8 octobre 1856

Incident de l'Arrow et « Seconde guerre de l'opium »

Le matin du 8 octobre 1856, l'Arrow, un bateau chinois sous pavillon anglais, est à l'ancre sur la Rivière des Perles, en face de Canton. Le bateau appartient à un Chinois de Hong-Kong mais il a obtenu le droit de battre pavillon anglais pour échapper aux exactions des rebelles Taiping. Ce droit a toutefois expiré en février 1856...

Le capitaine du navire, un jeune Anglais de Belfast, déjeune sur le bateau d'un ami quand il voit que des officiels chinois sont montés à bord de son bateau et ont descendu le pavillon. Revenu en hâte sur l'Arrow, il apprend que celui-ci a été arraisonné par les autorités de Canton pour cause de piraterie, une accusation sans doute avérée. Ses douze marins, des Chinois, sont arrêtés.

Le 8 octobre 1856, des officiels chinois montent à bord de l'Arrow

Le consul britannique Harry Parkes émet une protestation auprès du gouverneur chinois Yeh, arguant de l'illégalité de cet arraisonnement. Le gouverneur a beau jeu de faire valoir que le bateau avait perdu le droit d'arborer l'Union Jack. Par souci de conciliation, il relaxe néanmoins neuf marins.

Mais il en faut davantage pour calmer le consul. L'occasion est trop belle d'humilier le gouverneur qui refuse aux commerçants occidentaux le droit de circuler librement dans sa ville en dépit des conventions de Nankin de 1842. N'aurait-il pas compris la leçon infligée à son prédécesseur, qui osa contrarier le commerce anglais de l'opium ?

Le consul Parkes en réfère au gouverneur britannique de Hong-Kong, Sir John Bowring, par ailleurs connu comme un écrivain et un érudit polyglotte. Celui-ci réclame et obtient du gouverneur Yeh la libération de tous les marins et une lettre d'excuses. Il obtient satisfaction le 22 octobre 1856... et dès le lendemain ordonne aux navires anglais au mouillage en face de Canton de bombarder le palais du gouverneur ! Excuses ou pas, il ne saurait en effet laisser pareil affront impuni. C'est que l'Angleterre est alors dirigée par Lord Palmerston, qui a fait de l'arrogance une vertu cardinale.

Portrait du gouverneur Yeh, 13 février 1858

Le gouverneur Yeh appelle les Cantonais à résister et offre une prime pour tous les « barbares anglais » qui lui seront livrés. L'offre tombe heureusement à plat. L'affaire remonte au Parlement anglais et le 26 février 1857, le député Richard Cobden, connu comme un fervent - et honnête - partisan du libre-échange, interpelle le gouvernement de Lord Palmerston.

Celui-ci ne se démonte pas. Il apporte son soutien au gouverneur de Hong Kong mais est provisoirement empêché d'agir par la révolte des Cipayes, qui éclate en Inde en mai 1857. C'est finalement à la fin de l'année 1857 qu'il lance une attaque contre Canton avec l'appui de Napoléon III et des Français. C'est le début de la « Seconde guerre de l'opium ».

Canton est occupée en janvier 1858 mais les Chinois s'obstinant à ne pas négocier, les alliés envoient une escadre vers le port de Tientsin (aujourd'hui Tianjin)...

Pendant ce temps, à Londres, attaqué sur sa politique étrangère par une coalition qui réunit les libéraux de Lord John Russell, les tories de Disraeli et des radicaux, Palmerston a été contraint à la démission en février 1858 et remplacé par Lord Derby. De son côté, Napoléon III a été bouleversé en janvier 1858 par l'attentat d'Orsini et va dès lors se préoccuper surtout des affaires italiennes. Les rapports se tendent à nouveau entre Français et Anglais par le fait qu'Orsini a préparé son attentat en Angleterre où il bénéficiait du droit d'asile !

En Chine, en juin, l'empereur Xianfeng, pris de panique, promet de se soumettre... mais le 20 juin 1859, quand la flotte franco-anglaise amène les ambassadeurs européens destinés à ratifier le traité, elle est reçue à coups de canon. Tout est à reprendre...

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2019-10-03 13:30:49

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net