9 mars 1911

La France adopte le méridien de Greenwich

Par une loi du 9 mars 1911, la France renonce à imposer le méridien de Paris comme référence temporelle et point de départ des fuseaux horaires. Elle se rallie comme le reste du monde au méridien de Greenwich, ville proche de Londres, où se situe l'observatoire royal anglais. Ce méridien passe à proximité du Havre, de Caen et du Mans. Dans la nuit du 18 au 19 mars 1911, toutes les horloges de France s'arrêtent à minuit pour repartir 9 minutes et 21 secondes plus tard afin de se mettre en concordance avec le temps universel (Greenwich Mean Time, en abrégé « GMT » ou « temps moyen à Greenwich »).

Les fuseaux horaires mettent les montres à l'heure

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, chaque territoire dans le monde gérait à sa guise les horloges. Au sein même d'un pays, deux villes pouvaient avoir des heures différentes. Il faut attendre 1868 pour qu'un pays, la Nouvelle-Zélande, impose la même heure dans tout le pays ! Là-dessus, en 1876, l’ingénieur canadien Sandford Fleming imagine un système de vingt-quatre fuseaux horaires qui divisent la Terre selon les longitudes, de façon que l'heure soit la même à l’intérieur de chaque fuseau. En 1884,  l'International Prime Meridian Conference, à Washington, en impose le principe en fixant comme référence universelle le méridien de Greenwich, Greenwich étant une ville proche de Londres où se situe l'observatoire royal anglais.

Tous les pays, à l'image de la France, vont peu à peu s'aligner sur cette norme internationale en distordant peu ou prou les fuseaux horaires pour qu'ils suivent leurs frontières. Les plus étendus, comme les États-Unis ou la Russie, s'inscrivent dans plusieurs fuseaux, le confort des habitants primant sur l'inconvénient de devoir mettre les montres à l'heure à chaque franchissement de fuseau.

Depuis le IIIe Reich et du fait de la proximité entre les gouvernements français, espagnol et allemand, Madrid, Paris ou encore Bilbao et Brest ont la même heure que Berlin et Varsovie, alors que dans les faits, ces villes sont sur le fuseau horaire de Greenwich. Il s'ensuit que les Français et les Espagnols ont une heure d'avance sur le soleil, voire deux en ce qui concerne les habitants de la Galice, à la pointe occidentale de l'Espagne. C'est notamment pour cela que beaucoup d'Espagnols déjeunent usuellement à 15h et dînent à 22h ! Pour ajouter à l'incohérence, le Portugal, voisin de l'Espagne et allié traditionnel de l'Angleterre, a conservé l'heure de Greenwich, qui lui est plus naturelle, ce qui contraint les nombreux frontaliers à changer d'heure à chaque passage de la frontière. Le confort des habitants eut exigé que la France, l'Espagne et le Bénélux délaissent l'heure de l'Europe centrale et s'alignent sur Greenwich. Qui peut croire que la cohésion politique de l'Europe en eut souffert? Après tout, les États-Unis ont six fuseaux horaires et la Russie dix sans que cela les gêne. Bien au contraire.

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2022-04-22 10:41:52

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net