3 novembre 1839 - La Sublime Porte se réforme - Herodote.net

3 novembre 1839

La Sublime Porte se réforme

Abdul-Mejid 1er, sultan ottoman de 1836 à 1861Le 3 novembre 1839, le sultan ottoman Abdul-Medjid 1er (16 ans) inaugure son règne en faisant publier une célèbre charte, le hatti chérif de Gulhané, qui proclame l'égalité devant la loi de tous les sujets de l'empire ottoman, quelle que soit leur religion.

Cette charte contredit la Loi coranique, qui fait des non musulmans des protégés (dhimmis) ou citoyens de seconde zone, astreints à de lourdes taxes.

Par son geste audacieux, le jeune sultan veut rénover le vieil empire ottoman, menacé d'éclatement par les revendications des peuples assujettis.

Son père Mahmoud II s'était déjà signalé en tentant d'imposer aux Turcs l'abandon des vêtements traditionnels au profit du style européen, comme plus tard y réussira Moustafa Kémal.

Alban Dignat

Pressions extérieures

Au début du XIXe siècle, cela fait longtemps que les Turcs ottomans n'effraient plus leurs voisins. Au sein de l'armée, le corps d'élite des janissaires a perdu ses vertus ancestrales. N'étant plus commandé par le sultan en personne mais par des vizirs incompétents, il s'est abandonné à ses débauches et à ses intrigues politiques au point que le sultan Mahmoud II choisit de l'éliminer : il fait exécuter en une après-midi, le 16 juin 1826 pas moins de 7 000 janissaires !

Dans la péninsule des Balkans, les Grecs et les Serbes profitent de l'affaiblissement militaire des Turcs pour gagner leur autonomie avec l'aide des Occidentaux. En Afrique du nord, les Français occupent en 1830 la Régence d'Alger.

En 1833, le vice-roi d'Égypte Méhémet Ali menace la Sublime Porte (surnom du gouvernement ottoman, d'après une porte monumentale du palais de Topkapi, à Constantinople (aujourd'hui Istanbul). Mahmoud II est sauvé grâce à l'intervention des Russes mais ceux-ci exigent en contrepartie la fermeture des Détroits du Bosphore et des Dardanelles, entre la mer Méditerranée et la mer Noire, à tous les navires de guerre étrangers.

Quelques années plus tard, Mahmoud II veut prendre sa revanche sur Méhémet Ali mais ses troupes sont défaites à Nizib le 24 juin 1839 et les Égyptiens menacent de marcher sur Constantinople. Le sultan meurt sur ces entrefaites et son fils Abdul-Medjid 1er lui succède.

Les Français et les Anglais interviennent à nouveau pour sauver l'empire ottoman. C'est qu'ils souhaitent le maintenir sous perfusion pour en tirer un maximum de profit ! Méhémet Ali doit donc rappeler ses troupes. Il obtient en compensation une reconnaissance de son pouvoir héréditaire sur l'Égypte et le Soudan.

Carte postale de 1895 saluant la Constitution ottomane du 23 novembre 1876, figurant le sultan Abdul-Hamid, les différents Millet de l'empire (Turcs avec les drapeaux rouges, Arabes avec les drapeaux verts, Arméniens, Rum grecs) et la Turquie (non voilée) se relevant de ses chaînes.

Réaction nationale

Le nouveau sultan, si jeune qu'il soit, comprend qu'il n'a pas d'autre issue que la modernisation à marches forcées de son empire. Sitôt sur le trône, il introduit la tolérance religieuse en publiant le hatti chérif de Gulhané.

C'est le début d'une longue période de bouleversements connue sous le nom de Tanzimat, d'après un mot turc qui signifie organisation et désigne un Conseil établi en 1854 pour veiller à l'application des réformes.

Publié ou mis à jour le : 2019-10-29 11:51:36

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net