24 décembre 1894

Mucha invente l'Art nouveau en peinture

Le 24 décembre 1894, le téléphone sonne chez l'imprimeur parisien Lemercier... De ce coup de fil fortuit va sortir un courant pictural nouveau, précisément appelé « Art nouveau »...

« Divine Sarah »

L'affiche Gismonda (Alfons Mucha, 1894)Le coup de fil vient de Sarah Bernhardt. La comédienne a besoin au plus vite d'affiches pour son nouveau spectacle au théâtre de la Renaissance, Gismonda.

L'imprimeur est embarrassé. Ses dessinateurs habituels préparent en famille les fêtes de Noël mais ce n'est pas une raison pour décevoir la « divine Sarah ».

Heureusement, dans l'atelier, quelqu'un est encore en train de corriger des épreuves. Il s'agit d'un artiste d'origine tchèque, Alphonse Mucha, né en Moravie 34 ans plus tôt sous le prénom d'Alfons. 

Après avoir décoré les logis de quelques aristocrates austro-hongrois, Mucha a complété sa formation artistique à Munich.

Alfons (Alphonse) Maria Mucha (Ivančice, 24 juillet 1860 ; Prague, 14 juillet 1939)Il s'est ensuite installé à Paris où, faute de mieux, il illustre des livres. Paul Gauguin est de ses amis.

Sollicité par l'imprimeur, il relève le défi et dès le matin du 1er janvier 1895, Paris se couvre de grandes affiches qui annoncent le prochain spectacle de Sarah Bernhardt.

Ces affiches sont aussi longilignes que la comédienne.

Elles recueillent d'emblée un immense succès et des amateurs n'hésitent pas à les découper nuitamment !

Elles mettent en valeur les lignes courbes et les formes végétales inspirées de la Nature, dans des tons doux ou pastels qui remplissent les spectateurs d'aise.

Table trognon d'Alfons Mucha (1900)La comédienne, ravie du travail, conclut sans attendre un contrat d'exclusivité de six ans avec l'artiste.

C'est pour ce dernier le début de la gloire et de la fortune.

Dans la peinture comme dans l'architecture et la décoration, à la suite d'Alphonse Mucha, nombre d'artistes vont illustrer le nouveau courant artistique dans tous les domaines, pendant une dizaine d'années, tout au plus.

Cet art proche de la Nature, pétri de joie et de gaieté, apaisant, quelque peu bourgeois, sera le dernier vent d'optimisme sur l'Europe de la Belle époque...

Camille Vignolle
Publié ou mis à jour le : 2019-11-27 11:18:40

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net