21 février 1916

L'enfer de Verdun

La bataille de VerdunAucune bataille n'a autant marqué la mémoire des Français que celle de Verdun. Tout d'un coup, un déluge de feu...

Tout commence le 21 février 1916, à 7h30, avec un déluge de feu sur les forts de Verdun et sur les tranchées où sont tapies trois divisions françaises.

Puis, l'infanterie allemande monte à l'assaut. Certains soldats sont équipés d'un lance-flammes. C'est la première fois qu'est employée cette arme terrible.

Le chef d'état-major allemand Erich von Falkenhayn veut de cette façon en finir avec une guerre de positions qui dure depuis la bataille de la Marne, dix-huit mois plus tôt. Il projette de « saigner l'armée française » par des bombardements intensifs.

Tenir !

Verdun à la veille de la bataille (carte : Alain Houot, pour Herodote.net, 2016)Les poilus résistent héroïquement au premier choc, en dépit de la perte du fort de Douaumont. Très vite, le commandant de la IIe Armée, Philippe Pétain, organise la riposte. Il met en place une liaison avec Bar-le-Duc, à l'arrière. En 24 heures, 6.000 camions montent vers le front en empruntant cette «Voie sacrée». L'assaut allemand est repoussé et la brèche colmatée.

Les attaques vont se renouveler pendant plusieurs mois, sans cesse contenues.

« On les aura ! » écrit Pétain le 10 avril... Le général obtient, à défaut de renforts, que ses troupes soient régulièrement renouvelées. C'est ainsi que, par rotations successives (la « noria »), toute l'armée française va connaître l'enfer de Verdun !

La contre-offensive

Le 22 juin apparaissent les terrifiantes bombes au phosgène, un gaz mortel en quelques secondes. Le 1er juillet survient enfin l'offensive de la Somme. Destinée à soulager le front de Verdun, elle va se solder par un échec sanglant.

Près de Douaumont (décembre 1916)

La bataille de Verdun prend fin le 15 décembre 1916. Elle aura duré dix mois. L'avantage reste aux Français mais c'est au prix d'une terrible hécatombe. Verdun est le tournant de la Grande Guerre et pour les poilus, le symbole de toutes ses horreurs.

Du côté français, le total des pertes (morts, blessés et disparus) est évalué à 379 000 et du côté allemand, à 335 000. Cela fait de la bataille de Verdun la plus meurtrière des batailles de la Grande Guerre de 1914-1918 après l'offensive de la Somme.

Verdun, quarante ans après (doc : INA)

À l'occasion du 40e anniversaire de la bataille de Verdun, rétrospective en images des assauts militaires à Verdun et à Douaumont. Commentaires sur des images d'illustration des différents sites, de la visite des lieux par les survivants du conflit et des cimetières de soldats. Extrait du discours du président René Coty, lors de la cérémonie commémorative du 28 juin 1956... Ce que fut, il y a 40 ans, la bataille de Verdun, doc INA)).

Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 09:50:14

Voir les 16 commentaires sur cet article

Margane (17-04-2016 21:55:05)

Les grands chefs sont toujours hors de cause tout en jouant à ces jeux dangereux dont le commun des mortel fait les frais , c'est le moins qu'on puisse dire de ces époques terrifiantes. Au sujet de P... Lire la suite

Jacques Callot (11-04-2016 12:45:10)

"Quelle connerie la guerre" disait Jacques Prévert. Une telle boucherie pour un petit archiduc assassiné à Sarajevo ! Comme beaucoup j'ai eu deux grand-pères qui ont subi ça et qui heureusement en s... Lire la suite

Nicolas Thubert (21-02-2016 21:43:29)

Mon grand Père paternel s'est engagé en février 1916à 18 ans dans l'Artillerie. Très vite après ses classes il est envoyé à Verdun où, caporal chef, il guidait un convoi de ravitaillement de pièces de... Lire la suite

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net