10 décembre 1898

Traité de Paris et fin de la guerre hispano-américaine

Les États-Unis mettent fin à leur guerre-éclair contre l'Espagne par le traité de Paris du 10 décembre 1898 :
• Les Espagnols sont chassés du Nouveau Monde. L'aventure inaugurée par Christophe Colomb, quatre siècles plus tôt, se poursuit sans eux.
• Les États-Unis se donnent quant à eux un empire colonial, avec une génération de retard sur les grandes puissances européennes. Tournant le dos à leur tradition isolationniste, ils ambitionnent de prendre leur place parmi les grandes nations impérialistes.

André Larané

Affiche de propagande américaine à l'issue de la guerre hispano-américaine

Les États-Unis, nouvelle puissance coloniale

- Les Espagnols perdent avec le traité de Paris leurs dernières colonies d'Amérique ainsi que les Philippines.

- Les Américains prennent leur place à Porto-Rico, aux Philippines et sur l'île de Guam, au sud du Japon, en échange du versement d'une indemnité de 20 millions de dollars à Madrid.

- Washington profite des négociations du traité de Paris pour annexer les îles Hawaï ; ce royaume polynésien était devenu une république en 1893 et ses représentants avaient aussitôt demandé d'être annexés aux États-Unis.

- Cuba obtient une indépendance factice sous la haute surveillance de son puissant voisin.

Le 20 mai 1902, le général américain Wood remet l'administration de l'île à son premier président, Estrada Palmer. Mais Washington conserve un droit de regard et d'intervention sur les affaires cubaines en vertu d'un acte dénommé «amendement Platt».

Les États-Unis, gendarme des Caraïbes

Le nouveau gouvernement cubain cède à perpétuité à Washington l'enclave de Guantanamo, au sud de l'île.

Transformée en base navale, Guantanamo permet aux Américains de s'ériger en gendarme des Caraïbes (n'étant pas soumise à la législation américaine, la base servira de lieu d'incarcération de présumés terroristes après les attentats du 11 septembre 2001 et les représailles contre l'Afghanistan).

Avec le traité de Paris, les États-Unis font leur entrée sur la scène internationale. Ils commencent à afficher sur le continent latino-américain une politique «impériale», souvent au service d'intérêts privés.

Les difficultés de liaison entre les flottes de l'Atlantique et du Pacifique pendant la guerre hispano-américaine ont par ailleurs fait prendre conscience aux Américains de l'utilité d'un canal à travers l'isthme de Panama. Theodore Roosevelt, successeur de William McKinley à la Maison Blanche, va s'atteler à sa construction.

Publié ou mis à jour le : 2022-12-13 18:27:30

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net