4 juin 1920 - Le traité de Trianon rabaisse la Hongrie - Herodote.net

4 juin 1920

Le traité de Trianon rabaisse la Hongrie

Les vainqueurs de la Grande Guerre signent au Trianon un traité de paix avec la Hongrie le 4 juin 1920. Il consacre la fin de l'Autriche-Hongrie, au sein de laquelle la Hongrie jouissait d'une quasi-indépendance.

Le nouvel État est amputé des deux tiers de son territoire et trois millions de Hongrois se retrouvent à l'extérieur, dont la plus grande partie en Roumanie.

L'Autriche-Hongrie après la Première Guerre mondiale

Cliquez pour agrandir
À l'issue de la Première Guerre mondiale, l'Autriche-Hongrie, alliée de l'Allemagne, est dépecée par le traité de Saint-Germain-en-Laye (10 septembre 1919), avec l'Autriche en particulier, et le traité de Trianon (4 juin 1920) avec la Hongrie... 

Cérémonie de signature du traité de Trianon : à l'avant en haut-de-forme Ágost Benárd, chef de la délégation hongroise, passant devant un piquet d'honneur à Versailles, Agence Rol, Paris, BnF, Gallica.

Douloureuse naissance

Trois mois après la cessation des hostilités, la Hongrie en pleine anarchie est tombée sous la coupe d'un agitateur communiste, Bela Kun, qui a installé le 21 mars 1920 à Budapest une République des soviets imitée de la Russie léniniste. Sa dictature, aussi brève que sanglante, a été renversée suite à une intervention de l'armée roumaine, entraînant l'accès à la tête du pays de Miklos Horthy, amiral d'un pays désormais sans accès à la mer.

Le nouvel homme fort de la Hongrie se proclame Régent dans l'attente de la restauration d'un roi de la dynastie des Habsbourg, restauration qui ne viendra jamais.

Amères frustrations

Miklos Horthy négocie tant bien que mal le traité de Trianon et, sitôt après l'avoir signé, réclame avec insistance sa révision. Pour l'obtenir, il se rapproche de Mussolini puis de Hitler.

La Seconde Guerre mondiale lui permet de récupérer des territoires sur la Roumanie et la Yougoslavie. Mais en 1945, la Hongrie, vaincue, est définitivement rétablie dans les frontières du traité de Trianon.

Après l'effondrement du communisme, elle a la sagesse de mettre une sourdine à ses revendications sur les minorités hongroises de Transylvanie (Roumanie) et de Voïvodine (Serbie) pour ne pas ouvrir de nouveaux conflits avec les régimes voisins.

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2019-05-31 11:46:21

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net