme à la bataille du Rio de la Plata et restaure la suprématie britannique sur les mers, trois mois après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Ce drame témoigne de l'âpreté des combats navals dès le début de la guerre, pendant que, sur le Continent, les soldats alliés restaient l'arme au pied, dans la « drôle de guerre »...

Le sabordage du Graf Spee au large des côtes argentines

La guerre navale n'attend pas

Dès leur entrée en guerre, en septembre 1939, les Britanniques, qui disposaient de la première flotte du monde, entreprirent le blocus des côtes allemandes de la mer du Nord et de la Baltique. Mais les Allemands ne les avaient pas attendus et leurs sous-marins et cuirassés purent franchir les détroits danois pour traquer les convois destinés à ravitailler les îles britanniques, dans la mer du Nord et l'océan Atlantique.

De fait, les convois de cargos américains et anglais eurent de la peine à résister à leurs attaques ainsi qu'aux redoutables mines allemandes. Celles-ci étaient capables d'identifier la signature magnétique d'un bateau à l'approche et, s'il s'agissait d'un bateau ennemi, elles explosaient au moment opportun. Les Anglais réussirent toutefois à récupérer une mine larguée dans la Tamise le 22 novembre 1939, avant qu'elle n'explose, et mirent au point une parade à la signature magnétique.

Face aux cuirassés, la Navy eut plus de chance. Il n'y a guère que le Graf Spee qui leur causa des soucis. Ce cuirassé  portait le nom d'un héros du précédent conflit, l'amiral comte Maximilian von Spee. Sous les ordres du commandant Hans Langsdorff, il sillonna l'océan Atlantique et l'océan Indien dès septembre 1939, coulant pas moins de neuf navires marchands britanniques.

Traqué par trois vaisseaux anglais, l'Achille, l'Ajax, et l'Exeter, il affronta ceux-ci au large de Montevideo, dans le rio de la Plata, le 13 décembre 1939, puis se réfugia dans le port uruguayen. Mais l'Uruguay, pays neutre, le somma de reprendre le large en vertu des conventions internationales. Le commandant du Graf Spee s'y résolut mais, craignant de retrouver les navires britanniques à la sortie de l'estuaire, il fit évacuer son équipage et saborda son navire au milieu de l'estuaire. Lui-même se suicida trois jours plus tard à Buenos Aires.

Publié ou mis à jour le : 2019-11-19 11:52:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net