6 avril 1830

Naissance de l'Église des Mormons

Le 6 avril 1830, Joseph Smith (25 ans) fondait avec ses cinq premiers disciples une nouvelle religion.

D'abord baptisée Église du Christ, elle a pris plus tard le nom d'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (Church of Jesus Christ of latter-day saints) avant de connaître un surprenant succès.

Alban Dignat

Des débuts difficiles

Dix ans plus tôt, Joseph Smith, un garçon originaire des environs de New York, avait raconté à ses camarades comment un ange appelé Moroni lui avait révélé un livre sacré remontant aux Hébreux, le Livre de Mormon.

Le prophète mormon Joseph Smith Avec ses premiers disciples, qui se donnèrent le nom de Mormons, il jeta les bases de son Église. Celle-ci revendiqua son attachement à la Bible et à la foi chrétienne tout en s'autorisant une interprétation audacieuse des textes.

Joseph Smith conféra à chaque homme de sa communauté le droit de célébrer le culte et l'obligation de consacrer plusieurs années de sa vie à la conversion des non-croyants. Il prônait aussi de strictes vertus familiales : chasteté avant le mariage, fidélité, abstinence d'alcool et de tabac...

Profitant de la forte religiosité qui imprègnait alors les jeunes États-Unis, les Mormons ne tardèrent pas à se compter par milliers tout en suscitant une vive hostilité, en particulier parce qu'ils pratiquaient la polygamie sans entrave !

En 1844, dans le Missouri, ils furent pris à partie par leurs voisins et emprisonnés. Leurs chefs, dont Joseph Smith, furent même massacrés, sans doute avec la complicité des autorités de l'État.

Remarquable prosélytisme

Après cette épreuve, Brigham Young, le nouveau chef des Mormons, décide d'établir la communauté loin à l'Ouest, au pied des montagnes Rocheuses, au bord du Grand Lac Salé.  Au prix d'immenses difficultés, les Mormons fondent une ville prospère, Salt Lake City, capitale de l'État actuel de l'Utah... 

En 1896, ils renoncent à la polygamie pour complaire aux autorités américaines (mais l'on dénombrerait encore en Utah quelques 30 000 ménages polygames plus ou moins clandestins et relevant de sectes dissidentes).

Baptistère du temple de Salt Lake City (DR)L'Église compte en ce début du XXIe siècle plus de dix millions de fidèles dont une grande partie dans l'Utah... et une majorité hors des États-Unis.

Elle manifeste un extraordinaire prosélytisme et ses effectifs semblent croître à grande vitesse... tout comme d'ailleurs ceux des églises évangéliques américaines.  C'est ainsi que des jeunes gens et parfois des retraités, reconnaissables à leur costume strict, s'en vont, deux par deux, prêcher la Bonne parole pendant dix-huit mois ou deux ans jusque dans les villages les plus reculés du monde occidental.

Les Mormons ont aussi bénéficié d'une spectaculaire reconnaissance dans l'espace civique avec la candidature de l'un des leurs, Mitt Romney, à la présidence des États-Unis, en 2012, sous l'étiquette du Parti républicain. 

La Providence des généalogistes

En vertu des principes fondateurs de leur Église, les Mormons ont entrepris d'enregistrer sur micro-fiches tous les fichiers d'état civil de la planète afin de baptiser dans leur foi - et sauver - un maximum de défunts des siècles !

Aux États-Unis comme dans les autres pays occidentaux, les pouvoirs publics les laissent faire, trop heureux que leurs archives soient numérisées sans qu'il leur en coûte rien. En France, la direction des Archives a ouvert ses réserves aux Mormons dès 1987 en échange de la remise d'une version microfilmée ou numérisée de leurs fichiers. Depuis l'arrivée d'internet, le grand public a accès aux bases de données généalogiques de l'Église sur son site www.familysearch.org.

Publié ou mis à jour le : 2020-01-03 15:45:34

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net