21 mai 1927

Lindbergh traverse l'Atlantique

Le 21 mai 1927, l'Américain Charles Lindbergh (25 ans) réussit la première traversée en avion sans étapes de l'Atlantique Nord, quelques jours après la tentative malheureuse de Nungesser et Coli dans l'autre sens.

Le jeune homme franchit l'océan, de New York au Bourget, en volant seul et sans radio, uniquement aux instruments, à bord d'un monoplan Ryan, le « Spirit of Saint Louis  ». Il parcourt 6 300 km à la vitesse de croisière de 180 km, en 33 heures 30 minutes, s'assoupissant à plusieurs reprises et se réveillant au moment où l'avion frôle les vagues !

Fabienne Manière

Drame familial et errance politique

Charles Lindbergh, cascadeur du ciel et pilote postal, accède à la suite de son exploit à une immense célébrité. Deux ans plus tard, en mai 1929, il épouse Ann Morrow (23 ans), fille de l'ambassadeur américain au Mexique. 

Mais la vie du couple va être bouleversée le 1er mars 1932 par l'enlèvement et le meurtre du premier de leurs enfants. Charles Jr est enlevé dans leur propriété de 200 hectares, dans le New Jersey. Le corps en décomposition du bébé est retrouvé quelques semaines plus tard.

Au terme d'une enquête bâclée par le FBI de J. Edgar Hoover, l'assassin présumé est arrêté et exécuté. Il s'agit d'un immigrant allemand, charpentier de son état, repris de justice, Bruno H. Hauptmann.

Ann Lindbergh publie entretemps un livre sur ses aventures aériennes avec son mari. C'est un immense succès de librairie. Mais, meurtri la mort de leur enfant et la traque sans fin des journalistes, le couple quitte l'Amérique et s'établit en Angleterre, dans le Kent.

Charles Lindbergh ne tarde pas à se rapprocher du « cercle de Cliveden », un groupe pacifiste pro-allemand et pro-nazi auquel participe l'ambassadeur Joseph Kennedy, le père du futur président.

Aussi, quand l'armée américaine le sollicite pour se rendre en Allemagne et évaluer l'avance de la Luftwaffe, il déborde le cadre de son enquête. C'est ainsi qu'il assiste aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936 et fait l'éloge de Hitler, « indubitablement un grand homme ». En octobre 1938, à l'ambassade américaine de Berlin, il reçoit de Hermann Goering la Croix de l'Aigle allemand pour services rendus au Reich !

Dans son journal et ses conversations, le héros ne cache pas son admiration pour le Führer mais aussi son propre antisémitisme.

En octobre 1940, il participe à la fondation de l'organisation America First, à Yale, avec pour objectif de s'opposer à l'entrée en guerre des États-Unis. Devant 3 000 personnes, il préconise que l'Amérique « reconnaisse les nouvelles puissances en Europe ». Au printemps suivant, ses meetings rassemblent jusqu'à dix mille personnes à Chicago et New York. Le 11 septembre 1941, à Des Moines (Illinois), il demande : « Qui sont les agitateurs bellicistes » et nomme lui-même « la race juive » au nombre de ceux qui poussent l'Amérique à la guerre « pour des raisons qui ne sont pas qu'américaines ».

Le président Roosevelt ayant publiquement mis en doute sa loyauté, Lindbergh démissionne de son poste de colonel au ministère de la Guerre. Avec ironie, le ministre de l'Intérieur Ickes observe qu'il tient davantage à sa médaille allemande qu'à son grade américain !

Après Pearl Harbor et l'entrée en guerre des États-Unis, Charles Lindbergh va tenter de se racheter une conduite en réclamant et obtenant un poste sur le front Pacifique, contre le Japon... Il décèdera à Hawaï le 26 août 1974.

Publié ou mis à jour le : 2020-02-11 16:46:25

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net